Bible et Foi

" Mon but est de Le connaître "

biblefoi

" Il leur dit encore : Lequel d’entre vous aura un ami qui se rendra chez lui au milieu de la nuit pour lui dire : Ami, prête moi trois pains, car un de mes amis est arrivé de voyage chez moi, et je n’ai rien à lui offrir ? Si, de l’intérieur, l’autre lui répond : Ne me cause pas d’ennui, la porte est déjà fermée, mes enfants et moi nous sommes au lit, je ne puis me lever pour te donner (des pains) –– je vous le dis, même s’il ne se lève pas pour les lui donner, parce qu’il est son ami, il se lèvera à cause de son importunité et lui donnera tout ce dont il a besoin. Et moi, je vous dis : Demandez et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et à celui qui frappe on ouvrira. Quel père parmi vous, si son fils lui demande du pain, lui donnera une pierre ? Ou (s’il lui demande) du poisson, lui donnera t’il un serpent au lieu d’un poisson ? Ou s’il demande un œuf, lui donnera t’il un scorpion ? Si donc, vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera t’il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent (Luc 11.5:13). "

Parmi toutes les leçons de cette parabole il en est une qui ressort avec force pour tous ceux et celles qui cherchent auprès de Dieu un exaucement de prière (je parle ici de prière selon Sa volonté bien sûr). C’est avec une insistance sans gêne, avec une obstination n’admettant  aucun refus et une assurance et une foi déterminées que nous devons nous approcher du trône de la grâce " afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins (Hébreux 4:16). " Nous ne devons pas nous autoriser d’arrêter de demander, de chercher, de frapper, avec une persévérance audacieuse. Cet homme  n’arrêtait pas de frapper à la porte jusqu’à ce qu’elle s’ouvre. Il quémandait sans relâche jusqu’à ce qu’il obtienne ce qu’il souhaitait pour lui et pour son ami.

Bien aimés, nous ne prêchons pas l’effronterie mais bien la ténacité et l’acharnement spirituel imageant cette forme de violence qui s’accaparent les promesses célestes. " Depuis le temps de Jean-Baptiste jusqu'à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s'en emparent (Matthieu 11:12). "   S’emparer du  royaume des cieux demande un combat de chaque instant, nos prières ne s’arrêteront qu’avec leurs exaucements. Chaque moment est propice pour assiéger le ciel, le matin pendant la toilette, ensuite sur la route vers notre travail, pendant les poses de la journée, le soir dès que nous avons un moment. Il faut savoir ce que nous voulons et arrêter à tout prix les écrans de télévision, d’ordinateur, de jeux vidéo, de téléphone, et tout ce qui peut nous distraire de notre quête, " Le royaume des cieux est forcé."

Lorsque nous nous approchons de Dieu, il n’y a pas de mal à le faire avec audace, ne laissons pas le diable nous détourner de notre objectif par ses mauvaises influences.  Dieu affectionne que l'on frappe avec insistance aux portes du ciel, Il affectionne ceux qui, par leur entêtement, ne lui laissent aucun répit en Le mettant de la sorte à l'épreuve: " Mettez-moi de la sorte à l'épreuve, dit l'Eternel des armées. Et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux, si je ne répands pas sur vous la bénédiction en abondance (Malachie 3:10). " Ce qui  a été valable pour Jérusalem l’est pour nous aujourd’hui dans nos vies : " Sur tes murs, Jérusalem, j’ai posté des gardes ; de jour comme de nuit, ils ne se tairont pas. Vous qui évoquez le Seigneur, pas de répit pour vous! Ne lui laissez aucun répit, jusqu’à ce qu’il rétablisse Jérusalem et en fasse un sujet de louange sur la terre (Esaïe 62:6). " Sommes-nous prêts à mourir à nous-mêmes et à tous nos plaisirs légitimes en priant et en ne Lui laissant aucun répit jusqu’à ce qu’Il  accomplisse notre demande.  Dieu désire que nous soyons comme Jacob qui, lors de sa  lutte avec son Dieu,  affirma qu’il ne Le laisserait pas aller sans qu’il ne soit béni par lui. "Il peut faire tout ce qu’Il veut avec moi. Mais je t’en prie, exauce-moi! Accorde-moi ta bénédiction (Genèse 32.26)." Comme Jacob, voulons-nous aussi sortir vainqueur de l’épreuve de la foi? Il nous faut apprendre à batailler avec le Seigneur jusqu’à ce que, « vaincu » d’une certaine manière par nos prières, il nous accorde sa grâce.

"Et moi, je vous dis : Demandez et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira." Dans le langage grec, le présent de l’impératif décrit une action qui dure. Les verbes « demandez », « cherchez » et « frappez » signifient textuellement « continuez à demander, » « continuez à chercher, » et « continuez à frapper ». " Et Dieu ne fera-t-il pas justice à ses élus, qui crient à lui jour et nuit, et tardera-t-il à leur égard? (Luc 18:7). " Il est de notre responsabilité de recevoir ou non ce que nous cherchons, c’est à nous de croire que Dieu est le rémunérateur de ceux qui le cherchent : "Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre? (Luc 18:8), " trouve t’Il la foi dans notre cœur ? " Mais qu'il la demande avec foi, sans douter; car celui qui doute est semblable au flot de la mer, agité par le vent et poussé de côté et d'autre. Qu'un tel homme ne s'imagine pas qu'il recevra quelque chose du Seigneur: C'est un homme irrésolu, inconstant dans toutes ses voies (Jacques 1:6-8). " Bien souvent nous sommes dans la tristesse lorsque Le Seigneur semble ignorer nos prières d’un instant. Mais en réalité, nous ne recevons pas parce que nous ne sommes pas prêts à nous investir à fond dans nos demandes. Nous ne sommes pas résolus à recevoir comme Jacob, nous sommes bien souvent responsables de nos échecs, nous nous relâchons trop vite.

Frères et sœurs, y-a-t-il  une promesse, en accord avec l’évangile, que nous voudrions recevoir ? Je nous rappelle qu’en Christ " pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c'est en lui qu'est le oui; c'est pourquoi encore l'Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu (2 Corinthiens 1:20). " Désirons-nous du « pain de Vie » pour nous-mêmes et pour nourrir nos proches ? Dieu nous a tout donné en Christ, alors il est temps de mettre notre volonté à contribution et d’assaillir le trône de la grâce sans relâche, sans nous donner de repos et quelque soit le temps que Sa réponse mette à venir. Ne baissons pas les bras comme Moise sur la montagne, il nous sera donné ; nous trouverons ; il nous sera ouvert.

Ecoutons et recevons ce commandement divin et discernons la leçon de Sa parabole : " Et moi, je vous dis : Demandez et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira." " Jésus leur adressa une parabole, pour montrer qu’il faut toujours prier, et ne point se relâcher (Luc 18:1 )."

Frédéric Gabelle

Vous avez apprécié l'article, partagez le autour de vous !

Submit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.