veauLa vie du Corps - De la théorie à la réalité. Un matin, je me rendais en voiture à mon travail, et j'écoutais un pasteur célèbre parler sur une radio chrétienne. Il racontait comment le Seigneur lui avait montré, il y a 27 ans, qu'il devait se mettre au chômage et équiper les saints pour que ce soient eux qui fassent croître le Corps de Christ dans l'amour. Il disait en plaisantant que, malgré cela, 27 ans après, il ne s'était toujours pas mis au chômage ! Pourquoi donc ? Vous voyez que, malgré toutes leurs bonnes intentions, des pasteurs peuvent être incapables de transférer des responsabilités aux saints, au Corps de Christ ! J'en connais d'autres qui sont dans la situation de ce pasteur, et je sais qu'ils ont dans leur cœur le désir de déléguer, mais ils ne le font jamais, et ils continuent à prêcher et à enseigner. Pourquoi n'y a-t-il aucune "vie d'église" véritable et dynamique dans les églises évangéliques en Amérique aujourd'hui ? On pourrait citer plusieurs raisons à cela. Mais la raison essentielle est que la fonction correspond à la forme. Si une église est organisée de manière hiérarchique, et que toutes les réunions sont conduites par une seule personne, avec toutes les chaises rangées en enfilade face à une estrade, les gens vont rester des spectateurs passifs.

Certes, ils peuvent participer en chantant des cantiques, mais cela va rarement plus loin. Les seules fois où un "laïc" exerce des responsabilités, c'est pour s'occuper d'une classe de l'école du dimanche, ou pour conduire une étude biblique. Il est vrai que ce sont des fonctions importantes, mais elles ne suffisent pas à stimuler le fonctionnement normal de la vie spirituelle de l'ensemble du "Corps". Il m'est arrivé d'entendre ce même pasteur célèbre exhiber tout son savoir, mais je ne pense pas qu'il savait l'appliquer de manière pratique.

Moi aussi, si je n'avais pas connu une "vie du Corps" dynamique pendant plus de dix ans, je parlerais en théorie. Le problème de beaucoup de Chrétiens évangéliques, c'est qu'ils connaissent toutes les doctrines et tous les enseignements possibles, mais sans jamais les appliquer dans la pratique. Si nous avons pu expérimenter une véritable vie d'église, dans les années 60 et 70, c'est parce que nous avions rejeté toutes les structures traditionnelles, ce qui nous a permis de découvrir une nouvelle manière de fonctionner dans l'Eglise. Nous avions la vision de la "vie du Corps", et nous sentions que le système classique, fondé sur un clergé et des laïcs, n'avait pas fonctionné. Qu'avons-nous donc fait ?

Comment nous avons vécu notre vie d'église.

Nous n'avions aucun dirigeant à plein temps. Personne parmi nous n'avait le titre de "pasteur", ni aucun autre titre. Nous avions des anciens, mais ils ne nous dominaient pas. Nous n'avions pas de bâtiments. Nous nous réunissions dans les maisons, dans une salle louée, dans un restaurant ou dans la salle de réunion d'un hôtel. Nous ne mettions pas les chaises en rang devant une estrade. Mais nous étions tous en cercle, afin que tous puissent se voir. Personne ne dirigeait les réunions. Parfois nous commencions par la prière, ou quelqu'un proposait un cantique. Tout le monde avait la liberté de partager, de proposer un cantique, de lire un passage de la Bible, de donner un témoignage, ou d'apporter un enseignement tiré de la Parole de Dieu. Tout le monde avait compris que notre objectif était de rendre gloire et louange à notre Seigneur, et de partager la réalité du Seigneur Jésus dans nos vies. Certains d'entre nous avaient le don d'enseigner ou d'être évangélistes, mais personne ne dirigeait aucune réunion de manière autoritaire.

Quand nous avons commencé, au début des années 60, nous avions lu des livres comme celui de Watchman Nee, "La vie chrétienne normale", qui reste un classique par la simplicité de la vie du Corps qu'il propose. La plupart d'entre nous étions des étudiants à l'Université de Californie à Davis. L'un de nos anciens, qui était particulièrement doué pour être un catalyseur, nous donnait des formations hebdomadaires. Oui, nous nous réunissions pour apprendre comment nous devions nous réunir ! Nous devions mémoriser des passages de la Bible, parler sur différents sujets, composer des cantiques et partager nos expériences. C'est là que nous avons appris ce dont je vous ai parlé, comme fonder nos réunions sur les fruits de notre existence quotidienne avec le Seigneur. Ou encore partager les expériences récentes que nous venions de vivre avec le Seigneur. Nous avions aussi l'habitude de nous évaluer les uns les autres, que ce soient les jeunes gens ou les jeunes filles du groupe.

Le point important, c'est que nous avons tous appris par la pratique, sur le tas. On nous donnait des tâches à préparer pour chaque réunion de formation. En outre, nous avions aussi toutes les autres réunions ordinaires de notre groupe, notamment le dimanche. Nous avions tous l'occasion de mettre en pratique ce que nous avions étudié. Heureusement, nos anciens avaient compris qu'il fallait inciter chacun de nous à participer à la vie spirituelle du groupe. Pourtant, ils avaient des dons, et auraient pu nous dominer, et passer tout leur temps à prêcher et à enseigner. Mais ils savaient que l'objectif était de nous faire participer, en tant que membres du Corps. Je me rappelle que le Seigneur travaillait dans la vie de tout le monde, que ce soient les femmes d'un certain âge ou les jeunes enfants, tous participaient et c'était merveilleux. Non seulement nous avions l'occasion de nous réunir, mais nous attendions ces réunions avec impatience, car nous savions que nous touchions à la réalité.

C'est ce que je veux dire quand je dis que la fonction correspond à la forme. En modifiant la disposition traditionnelle des chaises face à un homme, en évitant de faire d'un pasteur ou d'un ancien le centre de la vie du groupe, nous abordions les réunions et les partages avec de plus en plus d'aisance et de liberté. Les anciens se tenaient à l'écart et ne nous dominaient pas.

