veau Nous croyons que l'Eglise des derniers jours devra s'adapter aux temps qu'elle vivra, quand l'Eglise apostate occupera le devant de la scène. La question importante qui se pose est la suivante : "Sommes-nous prêts à survivre et à continuer à marcher droit ?" Pourrons-nous survivre sans le harnachement d'une organisation, sans la sécurité d'un bâtiment, et sans l'aide des "professionnels de la foi" ? Comment pourrons-nous être des témoins efficaces, comme les Chrétiens des églises de maisons en Chine, sans dirigeants officiels, sans organisation, et sans le point d'attraction d'un bâtiment ? C'est dès à présent que nous devons nous préparer. Il sera trop tard quand les événements nous surprendront. S'il est vrai que nous entrons dans les derniers jours, nous devons bien comprendre que l'Eglise apostate devra régler le problème de tous les vrais Chrétiens qui resteront au sein des églises instituées, et qui refuseront d'accepter son programme. Elle devra soit les soumettre, soit les briser.

L'Antichrist ne sera pas moins habile que Hitler pour mater l'Eglise. Les pasteurs et les dirigeants de toutes les églises seront placés devant un choix : accepter les règles de l'institution officielle et être emportés par la séduction, ou partir, être renvoyés ou remplacés. Une église qui se réunit dans un bâtiment officiel, et qui est membre d'une association ou d'une organisation nationale, est une cible bien en vue dans la société, et constituera une proie facile. Le seul moyen de survivre sera d'adopter un profil bas, afin que l'Eglise puisse traverser la tribulation tout en continuant à donner un témoignage vivant et dynamique. Le problème consiste à entraîner le Corps de Christ à ne plus être aussi dépendant de ses conducteurs traditionnels. Si les conducteurs devaient être chassés ou emprisonnés, les Chrétiens devraient pouvoir continuer à fonctionner en petits groupes.

Je ne suis pas le seul à penser de la sorte. Voici ce que Al Dager a écrit dans Media Spotlight :

"Compte tenu du fait qu'il existe un certain nombre d'églises dont les dirigeants ont réellement des coeurs de serviteurs de Dieu et sont remplis de l'Esprit du Seigneur, nous sommes toutefois parvenus à la conclusion que la grande majorité des églises vont s'intégrer dans un vaste système religieux oecuménique unifié au niveau mondial. Ce système sera le seul à être approuvé par tous les gouvernements du monde. Les quelques églises qui continueront à résister aux exigences de ce système religieux finiront par être obligées de se soumettre, sous peine de perdre tout avantage fiscal et légal".

"Si les choses continuent au rythme actuel, nous n'allons pas tarder à ne plus pouvoir fonctionner comme nous étions habitués à le faire. C'est la persécution qui nous attend. Les églises qui survivront en tant qu'églises seront celles qui accepteront de renier l'intégralité des Ecritures, pour s'aligner sur ce qui sera considéré comme "religieusement correct". Les églises qui refuseront de se compromettre seront obligées à revenir au modèle néo-testamentaire de l'Eglise, si elles veulent que leurs membres puissent survivre.

"Des temps périlleux arrivent. L'Eglise doit donc absolument commencer à réexaminer son organisation et sa manière de fonctionner. Son organisation et son mode de fonctionnement actuels remontent à la Réforme et ne pourront pas répondre aux exigences des temps de persécution. Ils pourront même s'avérer dangereux pour le bien-être spirituel et temporel du Corps de Christ.

"Par conséquent, il est capital que nous commencions à examiner l'opportunité de mettre en place une autre organisation, et un autre mode de fonctionnement, si nous voulons que les Chrétiens occidentaux puissent survivre et continuer à porter du fruit dans les derniers jours.

