Bible et Foi

" Mon but est de Le connaître "

 

biblefoi

En conclusion, et en réponse à tout mal-être spirituel, je nous conseille à tous et à toutes de prendre la Parole du Seigneur à cœur : « Je te conseille d’acheter de moi … un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies …/… car tu ne sais pas que tu es … aveugle (Apocalypse 3 :18). » « Tu ne sais pas, que le premier Adam qui t’anime, a été déchu de son éclat, de sa lumière. »

 

 

 


edit     Conclusion


 

 

 


CITATION

 

NE GARDER QUE CHRIST SEUL

sparksNous réalisons, le cœur profondément peiné, que ce qui représente le Seigneur de façon visible ici-bas ne se porte hélas pas au mieux. Un certain état de choses prévaut largement, qui n'est vraiment pas en accord avec le désir révélé de Dieu. Nous vivons une époque de disette spirituelle toujours plus prononcée, à tel point que la situation actuelle nous rappelle l'épisode de « la vallée des ossements desséchés » d'Ezéchiel. Nous n'avons pas seulement à faire face aux maux ayant caractérisé les temps anciens. Nous avons aussi affaire à la corruption propre à notre temps, temps au cours duquel divers fléaux issus du milieu païen ont été mêlés au monde de la foi; en outre, un système faisant profession de foi chrétienne couvre ce mélange.

Considérant l'état de ceux dont la connaissance de la vérité et la profession de foi devraient naturellement encourager les chrétiens à agir de façon plus saine et plus vigoureuse, nous nous trouvons malheureusement, dans la majorité des cas, face à une connaissance futile, des théories stériles ou encore une foi superficiellement vécue.
Dans une large mesure, le Christianisme se réduit à une question de crédos et de doctrines; le test de la vie chrétienne consiste à accorder son consentement aux uns ou aux autres. L'expérience chrétienne est limitée principalement à la question du salut, sans aucune considération des facteurs et enjeux éternels et universels s'y rattachant. Le service chrétien se trouve surtout ramené à une démonstration d'enthousiasme, devenue un enjeu majeur, sans réelle prise en considération de ce que le Seigneur désire vraiment; cela se passe sans l'énergie et sans la préparation indispensables venant de l'Esprit Saint.

 

« L'Eglise » chrétienne se réduit surtout à des institutions, des sociétés, des dénominations, des édifices, des activités et des liturgies. La révélation et la connaissance « d'un seul Corps » et « d'un seul Esprit » en sont quasiment absentes.

 

Dans le meilleur des cas, l'enseignement chrétien se résume au discours ou au prêche d'un sermon avec une présentation de la « lettre de la loi », un exposé sur la vérité en tant que vérité mais sans aucune « révélation dans Sa connaissance ». Or, seule cette connaissance intérieure atteint le cœur. Elle seule répond aux besoins spirituels les plus profonds des affamés. En conséquence, l'impact de ce qui représente Dieu est très faible, voire même quantité négligeable, sur le monde et particulièrement sur « les princes de ce monde de ténèbres ».
Les principaux missionnaires capables de parler avec autorité pensent presque tous la même chose et ils l'expriment d'une même voix en proclamant que le seul espoir d'un véritable mouvement parmi les païens repose sur un mouvement spirituel nouveau parmi le peuple de Dieu, et ce au sein même des pays qui les ont envoyés en mission au loin !
Tandis que nous nous approchons de la fin de ce temps, la confrontation avec les forces de Satan, et leur impact, va être telle que seuls ceux qui connaissant le plein témoignage de Jésus - et qui l'expérimentent - seront capables de traverser ces moments difficiles sans être eux-mêmes neutralisés.