Tout n'était pas parfait.

Pendant cette période de dix ans, nous avons connu de nombreux échecs. Nous avons fait beaucoup d'erreurs. Mais cela nous a permis d'apprendre. Quand nous tentions de partager quelque chose alors que nos vies n'étaient pas en règle avec Dieu, c'était un lamentable échec, mais nous le savions, et nous nous devions nous remettre en cause. Nous avons appris la différence entre un témoignage purement intellectuel, ou le simple fait de réciter quelque chose d'appris, et un témoignage qui résultait d'un travail réel et profond du Seigneur dans notre vie.

Nous avons connu ceux qui aimaient s'entendre parler, et ceux qui marchaient ouvertement dans la chair. Nous avons vu venir vers nous des bergers à la recherche de brebis, qui voulaient nous imposer leurs petites doctrines favorites. Je me souviens d'une occasion, à la fin des années 60, où un membre du Mouvement des "Enfants de Dieu" vint à l'une de nos réunions et commença à nous enseigner. C'était très mauvais, mais tout le monde s'en est rendu compte. Ce sont de telles choses qui nous permettent d'apprendre et de nous corriger, pourvu que nous persévérions. Nous avions l'habitude de dire qu'un témoignage devait être "court, rapide, réel, et frais", afin de décourager ceux qui voulaient monopoliser notre temps, ou dire des choses qui dépassaient nos capacités spirituelles ! En général, même si d'autres ne s'en rendaient pas compte, nous savions très bien si le témoignage que nous donnions était réel et authentique, ou si ce n'était que de la théorie.

Connaissance, ou réalité ?

C'est un concept difficile à expliquer. Nous avons tendance à lire un livre, à entendre un message ou une émission à la radio sur un certain sujet, et nous sommes tout excités par la révélation que nous avons reçue. Mais il nous manque quelque chose. Le fait de lire un livre sur la sanctification ne suffit pas à nous sanctifier ! Mais il est facile de croire que cela nous sanctifie ! Nous avons besoin de comprendre quelles sont nos motivations quand nous faisons quelque chose. Par exemple, on peut lire la Bible simplement pour la lire. On peut l'étudier en profondeur par pur besoin d'apprendre, et il n'y a rien de mal à cela. Mais on peut aussi lire la Bible avec l'idée d'ouvrir son cœur au Seigneur pour communier avec Lui, et pour le laisser faire une œuvre en nous. La plupart des Chrétiens lisent la Bible comme un livre qu'ils doivent apprendre, au lieu de la lire en entrant dans la présence du Seigneur avec un esprit de prière, et en laissant la Parole nous nourrir et nous transformer.

La plupart des Chrétiens lisent la Bible seulement sur un plan intellectuel. Ils apprennent comment "penser" et "agir" comme un Chrétien. Mais ils deviennent des "acteurs" et non des "personnages réels". C'est pour cela que dans l'Apocalypse, dans la lettre adressée à l'Eglise d'Ephèse, le Seigneur demande aux Chrétiens de revenir à leur "premier amour". Nous devons être honnêtes. Connaissez-vous beaucoup de Chrétiens qui sont aujourd'hui toujours remplis de l'excitation, de l'amour et du zèle pour les âmes perdues qu'ils avaient tout au début de leur conversion ? En tant qu'institution, l'Eglise ne fait pas grand-chose d'autre que de nous servir la même nourriture fade, semaine après semaine. C'est pour cela que la plupart des Chrétiens tombent dans les ornières de la médiocrité et de la tiédeur. Si nous voulons organiser des réunions de maison dans de telles dispositions, nous ne devons pas nous étonner si elles sont aussi mauvaises !

Comment communier avec le Seigneur ?

Les Chrétiens doivent apprendre à entrer dans la présence du Seigneur avec un cœur ouvert. Cela ne nous suffit pas de savoir que notre pasteur sait faire cela ! Si votre pasteur sait réellement entrer dans la présence du Seigneur et laisser la Parole de Dieu lui parler et le nourrir, pourquoi ne vous apprend-il pas à le faire ? S'agit-il d'une sorte de secret professionnel ? Qu'en est-il des Chrétiens "ordinaires" ? Les Chrétiens tendent à tomber dans deux catégories générales : celle des intellectuels, représentés par exemple par les Baptistes fondamentalistes de la vieille garde, et celle des émotifs, représentés par les charismatiques que je qualifie de "sauvages". Mais aucun d'entre eux n'a réellement compris la nature de notre relation spirituelle avec le Seigneur. Les premiers sont motivés par la connaissance et par ce qu'ils comprennent, et les autres par ce qu'ils ressentent. Alors qu'en réalité, notre relation avec le Seigneur ne doit être ni intellectuelle ni émotionnelle, mais spirituelle.

Voici ce que dit la Parole :

"Or, le Seigneur c'est l'Esprit ; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit (2 Cor 3 :17-18)".

"Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l'adorent l'adorent en esprit et en vérité (Jean 4 :24)".

Cela nous ramène aux enseignements de Watchman Nee, de Jessie Penn Lewis, de Waalvord et d'autres, qui nous font comprendre que l'homme est composé de trois parties, le corps, l'âme et l'esprit. Notre esprit est la seule partie qui soit régénérée. C'est là que demeure le Saint-Esprit de Dieu. C'est notre esprit qui est passé par une nouvelle naissance, pas notre intellect. Notre âme, (notre intellect, nos émotions et notre volonté) est transformée et renouvelée par le travail du Seigneur, à partir de notre esprit, car le Saint-Esprit habite dans notre esprit humain régénéré.