"Nous assistons au commencement de l'organisation d'une Eglise souterraine en Amérique. Cette église devra s'inspirer des leçons apprises par nos frères qui ont survécu dans tous les pays où la foi chrétienne a été, et est toujours persécutée. Si les Chrétiens occidentaux croient pouvoir échapper à tout ce que nos frères persécutés ont souffert pendant des siècles, simplement parce qu'ils croient que "des choses semblables ne pourront jamais arriver en Amérique", ils ne font que refuser de voir la réalité en face...

"La persécution viendra non seulement du gouvernement, mais aussi de nos propres familles, et des églises instituées". (Media Spotlight, Vol. 17, n° 2, page 3. C'est nous qui avons souligné).

Les caractéristiques de l'Eglise des derniers jours.

Il n'est pas question pour moi de définir le type de réunions qui doit être considéré comme bon ou mauvais. Sans vouloir juger les formes institutionnelles actuelles des églises, je voudrais simplement dire que ces formes institutionnelles ne seront plus adaptées à la situation de l'Eglise des derniers jours. Je peux vous faire quelques suggestions, mais vous devrez suivre vous-mêmes les directives du Seigneur. L'important, c'est de comprendre que nous devrons nous adapter aux temps que nous allons vivre. Si vous croyez que la Bible dit la vérité, nous devons accepter le fait que l'Eglise visible sera une Eglise apostate, et que les Chrétiens véritables seront persécutés. Il s'ensuit donc que l'Eglise des derniers temps devra avoir les caractéristiques suivantes :

     Elle devra adopter un profil bas, c'est-à-dire qu'il sera difficile de la repérer et de la localiser.
     Elle ne se réunira pas dans des bâtiments publics.
     Elle n'aura pas de dirigeants officiels facilement identifiables.
     Elle sera décentralisée.
     Elle réunira des Chrétiens qui seront géographiquement proches, au niveau du quartier d'une agglomération ou d'une même zone rurale.

Les quelques points énumérés ci-dessus devraient être évidents pour tout le monde. Il ne s'agit pas de savoir si nous sommes pour ou contre des bâtiments publics. Il ne sera tout simplement plus possible d'organiser de grandes réunions publiques dans des endroits ou des bâtiments publics. L'Eglise des derniers jours trouvera refuge dans les petits nombres. Mais le pire sera d'être seul et isolé. Je suggérerai donc aux Chrétiens de s'efforcer de se regrouper dans un même voisinage, ou même, si les temps devaient devenir très durs, de vivre en communautés. Ils peuvent le faire en se rapprochant les uns des autres, soit au niveau de certains quartiers de leurs villes, soit même dans certaines zones rurales, où il sera plus facile de cultiver leurs propres produits agricoles et vivriers. Quoi que vous fassiez, efforcez-vous de vous rapprocher d'autres Chrétiens et de former des communautés remplies de l'amour de Christ, qui seront des endroits de refuge pour les Chrétiens persécutés à la recherche d'un sanctuaire. J'en reparlerai plus loin.

L'Eglise des derniers jours sera une église souffrante.

Au début de 1934, Martin Niemoller, l'un des principaux dirigeants de l'Eglise Professante en Allemagne, avait déclaré dans une église d'un faubourg de Berlin :

"Tous, dans l'Eglise comme dans la société, nous avons été jetés dans le crible du Tentateur. Il est en train de nous secouer, et le vent est en train de souffler. C'est maintenant que nous verrons si nous faisons partie de la paille ou du bon grain ! En vérité, nous sommes en train d'être criblés. Même les plus indolents et les plus paisibles parmi nous doivent réaliser que l'époque d'un Christianisme calme et méditatif est révolue...

"Mais c'est l'époque d'un printemps nouveau pour les Chrétiens remplis d'espoir qui attendent des jours meilleurs pour l'Eglise. C'est une époque de mise à l'épreuve. Dieu est en train de permettre à Satan d'agir librement, pour qu'il nous secoue et que tous puissent voir quels types d'hommes nous sommes en réalité !