Les choses changent rapidement, les vingt dernières années ont vu un mouvement dans ce domaine où les méthodes et moyens anciens n'ont plus aucune efficacité. Nous assisterons bientôt à une pression inouïe de la part des puissances des ténèbres sur terre. Ces puissances utiliseront les forces du monde d'une façon telle et a un tel degré, que tout ce qui s'est produit jusqu'ici sera éclipsé. Cette perspective est entièrement en accord avec la Parole de Dieu.
Un seul espoir, un espoir unique demeurera pour le peuple de Dieu: la Connaissance de Christ et la Connaissance de la puissance de Sa résurrection en tant que réalités spirituelles manifestes. Cet espoir ne reposera pas sur des activités, un enthousiasme, des organisations, des entreprises, des crédos, des « églises », une orthodoxie, etc., non, cet espoir sera Christ Lui-même. Notre temps actuel, bien qu'imperceptible pour beaucoup, tellement préoccupés par leurs projets et leurs programmes, rendra manifeste le principe « d'un seul corps ». Les enfants de Dieu, quelle que soit leur affiliation, ressentiront un vif besoin de communion partagée dès lors que l'un comme l'autre connaitront Christ. Le déclin spirituel au sujet du Seigneur était jadis une occasion de susciter le ministère des prophètes. Leur responsabilité était de maintenir le propos de Dieu devant Son peuple et d'appeler ce peuple à y revenir. Nous sommes à une époque semblable. Le Seigneur a besoin d'un instrument pour conserver Sa pensée, pour préserver ce qu'Il a en vue et pour le rappeler à Son peuple. Cet instrument devra se tenir prêt à payer le prix du refus d'être écouté, le prix de l'ostracisme, des fausses accusations, des diffamations et des calomnies cruelles. Cela nécessite foi et hardiesse. Cela requiert de laisser toute justification au Seigneur.

Chers membres de Christ, allez-vous rechercher avec empressement le Seigneur afin d'obtenir « un esprit de sagesse et de révélation dans Sa connaissance », afin de développer une vision pure et spirituelle du Seigneur Jésus comme « Représentation de la pensée de Dieu concernant toutes choses ? »
Tandis qu'Il vous accorde Sa lumière, rechercherez-vous la Grâce afin de tenir ferme pour Lui, avec vaillance et à n'importe quel prix, le jour où Il vous le demandera ? Dès lors que nous nous attacherons à cela, toutes les autres questions trouveront d'elles-mêmes leurs réponses, (Par Théodore Austin-Sparks - Tiré de « A Witness and A Testimony », Juillet-Août, 1930.

 

 

« L’esprit de l'homme est une lampe de l'Éternel (Proverbes 20:27). » Or, une lampe est un objet très défini et très concret. Une lampe est quelque chose en soi. Ce n'est pas uniquement une chose abstraite. Lorsqu’Adam fut désobéissant, cette lampe s'éteignit. L'esprit de l'homme ne fut plus la lampe de l'Éternel dans cet homme. La lumière s'éteignit, mais aujourd’hui, Jésus-Christ, le deuxième Adam, est venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en Lui ne demeure plus dans les ténèbres.

Nombreux sont les chrétiens, vraiment nés de nouveau, qui ressentent cette grande nécessité de retrouver la fraîcheur primitive de la foi apostolique chrétienne, sa ferveur première, sa puissance originelle. La clé d’un renouveau spirituel se trouve dans cette question :

 

 

Ai-je une connaissance toujours croissante de la vision de Christ en relation à Son plan éternel ? Et ma marche dans cette vision, est-elle devenue l’aboutissement de ma vie ?

 

 

« Quand il n'y a pas de révélation, le peuple est sans frein (Proverbes 29:18). » Il ne suffit pas d’entendre parler ou de lire les merveilles du Christ pour en vivre les réalités spirituelles ! Méfions-nous comme de la peste de cette chimère qui consiste à vouloir nous faire croire qu’il suffit de lire un verset pour en expérimenter ses vertus spirituelles. Il ne nous suffit pas de lire et de comprendre un tant soit peu le sacrifice de Jésus-Christ pour en vivre la victoire qui en découle. Il nous manque encore d’en obtenir la dynamique de Vie qu’il renferme.

« Faute de révélation prophétique, le peuple s’abandonne au désordre (Rabbinat français-Proverbes 29:18). » Quand il n’y a plus de révélation divine sur la personne du Seigneur Jésus-Christ, le peuple de Dieu devient aveugle, il s’abandonne inexorablement au désordre et à la confusion de systèmes religieux. Si « l’esprit de sagesse et de révélation » ne vivifie pas puissamment tout enseignement biblique, bien qu'il soit correct et très évangélique ; il manquera une complète valeur spirituelle pour une bonne construction spirituelle de notre vie. À travers tout le Nouveau Testament, tout était une question de RÉVÉLATION intérieure vivante d’une Personne, c’est la seule voie de l’accroissement.