La clef de notre esprit humain est la conscience. C'est la petite porte d'entrée. Dans notre groupe, nous passions souvent des heures à parler de la manière d'ouvrir la porte de notre cœur (de notre esprit) pour laisser briller en nous la lumière de Dieu. Jean nous explique clairement comment le faire : "Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché (1 Jean 1 :7)".

La plupart des Chrétiens contactent le Seigneur de temps en temps dans leur vie, parfois à la suite d'une prédication, ou dans un camp chrétien. Ils "tournent le commutateur" de temps en temps. Mais ils ne savent pas comment laisser briller en permanence la lumière spirituelle en eux. Ils ne savent pas comment fonctionne leur esprit humain, ni faire la différence entre l'âme et l'esprit. La plupart des Chrétiens s'approchent du Seigneur au moyen de leur intellect, de leur volonté ou de leurs émotions, c'est-à-dire au moyen de leur âme. Mais ils ne savent pas se servir de leur esprit. Pourtant, le verset cité plus haut nous dit bien que Dieu est Esprit, et que ceux qui L'adorent (le contactent, entrent en communion avec Lui), doivent L'adorer en esprit et en vérité. On pourrait aussi dire "en réalité". Notez que dans Jean 4 :24 le second "esprit" est écrit avec un "e" minuscule. Cela concerne donc notre esprit. Nous avons besoin de nous servir de notre esprit humain !

Frères et sœurs, pour un Chrétien, il s'agit de la chose la plus importante qui soit ! Que se passe-t-il lorsque nous sommes sauvés ? La lumière de Dieu, c'est-à-dire la puissance de conviction de péché du Saint-Esprit, illumine notre conscience, et nous montre à quel point nous sommes sales et impurs, et à quel point nous avons besoin d'un Sauveur pour laver et purifier notre âme souillée ! Nous confessons nos péchés et notre besoin d'un Sauveur, et nous acceptons tout ce que Dieu nous offre en Jésus-Christ. Un flot purifiant vient nous recouvrir, un poids tombe de nos épaules, et nous sommes plongés dans l'amour de Dieu. Le Saint-Esprit entre dans notre esprit humain et lui donne la vie ! C'est cela, la nouvelle naissance ! C'est ce qui se passe quand nous recevons le salut. Mais vous savez ce que la Bible dit dans Colossiens 2 :6 : "Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui". Chaque jour, nous avons besoin de marcher dans la lumière et de confesser nos péchés. Le Seigneur est fidèle et juste pour nous purifier. Nous marchons alors en communion avec Dieu, et les uns avec les autres. La Bible nous demande sans cesse de "marcher par l'esprit et non par la chair".

Le savez-vous ? Aujourd'hui, nous venons souvent en présence du Seigneur sans avoir franchi cette étape préalable importante. Nous ne sommes pas en paix avec notre conscience. Si nous passons à côté de cette étape, nos prières et nos lectures bibliques ne serviront à rien. Nous entrons en relation avec Jésus-Christ au pied de la Croix. Cela peut vous paraître quelque chose de mécanique, mais c'est faux. La première chose que nous avons besoin de faire, c'est d'ouvrir notre cœur, et de permettre à la lumière de Dieu de briller dans notre conscience. La Bible nous dit :

"Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité (1 Jean 1 :9)".

Nous avons besoin de mettre en règle tout ce que le Seigneur nous montre. Nous devons confesser nos péchés, et demander à Dieu de faire en nous ce que nous ne pouvons pas faire nous-mêmes. Par exemple, le Seigneur peut me montrer que je manque de foi. Dois-je donc me fabriquer moi-même un supplément de foi ? Non ! C'est Jésus-Christ qui est ma foi ! J'ai besoin de Lui demander d'être en moi la foi dont j'ai besoin, car Il est déjà en moi. J'entretiens ma communion avec le Seigneur, et je mets en règle tout ce qu'Il me montre, que ce soit un manque de foi concernant ma femme, ma maison ou mon travail. Dieu est toujours très précis. Une fois que nous avons réglé tout ce que notre conscience nous montre, la porte est ouverte et nous pouvons entrer en communion avec le Seigneur, nous nourrir de Sa Parole, intercéder pour les autres, etc…

Voici donc quelques problèmes fondamentaux à régler :

    Si vous n'avez jamais expérimenté ce que je viens de dire, c'est comme si vous tentiez de décrire ce qu'est une crème glacée à quelqu'un qui n'en aurait jamais mangé !

    Nous devons comprendre la nature réelle de notre esprit humain, et cesser de ne fonctionner que par notre intellect. Car, trop souvent, notre relation avec Dieu ne se situe que sur le plan intellectuel.

    On hésite trop souvent à sortir du domaine intellectuel, par peur de tomber sous la dépendance des émotions, ou même sous celle des démons.

"Alors, la plupart des Chrétiens évangéliques dits "fondamentalistes" croient que leur relation avec Dieu doit se situer sur le plan intellectuel, parce qu'ils fonctionnent toujours sur ce plan. Tandis que les Charismatiques "sauvages" croient trouver Dieu dans le paroxysme de leurs émotions. Mais ni les uns ni les autres n'ont compris que nous ne pouvons communier avec Dieu ni sur le plan intellectuel, ni sur le plan émotionnel, mais que sur le plan spirituel !"

Si vous ne comprenez pas ce que je veux vous dire, ou si cela vous paraît confus, vous avez des problèmes, parce que c'est quelque chose de vraiment fondamental pour notre vie chrétienne, comme pour la vie de l'Eglise. Oui, tout commence pour nous au niveau de notre esprit ! C'est là que s'est passée notre nouvelle naissance ! Mais, comme le dit Paul dans Galates 3 :3 : "Etes-vous tellement dépourvus de sens ? Après avoir commencé par l'Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair?"

Le fondement de la "vie d'église".

