Bible et Foi

" Mon but est de Le connaître "

tozer2Nous vivons à une époque qui met l'âme humaine à l'épreuve. "L'Esprit dit expressément que dans les derniers temps quelques-uns abandonneront la foi, pour s'attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons par l'hypocrisie de faux docteurs portant la marque de la flétrissure dans leur propre conscience." Nous nous trouvons en plein dans ces jours et nous ne pouvons pas les fuir. Nous devons remporter la victoire tout en vivant dans la mêlée, car c'est là la volonté de Dieu à notre égard. Aussi curieux que cela paraisse, le danger aujourd'hui est plus grand pour le chrétien fervent que pour celui qui est tiède et satisfait de lui-même. Celui qui recherche les choses les meilleures de Dieu, brûle d'entendre toute personne capable de lui offrir un moyen permettant d'y accéder.

 

Lire la suite...

tozer2Dans le plan divin du salut, la doctrine de la foi est centrale. Dieu adresse Ses Paroles à notre foi. Sans la foi, aucune vraie révélation n'est possible. "Sans la foi, il est impossible de lui être agréable" (Hébreux 11 : 6).Tous les bienfaits qui découlent de l'œuvre expiatoire de Christ nous sont disponibles par le moyen de la foi. Le pardon, la purification, la régénération, le don du Saint-Esprit, les exaucements de nos prières, tout cela est donné par la foi et reçu par la foi. Il n'y a pas d'autre moyen. Il s'agit d'une doctrine évangélique fondamentale, reconnue et acceptée partout où la croix de Christ est comprise. La foi est tellement vitale pour toutes nos espérances, tellement nécessaire à l'accomplissement de toutes les aspirations de notre cœur, que nous n'osons considérer aucune chose comme allant de soi en ce qui la concerne. Quelque chose qui entraîne des conséquences aussi graves, et qui peut même décider pour nous de l'enfer ou du ciel, est trop important pour être négligé. Nous ne devons absolument pas accepter d'être ignorants ou mal informés. Nous devons savoir.

Lire la suite...

tozer2Le concept de spiritualité varie d'un groupe chrétien à l'autre. Dans certains milieux, on considère comme très spirituel le bavard qui parle de religion continuellement.D'autres considèrent qu'une exubérance tapageuse est une marque de spiritualité. Dans certaines églises, celui qui prie le premier, le plus fort et le plus longuement, s'acquiert la réputation d'être l'homme le plus spirituel de l'assemblée. Il est vrai qu'un témoignage vigoureux, des prières fréquentes et une louange sonore peuvent aller de pair avec une vraie spiritualité. Mais il est important que nous comprenions que tout cela ne constitue pas en soi la preuve que la spiritualité soit présente. La vraie spiritualité se manifeste par certains désirs dominants. Ce sont des besoins permanents, profonds et suffisamment puissants pour motiver et contrôler notre vie. Permettez-moi d'en donner une liste succincte. Par commodité, je ne ferai aucun effort pour tenter de déterminer leur ordre d'importance.

Lire la suite...

tozer2La croix, à l'époque romaine, ne connaissait aucun compromis. Elle ne faisait jamais de concessions. Elle remportait toutes les discussions en mettant à mort ses opposants, et en les réduisant au silence une fois pour toutes. Elle n'a pas épargné Christ, et l'a mis à mort comme les autres.Il était vivant quand ils L'ont cloué sur cette croix, et complètement mort quand ils L'ont descendu de la croix, six heures plus tard. Ce fut là que la croix apparut pour la première fois dans l'histoire chrétienne. Après la résurrection de Christ, Ses apôtres allèrent prêcher Son message, et ils ont prêché la croix. Partout où ils allaient, dans ce vaste monde, ils emmenaient avec eux la croix, et la même puissance révolutionnaire les accompagnait. Le message radical de la croix transforma Saul de Tarse ; d'un persécuteur de Chrétiens il devint un doux disciple de Christ et un apôtre de la foi.

Lire la suite...

tozer2Cet article parut dans "The Alliance Witness" le 15 mai 1963, juste deux jours après la mort du Dr Tozer. En un sens, ce fut son discours d'adieu, car il exprime la préoccupation de son cœur. On peut imaginer quelle est la situation aujourd'hui !" C'est le fardeau de mon cœur. Et, quoique je ne prétende moi-même à aucune inspiration particulière, je crois que c'est aussi le fardeau du Saint-Esprit." Si je connais bien mon propre cœur, c'est seulement l'amour qui me motive en écrivant ces lignes. Ce que j'écris ici n'est pas le ferment amer de pensées agitées par un esprit de dispute à l'encontre de mes frères Chrétiens. Il n'y a eu aucune querelle. Je n'ai été attaqué, maltraité ou dénigré par personne. Mes observations ne résultent pas non plus de quelque expérience déplaisante que j'aurais pu vivre dans mes relations avec les autres. Mes relations avec les membres de ma propre église, comme avec les Chrétiens d'autres dénominations, ont été amicales, courtoises et agréables. Mon chagrin résulte simplement d'une situation qui est, je le crois, presque universellement généralisée dans les églises.

Lire la suite...

tozer2Il y a une voix qui nous parle ici ce soir. Venant du ciel et de la Parole, cette voix nous dit "Considérez". Et considérer, cela signifie examiner attentivement quelque chose, y réfléchir sérieusement. Or c'est précisément ce que la société humaine tout entière cherche à nous empêcher de faire. L'organisation de la société humaine voudrait que nous fassions tout sauf considérer nos voies. Et le Saint Esprit dit "Considérer vos voies". C'est plus important que toute autre chose que vous puissiez considérer. Vous pourriez très bien considérer une maison, une voiture, un voyage, la santé, l'assurance, ou bien d'autres choses encore. Mais ce qui est plus important que tout cela, c'est de considérer vos voies. Et quand les Ecritures disent "Considérez vos voies", il s'agit de vos voies morales. Il est d'importance vitale que vous considériez vos voies. Il est plus important que toute autre branche d'études dans laquelle vous puissiez vous engager, que vous accordiez à vos voies morales une considération attentive, sérieuse, intelligente et honnête. Et remarquez que ce sont vos propres voies que vous devez considérer, ce qui va à l'encontre de notre pratique courante. Car nous avons l'habitude de ne jamais considérer nos propres voies, mais toujours celles des autres.

Lire la suite...