« Mais quand il plut à Dieu… de révéler son Fils en moi …/… Car moi, Je ne l'ai pas reçu de l’homme non plus, ni appris, mais par la révélation de Jésus Christ (Galates 1:15 / Galates 1 :12). » Paul a cherché directement auprès de Dieu une révélation plus profonde de l’Evangile. La « chair et le sang » (c'est à dire les hommes) ne peuvent pas nous emmener bien loin dans cette compréhension spirituelle. Il nous faut revenir à l’éclairage du Saint-Esprit, Il est le doigt de Dieu gravant la Parole de Vie sur notre cœur, comme Il l’avait effectué sur les tables de pierre de Moïse. C’est là que notre vie spirituelle sera bâtie sur le véritable roc, inébranlable, éternel.

Pour les disciples, tout leur témoignage devait reposer sur les quarante jours qui suivirent la résurrection : « Nous avons vu le Seigneur. » Pour avancer, il faut une vision céleste, « J’ai vu ». « Il a plu à Dieu de révéler Son Fils en moi. » « J’ai vu, c’est plus fort que moi. Je dois m’engager dans cette voie, parce que j’ai vu le chemin, la vérité, la vie ! » Il nous faut apprendre Christ, comme une chose pratique et non pas académique. C’est une personne, et pour apprendre cette personne, le procédé le plus sûr n’est ni l’observation, ni l’imitation, mais la révélation vivante.

Notre destinée est de vivre dans la lumière comme Il est Lui-même dans la lumière ; une lumière éblouissante, la lumière de la « Shekinah » ; celle qui brillait entre les chérubins au-dessus du propitiatoire. Elle est synonyme de repos, de paix, une paix qui surpasse toute intelligence : « Ouvre mes yeux, pour que je contemple les merveilles de ta loi ! (Psaume 119:18). »
Dieu veut une Eglise lumineuse pour les nations, un phare spirituel qui éclaire les ténèbres du monde, et une lumière qui attire les hommes vers Christ. Israël a échoué en voulant demeurer exclusif, s’accaparant les bénédictions de Dieu pour sa jouissance personnelle. Israël devait refléter la lumière, pas se prendre pour la lumière, là est toute la différence. L’Eglise réussira t’elle à relever le défi, à ne pas mettre le chandelier sous le boisseau de la chair, du pharisianisme, sous l’autorité de tous les «  Saul de tarse » ? « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison (Matthieu 5:14 ). »

Frères et sœurs, nous avons ici la raison pour laquelle notre dévouement et notre foi nous ont si peu aidés dans la recherche des profondeurs de Dieu. Nous pensions travailler par la foi à notre édification, mais c'était notre moi et sa force qui se manifestaient. C'était pour que notre moi trouve tout son bonheur que nous cherchions Dieu. C'était ; inconsciemment ou pas ; véritablement en nous-mêmes et dans sa dévotion que notre âme se réjouissait. Nous n'avions jamais compris que seule la lumière, la lumière souveraine, intérieure, peut nous rendre semblables à Jésus-Christ, et faire disparaître notre « Saul de Tarse ». Cette lumière, qui nous pénètre de part en part, et qui met sur toute notre vie l'empreinte de la mort et la résurrection de Christ. Nous n'avions jamais compris que la révélation des Ecritures était l'élément capital de la vie sainte après laquelle nous soupirions.

C'est seulement quand je trouve Dieu que je me perds, quand je reconnais Dieu, que je renonce véritablement à moi-même. Comme c'est dans l’immensité de la gloire du soleil que se révèle la petitesse de l'atome évoluant dans ses rayons, ainsi la révélation nous permet de prendre notre place en la présence de Dieu, à Sa droite très exactement, pour n'être rien qu'un atome habitant dans la lumière de Son amour, Christ.

Soyons assurés, frères et sœurs, que Celui qui nous aime, et qui veut absolument accomplir Ses plans d’amour et de grâce, suscitera autant « d’Ananias » qu’il le faut pour nous délivrer de nos ténèbres. Les écailles vont tomber de nos yeux, comme lorsque Dieu a envoyé Ananias pour prier pour Paul. Lui qui était aveugle, a vu.

Qu’Il Se serve à notre insu, d’un disciple, d’une vision, d’un ouvrage inspiré, d’une révélation directe, d’une prédication, d’un don spirituel, ou d’un ange, qu’importe ! Pourvu que nous y aspirions. Il connait l’heure exacte de la délivrance de nos ténèbres. Maintenant, une autre question s’impose à mon esprit : « Où sont les « Ananias » de Dieu » ? Ceux qui, par l’Esprit de Dieu, vont faire passer les hommes des ténèbres du pharisianisme, à Son admirable lumière.

 

 


CITATION


La révélation de ce que nous sommes en Christ nous libère.