Peut-être pensez-vous que ce que je vous explique est confus ou sans importance. Mais je vous dis qu'il s'agit là de la principale raison qui permet d'expliquer les échecs spirituels des Chrétiens ! Là réside le secret dont votre pasteur ne vous a jamais parlé, sans doute parce qu'ils ne l'a pas lui-même découvert ! Les Chrétiens échouent dans leur vie spirituelle parce qu'ils ne savent pas contacter le Seigneur au niveau de leur esprit ! S'ils n'y parviennent pas, c'est parce qu'ils n'ont pas réglé tous leurs problèmes de conscience. Notre conscience est la porte d'entrée vers notre esprit. La Bible nous exhorte à "purifier notre cœur de toute mauvaise conscience (Hébreux 10 :22)". La première épître de Jean nous montre clairement que notre conscience est la clef de notre communion avec le Seigneur, et de notre communion les uns avec les autres. Le Saint-Esprit fait toujours briller Sa lumière dans nos cœurs pour nous montrer nos péchés, nos désobéissances et notre stérilité. Si nous refusons d'écouter notre conscience, nous endurcirons nos cœurs. Nous continuerons à agir extérieurement comme un Chrétien, à prier, à fréquenter une église et à faire des bonnes œuvres au service des autres. Mais notre vie spirituelle sera vide de la présence réelle du Seigneur. Nous deviendrons des acteurs, nous ne ferons que satisfaire notre chair, et nous soignerons notre apparence, alors qu'au-dedans nous serons morts. Je crois que ce sont de telles personnes que le Seigneur appelait des "sépulcres blanchis".

Nous devons absolument écouter notre conscience. Sinon, nous n'entrerons jamais dans la présence du Seigneur. Il nous faut régler les choses précises que le Seigneur nous montre. Nous devons avoir un cœur ouvert à Son action, et pas nous contenter d'une simple introspection. Si nous ne laissons pas le Seigneur travailler au niveau de notre conscience, nous serons superficiels, charnels et hypocrites. Nous jouerons un jeu, nous serons des Chrétiens "culturels" qui suivent le mouvement. Nous n'aurons rien de sérieux à partager avec ceux qui sont perdus, ni avec les autres Chrétiens. Si nous participons, dans cet état, à des réunions de petits groupes de maisons, nous serons sans doute mis à nu, à moins que tous les autres dans le groupe soient dans le même état que nous ! Soit nous serons dévoilés comme des Chrétiens charnels, soit nous serons à l'aise au milieu d'autres Chrétiens charnels. Vous étonnez-vous que des réunions de maison puissent être épouvantablement mauvaises ?

Je le répète donc, au risque de me répéter, une bonne vie d'église dépend de notre communion réelle avec le Seigneur. Et notre communion réelle avec le Seigneur dépend du temps que nous allons prendre chaque jour pour venir auprès de Lui afin qu'il parle à notre conscience. Quand nous avons sérieusement confessé les péchés qu'Il nous aura montrés, et quand le sang de Jésus nous aura purifiés, nous pourrons être en communion avec le Seigneur. Qu'est-ce que cela signifie ? Que nous pourrons alors suivre toutes les vagues impulsions qui traversent nos pensées, et que tant de Chrétiens charismatiques prennent pour des "paroles du Seigneur" ? Que nous pourrons "nous vider" de toutes nos pensées pour nous "ouvrir" à tout ce qui peut arriver ? Non ! Je crois que notre intelligence doit toujours être active, mais que nos pensées doivent être soumises au Seigneur. Ne vous contentez donc pas d'étudier la Bible. Mais lisez-la en attendant que le Seigneur vous parle personnellement, au moment où vous la lisez. C'est la meilleure façon de garder notre cœur "sur les bons rails". Le Seigneur ne nous donnera jamais une pensée qui contredira Sa Parole. La Bible dit ceci :

"C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie (Jean 6 :63)".

La lettre de la Parole peut tuer, si nous la prenons comme une connaissance intellectuelle morte. Nous avons besoin d'apprendre à nous nourrir de la Bible pour qu'elle soit en nous esprit et vie. Cela ne signifia pas que nous ne devions pas étudier la Bible, mais l'étude de la Bible n'est pas la même chose qu'une lecture en esprit. Si nous lisons la Bible avec notre cœur et notre esprit ouverts, le Seigneur nous ouvrira Sa Parole et illuminera les passages que nous lisons. Il nous parlera par ces passages. Il pourra ensuite nous conduire à Le louer et à l'adorer, à prier pour des problèmes précis, ou Il pourra encore nous parler concernant quelque chose qu'Il voudrait faire ou changer dans notre vie. Quand nous irons ensuite vaquer à nos occupations quotidiennes, nous sentirons une source couler en nous, nous aurons la sensation spirituelle de Sa présence, et nous marcherons toute la journée avec notre Seigneur. Il nous conduira inévitablement à aider quelqu'un et à partager Sa vie avec les autres. Nous commencerons à marcher par l'esprit, et non plus par la chair. Quand nous aurons compris la nature de notre esprit, et comment communier avec le Seigneur, nous serons transformés par Sa vie.

C'est cela, la "vie normale chrétienne" ! C'est la vie que nous devrions tous avoir. C'est à cette condition que nous connaîtrons une "vie d'église normale" ! Tout le monde cherche l'église parfaite, la structure parfaite. Tout le monde voudrait revivre ce que vivait l'Eglise primitive. Mais il n'existe aucun manuel pour cela, aucune liste de choses à considérer comme des droits ou des torts ! Il n'existe pas de techniques ! Une vie normale d'église découle de la qualité de la vie spirituelle des saints qui la composent, si eux-mêmes vivent une "vie chrétienne normale" ! C'est tout ! Il n'y a pas de formule magique ! Aucune "voie néo-testamentaire" ! C'est une manière normale de vivre, quand la vie de Christ se manifeste dans tous Ses saints.