"Satan remue son crible, et les Chrétiens sont secoués dans tous les sens. Tous ceux qui ne sont pas prêts à souffrir, tous ceux qui ont choisi d'être Chrétiens parce qu'ils voulaient simplement obtenir quelque chose de bon pour eux-mêmes ou pour notre nation, seront emportés par le vent comme la paille".

S'il en a été ainsi pour l'Eglise en Allemagne au cours des années 30, combien plus en sera-t-il ainsi pour l'Eglise des derniers temps ! C'est la souffrance qui purifie l'Eglise. Il n'existe aucune église libérale en Chine aujourd'hui. Quand les Communistes ont pris le pouvoir, il y a cinquante ans, on estimait qu'il y avait en Chine dix millions de Chrétiens. Le gouvernement a tout fait pour faire disparaître l'Eglise. Tout Chrétien chinois, s'il était pris, pouvait être emprisonné ou mis à mort, coupé de sa famille, ou tout simplement mutilé dans son corps. L'Eglise doit se réunir secrètement dans des maisons éparpillées dans tout le pays. On estime aujourd'hui qu'il y a en Chine près de cent millions de Chrétiens ! C'est-à-dire qu'il y a en Chine aujourd'hui plus de Chrétiens engagés qu'aux Etats-Unis ! Les Chrétiens se réunissent en petits groupes, et doivent chanter les cantiques en chuchotant, pour ne pas attirer l'attention. Ils déchirent les quelques Bibles dont ils disposent pour répartir leur contenu entre les Chrétiens, afin qu'ils l'apprennent par coeur. Quand ils se rencontrent, ils se récitent mutuellement les portions qu'ils ont apprises ! Quand une Eglise prêche un Evangile pour lequel ses membres sont prêts à mourir, elle peut supporter n'importe quelle persécution ! La souffrance de l'Eglise des derniers jours lui permettra de communiquer l'Evangile d'une manière que les simples paroles n'auraient jamais pu obtenir !

Aujourd'hui, les Chrétiens souffrent dans tous les pays musulmans du monde. Ils perdent leurs emplois. Leurs familles les déshéritent. La société les rejette. Certains sont mis à mort. Il en était de même en Amérique Latine, jusqu'à ce que l'Eglise Catholique sollicite davantage l'attention des Chrétiens évangéliques. On dit que l'Europe est entrée dans une ère post-chrétienne. Seule la persécution permettra de reconnaître les vrais Chrétiens.

Pour revenir au monde occidental, si l'Eglise des derniers jours doit devenir souterraine, comment devra-t-elle le faire ?

Les églises de maison.

La réponse est simple : l'Eglise des derniers jours va revenir à des réunions de voisinage, qui se tiendront dans l'intimité des maisons. Beaucoup de Chrétiens ont déjà tenté de le faire, mais avec un succès relatif. C'est plus facile à dire qu'à faire ! Quand je parle de réunions dans les maisons, je ne veux pas parler des réunions typiques organisées par certaines églises institutionnelles dans les maisons de certains de leurs membres, pour une étude biblique ou la prière. En général, ces réunions sont étroitement contrôlées, quand elles ne sont pas complètement anarchiques.

Je veux parler de réunions qui accomplissent toutes les fonctions d'une véritable assemblée d'église locale : enseignement, évangélisation, communion fraternelle, culte, prière les uns pour les autres, exercice de tous les ministères présents dans le groupe, etc... Si de telles réunions de maisons ne sont pas fréquentes, c'est parce que beaucoup de Chrétiens n'ont pas une idée claire de ce que devraient être ces réunions selon la Bible, dans une vraie perspective de vie d'église.

Les raisons des réussites et des échecs des groupes de maisons.

