biblefoi

"Il prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux vers le ciel et dit la bénédiction. Puis il rompit les pains et les donna aux disciples… (Marc 6/41)."

Avons-nous comptabilisé les heures passées à essayer de trouver la bénédiction de Jésus sur nos vies ? Avons-nous été rassasié par les cieux ? Sommes-nous repus de cette bénédiction ? Avons-nous saisi qu’il y a une condition majeure à la bénédiction ?

Cette parabole nous dévoile le meilleur chemin pour recevoir ce que notre cœur désire. C’est une erreur que de croire que Dieu bénit systématiquement tout ce qui émane d’un chrétien, sous prétexte qu’il prie. Avant de recevoir il nous faut comprendre que nous devons tout Lui donner, sans rien retenir. Ce que nous sommes par nous-mêmes n’est pas appelé à régner avec Christ, mais doit être placé volontairement entre les mains douces et expertes du Seigneur. Cela pour être brisé. Il nous incombe d’offrir nos corps comme un sacrifice vivant (Rom 12/1) et d’attendre d’être baptisés de Feu. Il ne doit plus se trouver de trace du vieil homme avec ses propres ambitions, ses désirs, ses projets, sa volonté, ses dons naturels, tout doit être brûlé.

C’est ici la précieuse leçon du pain brisé entre Ses mains. Pour expérimenter une puissante bénédiction nous devons nous donner à Christ et le laisser nous conduire à mourir à nous-mêmes. Tout doit Lui être remis entre Ses mains chaque jour de nos vies sans rien en reprendre. Etre brisé consiste à demander au Seigneur de permettre au Saint-Esprit d’utiliser l’épée de la Parole à Sa guise afin de séparer activement ce qui provient de l’âme et de l’esprit, de juger les sentiments et les pensées de nos cœurs, de nous délivrer de nos propres œuvres.

Frédéric Gabelle

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.

Découvrez également...

La vraie et la fausse repentance

La repentance de pierre !

Apprendre la vérité!