Si nous avons tous la même expérience spirituelle du Seigneur, notre réunion d'église sera pleine et riche. Ephésiens 3 :23 nous parle de "l'Eglise, qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous". Si c'est le cas, je ne peux pas vous dire à quel point nous allons grandir dans l'amour, et apprécier la "portion" de Christ que nous verrons grandir dans la vie de nos frères et sœurs ! Nous serons réellement les membres d'un même Corps, qui s'édifient mutuellement dans l'amour, chacun selon sa part. Ce n'est pas de la théorie, mais c'est une réalité !

En résumé, quelles sont les clefs de la réussite ?

Voici quelques éléments essentiels, si nous voulons que nos réunions de maison soient réussies :

    Concentrez-vous sur le Seigneur, et pas sur les membres du groupe. Rappelez-vous que le Seigneur siège au milieu des louanges. C'est Lui qui est l'objet de notre adoration. Dès que la réunion commence, ne pensez plus à vous évaluer les uns les autres, ou à chercher à savoir "qui est dans l'esprit et qui ne l'est pas". Concentrez-vous sur le Seigneur.

    Chaque membre du groupe doit avoir une relation vivante et fraîche avec le Seigneur. C'est comme la manne du matin. Les vieilles expériences et les vieilles révélations finissent par pourrir ! Nous avons constamment besoin d'une relation fraîche avec le Seigneur. C'est la clef du succès d'une réunion de maison.

    Sachez discerner la direction du Saint-Esprit, et suivez cette direction. Discernez dans quel sens va la réunion. Si le Saint-Esprit nous conduit à communier ensemble dans l'amour de Dieu, ne commencez pas à parler des jugements de Dieu et de la damnation éternelle !

    Découvrez vos dons et vos limites. Utilisez les dons que Dieu vous a donnés. Mais si vous n'êtes pas un enseignant, n'essayez pas d'en devenir un ! C'est quelque chose de très frustrant de voir qu'un Chrétien ne réalise pas qu'il est à côté de son appel ! Je connais un évangéliste très doué qui s'efforçait d'enseigner, et c'était un désastre ! A présent, il a compris, et il demeure dans le don que Dieu lui a accordé.

    Sachez reconnaître qui sont les membres du groupe qui font preuve de maturité et d'autorité spirituelles. Sachez vous soumettre à leurs interventions, quand elles sont justifiées, et ayez un cœur toujours prêt à servir.

    Si vous êtes mûr, et si votre vie correspond aux critères bibliques exigés pour être un ancien, engagez-vous dans cette voie, mais sans dominer les autres. C'est vous qui aurez la responsabilité de discerner la direction de l'Esprit, et d'aider le groupe à rester dans la bonne direction. Sachez aussi protéger les brebis des bergers de passage qui sont à la recherche d'un troupeau, qui veulent juste un public pour écouter leurs idées, et qui ne se soucient pas trop de la "vie du corps". Vous aurez peut-être aussi besoin de reprendre avec douceur ou de corriger les nouveaux convertis qui ne savent pas encore grand-chose.

    Avant de vous engager dans toute nouvelle voie, notamment dans une authentique "vie du corps" (faute de meilleure expression), il sera peut-être bon que vous puissiez discuter ensemble de ce que devrait être une vraie réunion d'église, de vos attentes, ou de vos centres d'intérêt. Tous doivent comprendre clairement qu'il ne doit pas y avoir de règles établies, ni d'ordre établi pour une réunion quelconque. Vous n'avez pas besoin de toujours commencer par des cantiques, ou par une prière, avant une étude biblique ou tout autre chose. Il ne doit y avoir aucune liturgie préétablie pour le culte, ni pour aucune autre réunion. Il n'y a pas a priori de choses à faire ou ne pas faire. Mais ne laissez aucune réunion s'enliser dans une ornière. Apprenez vraiment à suivre la direction du Saint-Esprit.

Je l'ai déjà dit à d'autres endroits, nous avons trop tendance à copier ce que nous savons, et à faire dans un groupe de maison ce que nous avons toujours vu faire dans une église traditionnelle. Nous avons trop tendance à être dominés par un conducteur, qui dirige et contrôle tout. Nous devons nous débarrasser de ces idées préconçues. Au début, il serait peut-être bon de faire un simple "tour de table" et de laisser chacun partager, par exemple, ce que le Seigneur est en train de faire dans sa vie en ce moment. Cela permet à chacun d'intervenir, même si certains n'ont pas grand-chose à dire. Mais cela permettra à tous de s'entraîner à ce que ce genre de partage devienne naturel. J'insiste encore sur la nécessité de veiller à ce que personne ne domine le groupe. Il faut aller jusqu'à exiger des "dominateurs" qu'ils se calment et qu'ils ne découragent pas les timides.

On apprend en faisant.

Vous apprenez à avoir une vie d'église dynamique et libre en la faisant !Si la plupart des Chrétiens n'ont qu'une vie d'église qui consiste à rester assis et à écouter, que pouvons-nous attendre de cette vie d'église ? Si un bébé restait tout le temps assis, et ne se lançait jamais, pour ramper puis pour marcher, que se passerait-il ? On apprend en faisant. Chaque fois que vous proposez un cantique, que vous témoignez, que vous priez, enseignez ou faites quelque chose pour les autres, vous apprenez et vous vous fortifiez. Vous ferez des erreurs, et après ? Si vous ne vous lancez jamais, vous n'irez jamais nulle part ! La plupart des Chrétiens restent faibles parce qu'ils n'ont jamais d'occasion réelle d'exercer le moindre ministère en faveur du Corps de Christ.