Je le répète, beaucoup ont essayé de lancer ces groupes de maison, mais avec un succès relatif. Pourquoi est-il si difficile d'avoir des réunions de maisons qui sont réellement réussies ? Voici quelques raisons :

Beaucoup de Chrétiens ne savent pas ce qu'ils doivent faire. Ils se contentent de s'asseoir et de se regarder les uns les autres. La réunion peut dégénérer en bavardages, en longs exposés de souvenirs passés, ou en discussions inappropriées. Les Chrétiens sont trop habitués aux réunions des églises traditionnelles ou des grandes assemblées :

" Ils sont passifs, et attendent qu'un "conducteur" se lève pour les diriger. Beaucoup de participants croient qu'ils n'ont pas grand-chose à dire, et qu'il vaut mieux laisser parler les "experts". Si des "conducteurs" se lèvent, ils sont souvent dominateurs, au lieu d'encourager les autres à participer et à s'impliquer ".

Certains Chrétiens charnels n'ont pas grand-chose d'intéressant à dire, parce que leur vie comporte trop peu de la réalité de Christ. L'atmosphère générale du groupe n'encourage pas la participation et les apports de chacun. Le groupe a parfois peur de donner à des jeunes une chance de se lancer ou de participer, ce qui les empêche d'apprendre et de grandir. En fait, si beaucoup de Chrétiens ne savent que faire, c'est parce qu'ils manquent de formation et d'exemples personnels à suivre. Sans une expérience adéquate, la plupart des Chrétiens n'ont aucune idée de ce que l'on attend d'eux.

Il est vrai qu'il faut quelques Chrétiens mûrs qui exercent une direction spirituelle, pour aider un groupe à rester concentré sur l'objet de la réunion, à être sensible à la direction de l'Esprit et à la suivre, tout en laissant à chacun assez de liberté pour participer de manière significative. On peut certes apprendre certaines méthodes. Mais le plus important n'est pas une question de méthodes et de techniques. Il faut avoir une relation personnelle authentique avec le Seigneur, et apprendre à suivre la direction du Saint-Esprit. Si c'est le cas, que l'on soit jeune ou ancien dans le Seigneur, la réunion sera riche, parce qu'elle exprimera l'oeuvre du Seigneur dans la vie de tous les participants.

Le problème, c'est qu'un certain nombre de Chrétiens tendent à dominer le groupe, parce que c'est ainsi que les "grandes" églises fonctionnent. Certains ont un don naturel pour être des leaders, ou sont considérés par les autres comme des leaders. D'autres sont diligents et prennent le temps de se préparer. La plupart, en général, n'ont pas grand-chose à dire, soit parce qu'ils n'ont pas de relation réelle avec le Seigneur, soit parce qu'on ne leur laisse pas vraiment l'occasion de partager. Mais si quelqu'un a réellement expérimenté quelque chose de merveilleux avec le Seigneur, personne ne parviendra à lui fermer la bouche ! La clef d'une bonne réunion de maison, c'est donc que chacun puisse avoir une relation personnelle avec le Seigneur qui soit vraiment fraîche et fondée sur l'obéissance. On ne pourra pas fermer la bouche d'un Chrétien qui est réellement en contact vivant avec le Seigneur !

L'Eglise est une famille.

Il faut que les mentalités changent, afin que les Chrétiens anciens et plus mûrs aident et encouragent ceux qui sont moins mûrs, au lieu de les dominer. Comme un groupe de maison est moins structuré qu'une église classique, il a besoin de Chrétiens mûrs qui sont sensibles à la direction du Seigneur, et qui savent quand il faut laisser quelqu'un parler et quand il faut l'arrêter. Certains Chrétiens parlent tellement qu'ils ne savent plus s'arrêter, ni même finir ce qu'ils sont en train de dire ! Il faut donc de la patience. Il faut aussi une direction ferme et souple, comme dans une famille qui comprendrait des enfants de tous les âges.