 

viaud muratIl suffit que nos yeux spirituels voient Jésus et Sa Parole, par la révélation du Saint-Esprit, pour que nous grandissions aussitôt, comme une plante grandit au soleil, parce qu'elle a en elle la vie. Nous avons été plantés par Dieu dans Son champ. Il nous a donné Sa vie. Quand nous contemplons le Seigneur sans Sa Parole, nous recevons de Lui Sa révélation, et nous grandissons. C'est merveilleux !
C'est un pesant fardeau pour beaucoup de Chrétiens que de marcher d'une manière digne du Seigneur et de porter beaucoup de fruits. Ils s'efforcent de le faire. Mais ils sont constamment vaincus, parce qu'ils ont essayé avec leurs propres forces. Même quand nous voulons être agréables au Seigneur, nous ne pouvons pas, par nos propres forces, accomplir l'œuvre du Seigneur : « Car nous avons été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions (Ephésiens 2:10). »

C'est Dieu qui les a préparées. C'est Lui qui nous y fait entrer. C'est Lui qui agit en nous par Son Esprit pour nous faire porter Ses fruits et nous faire pratiquer Ses bonnes œuvres. Il nous demande seulement de garder nos yeux sur Lui et d'être remplis de foi en la puissance qui agit en nous. Paul dit : « Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons (Ephésiens 3:20). »
Paul avait reçu cette révélation du Seigneur Jésus Lui-même. Paul savait que tout était déjà accompli en Jésus, qu’il était une nouvelle créature en Lui. Il a découvert que toute perfection et toute sainteté se trouvaient en Lui. Il le savait, c'est pourquoi il ne cessait de prier pour que les Chrétiens le sachent aussi. Cet esprit de sagesse et de révélation devait être reçu pour pouvoir grandir dans la connaissance de Dieu.
Tout se fait par la révélation du Saint-Esprit, cela peut se faire en un clin d'œil. Nous pouvons recevoir cette révélation en une fraction de seconde et entrer immédiatement, par la foi, dans la perfection que Jésus a déjà accomplie pour nous. Nous n'avons pas besoin de passer des années de discipline spirituelle pénible pour atteindre la perfection. Jésus nous l'a déjà acquise ! Alléluia ! Nous la recevons par la foi. Cette foi nous permet d'entrer dans les œuvres correspondantes (Henri Viaud-Murat).

 

 

« Jésus leur dit: Croyez-vous que je puisse faire cela ? Oui, Seigneur, lui répondirent-ils. Alors il toucha leurs yeux, en disant: Qu'il vous soit fait selon votre foi. Et leurs yeux s'ouvrirent. (Matthieu 9:28-30). »

Oui, la révélation est le collyre de Dieu, puissante, lumineuse. Elle nous fait quitter notre état de « mendiant spirituel », comme cet autre aveugle, assis au bord du chemin, qui mendiait lors du passage du Christ. Crions avec lui : « Jésus, Fils de David, aie pitié de moi ! »

 

Crions sans relâche, jour après jour, comme si notre vie en dépendait… Un jour, en un lieu, le Christ passera dans notre vie, et la même question nous sera posée : « Que veux-tu que je te fasse…/… Croyez-vous que je puisse faire cela ? » Et là, dans un ultime sursaut de foi, nous nous écrirons alors : « Seigneur, que je recouvre la vue. »

Et Jésus nous répondra : « Recouvre la vue; ta foi t'a sauvé (Luc 18:41)…/… Alors il toucha leurs yeux, en disant: Qu'il vous soit fait selon votre foi. Et leurs yeux s'ouvrirent. »

 

Le Dieu qui donne la paix a fait revenir d'entre les morts notre Seigneur Jésus, qui est devenu le grand berger de Ses brebis. Il a scellé de Son sang l'alliance éternelle. Que ce Dieu nous rende capables de faire le bien sous toutes ses formes, pour que nous accomplissions Sa volonté. Qu'Il réalise Lui-même en nous, par la révélation de Jésus-Christ, ce qui Lui est agréable.

 

 

Car c’est à Dieu qu’appartiennent le règne, la puissance et la gloire pour les siècles des siècles

 

 

Amen

Soyez richement bénis !

Frédéric Gabelle

 

 

 

 

male user2

 

Pour toute question ou renseignement, vous pouvez me joindre par le biais de mon site : http://www.bible-foi.org.
Ou directement par mail :

 

 

 

 

 

Vous avez apprécié l'article, partagez le autour de vous !

Submit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.