Il existe de nombreux frères et sœurs de ma génération qui ont connu ensemble cette "vie d'église". Nous sommes toujours ensemble, et nous continuons à marcher avec le Seigneur. Pourquoi ? Parce que nous avons appris en faisant, semaine après semaine. Aucun de nous ne serait là où nous sommes aujourd'hui, si nous n'étions pas passés par cette expérience. Pourquoi votre pasteur s'améliore-t-il ? Parce qu'il est toujours à la brèche, et doit faire pour le mieux chaque semaine qui passe. Quand tous les Chrétiens de l'église seront comme lui à la brèche et devront faire pour le mieux chaque semaine, l'église tout entière pourra vraiment grandir. Le Corps ne peut grandir dans la vie de Christ que quand tous ses membres partagent cette vie les uns avec les autres. C'est ce genre de responsabilité que j'aime, quand nous nous réunissons pour voir de quelle étoffe spirituelle nous sommes faits ! On ne peut pas imiter la vraie vie de l'esprit. J'ai connu de tout jeunes convertis qui étaient remplis du Seigneur et qui étaient capables d'édifier tout le Corps. Nos membres se fortifient quand on leur donne de l'exercice !

Le système actuel des églises traditionnelles ne produit que quelques géants spirituels, ainsi que quelques Chrétiens réellement engagés, mais une grande masse de spectateurs. Je le répète, si nous sommes vraiment dans les derniers jours, cela ne nous permettra pas de nous en sortir ! Tous les Chrétiens doivent apprendre à se nourrir eux-mêmes de la Parole de Dieu, et à venir eux-mêmes dans la présence de Dieu. Ils auront alors quelque chose à donner à manger aux autres ! Nous avons besoin d'une relation avec le Seigneur qui soit réelle et permanente. C'est grâce à cette relation que nous serons inébranlables. Nous avons besoin de relations fraternelles où nous sommes réellement au service les uns des autres, que ce soit pour tondre les pelouses de nos frères et sœurs, pour faire leur vaisselle, pour intercéder à genoux pour leurs besoins et même, si c'était nécessaire, pour donner notre vie pour eux. C'est cela l'Eglise glorieuse, l'Epouse de Christ, qui confondra le monde. C'est cela une communauté vivante de Chrétiens, celle que le Seigneur va susciter pour servir de témoignage réel, celle dont tous diront avec étonnement : "Voyez de quel amour ils s'aiment !"

Frères et sœurs, nous ne pouvons prendre aucun raccourci. Nous avons la clef. Si vous savez comment venir au Seigneur, ouvrir votre cœur, écouter votre conscience, communier avec Lui, marcher avec Lui, Lui obéir, apporter votre surplus spirituel à ce merveilleux organisme vivant qu'est l'Eglise, alors vous participerez à ce glorieux témoignage. Les portes de l'Enfer ne prévaudront pas contre cette Eglise.

Mais si vous êtes un Chrétien de pacotille, croyez-vous que vous allez échapper à la séduction ? Je regrette de vous le dire, vous finirez probablement par être séduit et emporté par l'apostasie. En ce jour, seul ce qui est authentique tiendra ferme. Les Chrétiens qui s'isoleront ne pourront pas tenir non plus. Dieu veut Se manifester au travers d'un Corps, d'un Chandelier qui brillera jusque dans l'éternité. Les enjeux n'ont jamais été aussi élevés. Ne manquons pas le but !

Comment commencer ?

Nous avons tout d'abord besoin de demander au Seigneur de nous débarrasser de toutes nos vieilles habitudes religieuses. Nous avons tellement été programmés à être des spectateurs que nous ne savons plus participer à une réelle vie d'église selon la Bible. Si vous êtes pasteur ou ancien, je vous suggèrerai d'avoir ce que nous avons eu il y a des années, c'est-à-dire une petite formation sur la manière de conduire une réunion dans l'esprit ! C'est ce que tous les conducteurs devraient faire : équiper les saints ! Et voici comment y parvenir : si vous savez comment contacter le Seigneur et vous nourrir chaque jour de la Parole, pourquoi ne pas apprendre aux autres à en faire autant ? Si les pasteurs et les prédicateurs savent comment contacter le Seigneur, et obtenir de Lui de fraîches révélations dans Sa Parole, pourquoi ne montrent-ils pas à leurs brebis comment le faire elles-mêmes ? Car c'est le secret de la croissance. Pourquoi ne pas partager votre savoir-faire ?

Une réunion de formation est différente d'une réunion d'église. Ce ne sera pas nécessairement une réunion ouverte et libre. Elle devra avoir un programme, et le programme, en l'occurrence, c'est d'apprendre à participer à une réunion d'église. Il se peut que vous deviez commencer par le commencement ! La chose la plus importante, c'est d'apprendre aux Chrétiens à laisser le Seigneur leur parler par la Bible, et à aborder la Bible pour venir dans la présence du Seigneur. Je sais que j'emploie des termes qui peuvent avoir toutes sortes de connotations bizarres, surtout si vous ne savez pas de quoi il s'agit. Mais la plupart d'entre nous, nous en avons tout de même une certaine expérience. Nous avons tous connu ces moments où nous lisons notre Bible, et où les mots semblent nous frapper de plein fouet, comme si le Seigneur nous disait : "C'est pour toi !" Nous avons tous lu un certain passage, qui nous a brusquement convaincus d'un certain péché. Ou nous avons senti un fardeau de prière pour quelqu'un. C'est de cela dont je veux vous parler. Je ne vous parle pas d'entendre la voix audible de Dieu, ni de recevoir des révélations extra bibliques, des visions célestes, ou des "paroles exotiques" du Seigneur ! Il s'agit simplement d'entendre cette "petite voix intérieure" qui nous attire dans une relation personnelle profonde avec le Seigneur.

La "lettre morte" ou la "Parole vivante".