Il faut agir envers chacun selon son âge spirituel. Le secret est de créer une atmosphère d'amour, dans laquelle chacun est encouragé à participer, comme dans une famille réunie autour d'une table, avec des petits enfants et des adolescents. Dans une famille, tous devraient être écoutés et traités avec respect. Il est donc capital de ramener ceux qui manquent de maturité à la table commune, pour qu'ils puissent manger et grandir. Ils apprendront bien plus vite en nous observant vivre et agir, plutôt qu'en nous écoutant parler ! Il est très difficile de décrire tout cela, parce que beaucoup de Chrétiens tendent à penser en termes d'organisation plutôt que de fonctionnement pratique.

Les réunions de maisons doivent être ouvertes et libres. A cause de cela, il est impossible de contrôler tout ce qui se passe. On doit cependant toujours rester vigilant, car un certain nombre "d'invités" peuvent être des loups ravisseurs, des bergers en recherche de brebis, ou des gens qui veulent imposer leurs doctrines et leurs révélations. Comme dans toute famille, les anciens doivent rester dans l'amour, mais être fermes, protéger les faibles et veiller à ce qu'il y ait toujours une atmosphère de sécurité, afin que tous puissent être naturels et croître dans le Seigneur. Le danger ne provient pas des jeunes qui sont dans le groupe, mais des étrangers qui viennent essayer d'imposer leurs doctrines favorites.

Les réunions devraient refléter Jésus.

Une réunion de maison n'échoue pas parce que l'on n'a pas recours aux bonnes techniques, mais parce que les participants manquent de vie. Si une réunion est "morte", c'est parce que les participants sont "morts" ! Soyons honnêtes ! Personne n'aimera l'admettre, mais c'est la vérité. Si les participants sont remplis du Seigneur, et si on leur laisse l'occasion de s'exprimer, la réunion sera pleine de vie.

Pensez un moment à la situation des Chrétiens de l'Eglise primitive. Pensez-vous qu'ils aient jamais manqué de quelque chose à dire ou à faire ? Croyez-vous qu'ils se contentaient de s'asseoir en rangs d'oignons et d'attendre qu'un pasteur commence la réunion, suive la "liturgie du culte", fasse chanter quelques cantiques au son d'un bel orgue, ou sous la direction d'un "groupe de louange", dise quelques prières, enchaîne sur un message, et prononce la bénédiction finale ? Non ! La Bible nous dit que chacun apportait quelque chose, un cantique, une exhortation, un enseignement, un psaume, etc... Les réunions étaient un témoignage vivant et attiraient du monde, parce que tous avaient une relation dynamique avec un Dieu vivant. Ceux qui n'étaient pas convertis étaient profondément touchés par l'amour que les Chrétiens manifestaient les uns envers les autres. Ils étaient stupéfaits de voir de quelle manière beaucoup de Chrétiens risquaient leur vie, chaque fois qu'ils se réunissaient.

L'une des raisons pour lesquelles nous avons des grandes églises aujourd'hui est que les gens peuvent se cacher dans la foule et éviter ainsi d'être exposés aux regards de tous. Ils ne veulent rien dire, parce qu'ils n'ont rien à dire. Vous est-il arrivé d'essayer de partager quelque chose, avec la maladresse d'un bébé d'un an qui voudrait manger tout seul ? Vous savez au fond de vous-même que ce que vous partagiez n'était pas authentique. Mais comme vous n'aviez rien d'autre à dire, vous faisiez du remplissage avec des mots vides. Si un Chrétien n'est pas en contact vivant avec le Seigneur, il reste faible, et n'aura rien de vivant à partager. S'il est compromis dans le monde et dans le péché, il n'aura rien à dire non plus. S'il passe peu de temps dans la présence du Seigneur, s'il n'a que peu de temps pour partager sa foi, il n'a jamais grandi. Il se peut qu'il soit converti depuis vingt ans, mais il est resté un bébé qui a toujours besoin d'être nourri au lait.