Il faut savoir que la Bible peut tout aussi bien être une lettre morte qu'un pain de vie. Dans Jean 6 :63, Jésus dit : "C'est l'esprit qui vivifie ; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie". La lettre tue ! Avez-vous jamais vu quelqu'un manier la Parole de Dieu de manière à "tuer" les auditeurs ? Il n'y avait aucune onction dans ce qu'il disait. Même s'il employait les paroles de la Bible, il les employait mal. Il disséquait et coupait en tranches la Parole de Dieu, mais elle ne donnait pas la vie aux auditeurs. Les Témoins de Jéhovah, les Catholiques, les Mormons, les Presbytériens, Méthodistes, Baptistes libéraux, tous savent asséner des versets bibliques, mais ils ne donnent pas la vie. Ils n'ont qu'une lettre morte à offrir. Quand nous lisons la Parole, nous avons besoin d'entrer en contact avec la vie et l'esprit qu'elle contient. Il y a autant de différence entre la lettre et l'esprit qu'entre la mort et la vie ! Comprenez-vous la différence ? C'est l'une des vérités les plus importantes de la vie chrétienne.

Si un Chrétien ne sait pas utiliser son esprit pour contacter Dieu, mais s'il reste au niveau de son intelligence et de ses émotions, il est perdu ! S'il ne sait pas se nourrir de la Parole d'une manière spirituelle, comment contacter la vie qui s'y trouve, il ne se nourrit que d'une lettre morte. Allons, soyons honnêtes ! Il y a des millions de gens qui lisent chaque jour leur Bible, mais cela ne leur fait aucun bien, parce qu'ils n'ont pas compris ces deux principes fondamentaux. Nous devons tous l'admettre, beaucoup de gens lisent la Bible, mais n'en retirent rien d'autre qu'une connaissance intellectuelle.

Il se peut donc qu'un ancien doive conseiller aux brebis de lire certains passages, chapitres ou versets, dans l'idée qu'elles finiront par apprendre à écouter la voix de Dieu d'une manière personnelle et précise. Il n'y a pas que les pasteurs qui peuvent recevoir des révélations précises. Chaque enfant de Dieu doit lui-même ramasser chaque jour sa manne fraîche dans la Parole. Pas pour l'étudier simplement, mais pour s'en nourrir et laisser Dieu lui parler de manière spécifique et personnelle.

Je le répète, je ne veux pas parler de révélations extra bibliques, ni d'une grande voix qui vous parle à l'oreille ! Je veux parler d'une communion paisible avec le Seigneur, d'une communion authentique avec Lui, et d'une attitude où l'on peut laisser le Seigneur nous parler par Sa Parole. Il ne s'agit pas non plus de ne plus faire fonctionner notre intelligence. Elle doit pleinement participer à notre vie chrétienne. Il ne s'agit pas d'entrer dans une sorte de transe ou de réciter des mantras ! Si j'insiste, c'est parce que je me suis rendu compte que beaucoup de Chrétiens ne comprenaient pas ce que je voulais leur dire. Tout d'abord parce qu'ils ne l'avaient peut-être jamais vécu, mais aussi à cause des abus des milieux charismatiques, où l'on affirme que Dieu veut tout le temps donner des visions à Son peuple et leur dire de faire toutes sortes de choses.

L'étape suivante : transmettre la Vie aux autres.

Si vous savez comment ouvrir votre cœur au Seigneur et vous nourrir de la Parole de Dieu, l'étape suivante va consister à transmettre la Vie. Vous pouvez aller à votre travail, faire vos courses, ou passer un moment avec vos enfants. Vous faites votre journée normale. Et vous sentirez toute la journée la présence de Dieu que vous ressentiez dès le matin. Vous sentirez Son amour s'écouler de vous vers tous ceux que vous rencontrerez, que ce soient vos enfants ou vos voisins. Le Seigneur peut vous faire rencontrer quelqu'un et vous permettre de lui donner un témoignage. Il se peut que votre patron vous accuse de quelque chose dont vous n'êtes pas responsable, mais la paix du Seigneur calmera votre cœur et vos pensées. Quelqu'un peut tamponner l'arrière de votre voiture au moment où vous rentrez chez vous, ou votre sac peut se rompre en sortant du supermarché, et toutes vos commissions vont se répandre sur le parking, ou encore votre fils peut avoir eu des problèmes à l'école parce qu'il s'est battu ! Normalement, toutes ces choses auraient suffi à vous faire exploser. Mais ce n'est plus le cas, car le Seigneur continue à vous remplir de Sa présence et de Son amour !

Si vous allez ensuite à votre réunion, savez-vous ce qui va se passer ? Vous aurez quelque chose de nouveau et de frais à partager, quelque chose qui vous est arrivé le jour même ! Il y aura une "onction" sur votre témoignage, parce que vous partagerez ce que vous aurez vécu. Nous contactons le Seigneur dans nos moments d'intimité avec Lui. Mais Il nous teste ensuite dans l'adversité. Nous traversons l'adversité avec Lui, ou sans Lui ! Si nous manquons le test, il y en aura un autre demain ! Si nous réussissons à le passer correctement, le Seigneur peut opérer quelque chose de profond en nous, et nous aurons quelque chose de réel à partager : ce qu'Il nous a montré ce matin dans Sa Parole, et comment Il nous a accompagné tout au long de la journée.

Voilà comment "témoigner avec l'onction" ! Si nous vivons dans l'onction de l'Esprit, nous témoignerons aussi dans l'onction. Si nous vivons toute la journée dans la chair, le soir, notre témoignage n'aura sans doute pas beaucoup d'onction ! Nous pourrons toujours dire quelque chose, mais ce sera froid et sans onction. Notre tendance est toujours de partager quelque chose que nous venons de lire ou d'écouter, au lieu de partager quelque chose de frais provenant de notre expérience quotidienne avec le Seigneur ! Nous pourrons toujours raconter ce que j'appelle nos "souvenirs de guerre", c'est-à-dire les miracles que le Seigneur a opérés dans notre vie il y a 20 ans, mais ce qui édifiera réellement le Corps de Christ, c'est la vie de Christ qui s'écoule de vous aujourd'hui même !