" Une réunion de maison devrait toujours vous permettre de partager vos expériences récentes avec le Seigneur. Si notre vie n'est pas consacrée, si nous acceptons le péché et le compromis dans notre vie, si nous ne passons pas du temps dans la Parole de Dieu, si nous ne prions pas avec nos frères et soeurs, si nous ne passons pas du temps dans la communion fraternelle avec eux, si nous sommes tièdes et désobéissants, si nous ne brûlons plus du feu du premier amour, alors notre réunion ne sera que l'expression de notre vie actuelle avec le Seigneur".

Ce sera une réunion épouvantable, une vraie honte, mais un reflet fidèle de notre vie spirituelle. Si les autres participants sont dans le même état que nous, la réunion tombera complètement à plat, parce que tous seront spirituellement vides ! La réunion sera tellement mauvaise que personne n'aura envie de participer à une nouvelle réunion ! Tandis que dans une grande église, on peut être dans un état spirituel lamentable, mais on peut se cacher dans la foule. Dans un petit groupe de maison, nous ne pouvons ni fuir ni nous cacher nulle part !

Dans les grandes églises, nous avons constaté que les Chrétiens sont comme au spectacle, et ne participent que d'une manière superficielle, en chantant ou en écoutant. Alors que dans un groupe de maison, si nous ne sommes pas préparés, tout le monde le verra. Nous serons tellement embarrassés par notre état que, soit nous partirons pour ne plus revenir (en disant à tout le monde que les groupes de maison ne valent rien), soit nous nous remettrons sérieusement en question, nous nous consacrerons à nouveau au Seigneur et les uns aux autres, afin que la réunion suivante soit plus riche. Je suis fatigué d'entendre tant de plaintes et de critiques sur les groupes de maison. Même si elles sont justifiées, il ne faut s'en prendre qu'à soi-même. Beaucoup de Chrétiens se servent du fait que les réunions dans les maisons se passent mal pour affirmer que nous devons rester dans une église traditionnelle, où il y a au moins quelqu'un qui s'occupe de vous. Non ! Si les groupes de maison ne marchent pas bien, c'est parce que nous ne marchons pas bien avec le Seigneur ! Le fait que nous ne puissions pas avoir un groupe de maison qui fonctionne bien est un signe clair de notre religiosité. Nous restons des acteurs qui jouent un rôle.

Le secret est de découvrir le trésor caché dans les "petites gens".

Les Chrétiens sont conditionnés par l'idée qu'une réunion, même dans un petit groupe, doit absolument être dirigée et contrôlée par une seule personne, un conducteur "laïc" ou un "professionnel" qualifié, pasteur ou ancien. Ce qu'ils croient, en fait, c'est que le Chrétien "ordinaire" n'a pas beaucoup de valeur, et n'est pas capable d'apporter une contribution intéressante. Ils ont toujours besoin d'être nourris à la petite cuiller et d'être conduits par la main. Il faut que nous sachions que le Seigneur a placé un trésor à l'intérieur de chaque Chrétien. Nous devons apprendre à encourager chaque membre du groupe à faire ses propres expériences avec le Seigneur, et à utiliser ses dons. Sinon le Corps de Christ continuera à être un monstre constitué d'une seule tête, et tous les membres vont languir, parce qu'ils n'auront jamais l'occasion de fonctionner et d'utiliser leurs dons.

Ceux qui sont les plus doués pour la parole dans le groupe doivent apprendre à se taire, à écouter, et à donner aux autres l'occasion de s'exprimer. Sinon nous n'apprécierons jamais les richesses de Christ que possèdent tous les saints. Certains peuvent penser que je divague, mais je préférerais rester tranquillement assis dans une pièce à écouter vingt "petits" Chrétiens partager leurs expériences avec le Seigneur, même si ce sont des choses apparemment très modestes, que d'écouter un "sermon" très éloquent apporté par un "géant" spirituel ! La Bible nous parle de "la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints", et pas seulement aux pasteurs ! (Ephésiens 1 :18).

La Bible nous dit encore que "nous portons ce trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous (2 Cor. 4 :7)". Vous devez avoir de la considération pour les plus "petits" membres du groupe et découvrir le trésor caché en eux. Sinon, nous n'expérimenterons jamais la plénitude de Christ. Ephésiens 1 :18 dit : "Qu'il illumine les yeux de votre coeur, pour que vous sachiez quelle est l'espérance qui s'attache à son appel, quelle est la richesse de la gloire de son héritage qu'il réserve aux saints". La plénitude de ces richesses se trouve dans l'ensemble du Corps, et pas seulement dans l'un de ses membres.

En fait, peu de Chrétiens savent découvrir et manifester ce trésor, parce qu'ils n'ont jamais eu l'occasion de le faire régulièrement et sérieusement. Certains pensent qu'il s'agit d'une performance dont ils ne sont pas capables. Mais devons-nous semer par la chair, tenter d'impressionner les autres par nos connaissances, ou devons-nous semer par l'esprit, afin que toute la gloire et tout l'honneur en reviennent au Seigneur ? Peu de Chrétiens apprécient réellement la part de Christ dévolue à chaque membre de Son Corps. C'est le secret de la réussite des réunions de maisons. Si chaque Chrétien est riche de ses expériences personnelles avec le Seigneur, la réunion sera glorieuse, même si elle ne concerne qu'un tout petit groupe.

Ne nous focalisons pas sur nous-mêmes, sur les autres, sur nos fautes, ou sur les vases de terre que nous sommes, mais intéressons-nous au trésor qu'il contient. Si nous regardons les uns aux autres, nous serons découragés. Mais si nous regardons à la "portion" de Christ contenue dans chaque saint, ce sera merveilleux ! Si nous nous focalisons sur le Seigneur, pour Le louer et L'adorer ensemble, Il Se manifestera. La Bible dit que le Seigneur "siège au milieu des louanges" de Son peuple (Psaume 22 :4)". Si le Seigneur est au centre de notre réunion, comment pourrions-nous échouer ? Si notre coeur est rempli de reconnaissance et de louange pour le Seigneur, et si nous savons apprécier tous les membres de Son Corps, nous n'aurons pas le temps de critiquer les autres ni d'être absorbés par nous-mêmes.

Quelqu'un a écrit quelque chose d'important :

"Le concept du ministère collectif et mutuel présenté dans le Nouveau Testament est très différent du concept traditionnel du "ministère des laïcs" pratiqué dans les églises instituées.

La plupart de ces églises offrent une pléthore de tâches volontaires aux "laïcs" de l'assemblée, comme tondre la pelouse du presbytère, servir d'huissier lors des réunions, laver la voiture du pasteur, serrer les mains à l'entrée de l'église, distribuer le bulletin paroissial, être moniteur de l'école du dimanche, chanter dans la chorale ou dans le groupe de louange, ou passer les transparents sur le rétroprojecteur... Pourtant, ces ministères étriqués sont bien éloignés de l'exercice libre des dons spirituels auquel étaient conviés tous les Chrétiens de l'assemblée du Nouveau Testament". (Frank Viola, "Rethinking the Wineskin, the Practice of the New Testament Church" - Une outre neuve, la pratique du Nouveau Testament - page 9, sur Internet).

Laurence Dene McGriff

icon 48 infoNDLR: L. D. McGriff est responsable de l'oeuvre "Antipas Ministries". Il exerce un ministère en faveur de ce qu'il appelle "l'Eglise des derniers jours", cette Eglise fidèle qui, selon lui, sera de plus en plus rejetée et persécutée, et qui devra revenir au modèle biblique des églises de maisons des premiers temps. Il a publié en 2000 un livre intitulé "Apostasy and the Last Days Church" (L'apostasie et l'Eglise des derniers jours).

* L'original de cet article peut être consulté en anglais sur le site Internet : http://www.endtimesnetwork.com

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.
X

Copie

Vous souhaitez copier cet article pour votre blog ? N’hésitez pas à nous contacter !