Dans une réunion de formation, le formateur peut demander à différentes personnes de donner un témoignage. Puis le reste du groupe peut passer un moment à évaluer ces témoignages dans l'amour, à poser des questions ou à faire des remarques… D'après mon expérience personnelle, nous savons très bien si ce que nous partageons vient réellement du Seigneur ou de nous-mêmes. Nous avons besoin de voir tout ce qui est charnel en nous exposé au grand jour. Mais si vous avez vous-même reçu la Vie, vous pourrez donner la Vie.

Les possibilités sont infinies ! Le formateur peut demander à chaque membre du groupe de mémoriser des versets de l'Ecriture, de composer des cantiques, de parler pendant cinq minutes, de parler sur un sujet donné, etc… N'oubliez pas qu'il faut toujours être court, rapide, réel et frais ! Ne traînez jamais en longueur. Rappelez-vous que chacun doit avoir la possibilité de participer. Vous avez aussi besoin d'apprendre à prier en groupe. Là encore, il faut apprendre à suivre la direction de l'Esprit, qui ne saute pas anarchiquement d'un sujet à un autre. Si quelqu'un se lance dans une longue prière en abordant une multitude de sujets, alors que tous les autres écoutent, les yeux fermés, je vous garantis que presque tous en profiteront pour dormir ! Il vaut mieux prier courtement, et prier à nouveau un peu plus tard. Le problème, c'est que les "prieurs de fond" éteignent souvent l'Esprit !

On peut dire la même chose des témoignages ou des partages. La plupart des Chrétiens ont l'habitude d'attendre qu'un "leader" prenne les choses en mains, que ce leader soit formel ou informel. Ceux qui ont un tempérament de leader doivent donc veiller soigneusement à résister à leur désir naturel de dominer, et laisser les autres participer. C'est là qu'un formateur expérimenté peut réellement aider chacun à participer, en encourageant les timides, et en faisant preuve d'un intérêt réel pour la "portion de Christ" contenue dans chaque membre du groupe.

Je connais des gens qui parlent avec mépris de ce que les "petites gens" peuvent apporter ou dire, parce que ces derniers ne sont pas aussi éloquents ou instruits qu'eux. Certes, ils pourront faire beaucoup d'erreurs, ou manifester beaucoup de comportements charnels, mais ils ne pourront apprendre que s'ils se lancent ! Et s'ils continuent à se lancer ! Ce qu'ils ne peuvent jamais faire dans une église traditionnelle. Donnez aux saints une vision de la "vie du Corps", donnez-leur des occasions de fonctionner et d'aimer dans le Corps, encouragez-les et aidez-les, et ils vont s'épanouir !

Nous croyons que la meilleure manière d'équiper les saints est de les bourrer d'enseignements. C'est faux ! Certes, il leur faut des enseignements, mais il leur faut surtout beaucoup de pratique ! Chaque Chrétien a un ministère à exercer. Ne confinons plus les "petits" à la tonte des pelouses, au nettoyage des toilettes ou au rangement des chaises ! Même si ces tâches humbles ont leur intérêt, le véritable intérêt est d'apprendre à recevoir la Vie dans la Parole de Dieu, et de la partager avec tous ceux qui sont sauvés, et avec ceux qui ne le sont pas.

Une réunion des saints devrait être comme la réunion d'un orchestre, sous la conduite du chef d'orchestre, le Saint-Esprit. Il ne s'agit pas de suivre "l'ordre du culte" tel qu'il est imprimé sur un programme ! Tout le Corps de Christ a besoin de sentir la direction du Saint-Esprit. J'ai remarqué qu'en général le Seigneur suit un certain thème au cours d'une réunion, et que tout s'harmonise autour de ce thème, cantiques, prières, témoignages et partages. Quand c'est conduit, c'est merveilleux, et tout s'écoule spontanément et librement, du début à la fin. Au début de la réunion, nous n'avons peut-être aucune idée de ce qui va se passer, mais nous constatons par exemple que nous avons tous eu des expériences et des révélations similaires au cours de la semaine passée ! Cela ne se passe pas toujours ainsi, mais ce serait l'idéal. Comme je l'ai déjà dit, préparez-vous à des échecs ! Une réunion pesante signifie simplement que les Chrétiens ont eu une semaine pesante ! On ne pourra rien truquer !

Alors, si vous ne savez que faire, réunissez un groupe de Chrétiens, et donnez-leur une formation nouvelle ! Si vous essayez de réunir un groupe de maison sans une formation nouvelle, vous irez presque certainement au-devant d'un échec, pour les raisons que j'ai déjà évoquées. Il faut secouer les Chrétiens de leur léthargie, de leur mentalité de spectateurs, et surtout de l'idée que l'église est là pour les servir. Il faut les faire sortir de leurs fauteuils ! L'église n'est pas un endroit où l'on va, c'est quelque chose que nous sommes. Nous sommes membres du Corps de Christ, et membres les uns des autres. Si la vie circule librement dans le Corps, elle donnera la vie au Corps ! Cela n'est possible que si tous les membres sont actifs dans leurs fonctions de membres. C'est comme cela que tout le Corps sera en bonne santé. Nous sommes là pour nous servir les uns les autres, et pas pour nous pomper les uns les autres ! Ce n'est qu'à ces conditions que l'Epouse de Christ sera prête pour les prochaines noces de l'Agneau !

Laurence Dene McGriff

icon 48 infoNDLR: L. D. McGriff est responsable de l'oeuvre "Antipas Ministries". Il exerce un ministère en faveur de ce qu'il appelle "l'Eglise des derniers jours", cette Eglise fidèle qui, selon lui, sera de plus en plus rejetée et persécutée, et qui devra revenir au modèle biblique des églises de maisons des premiers temps. Il a publié en 2000 un livre intitulé "Apostasy and the Last Days Church" (L'apostasie et l'Eglise des derniers jours).

* L'original de cet article peut être consulté en anglais sur le site Internet : http://www.endtimesnetwork.com

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.
X

Copie

Vous souhaitez copier cet article pour votre blog ? N’hésitez pas à nous contacter !