d07Vous vous souvenez de ce qui a déjà été dit à propos des deux aspects de l’œuvre de la Croix. Je vais les rappeler en quelques mots. D’abord, Jésus est mort pour nous sur la Croix. Il a porté nos péchés, et nous donne la vie par la foi en Son sang. Mais Il a aussi porté sur Lui, dans Sa mort, notre nature de péché. Il nous a fait mourir à la Croix avec Lui. Quand Il est ressuscité, Il nous a aussi ressuscités en Lui et avec Lui. Nous devons veiller à bien comprendre toute la doctrine de la Croix de manière spirituelle. Certains chrétiens ne l’ont pas comprise de manière spirituelle. Cela produit des déséquilibres dans leur vie. Ils sont restés au niveau d’une compréhension théologique, intellectuelle. Nous allons voir quels sont ces déséquilibres, si nous comprenons mal le message de la Croix. Nous devons le comprendre comme le Seigneur nous le demande dans Sa Parole, afin de pouvoir vraiment pénétrer dans la Vie du Saint-Esprit, et ne pas rester dans la mort de la chair. Je vais commencer par lire un verset de la première épître aux Thessaloniciens : "Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! 1 Thes 5 : 23"

Il est très important de comprendre cela. Il est dit là que c’est le Dieu de paix qui va nous sanctifier. D’ailleurs, le verset suivant le rappelle :

"Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera. 1 Thes 5 : 24"

C’est Lui qui le fera, certes, mais à condition que nous gardions la bonne attitude de foi. C’est alors Dieu qui va nous sanctifier complètement. Paul parle de l’esprit, de l’âme et du corps. Il dit qu’il faut que ces trois parties de notre être soient gardées irréprochables jusqu’à la fin, jusqu’à l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ. Vous rendez-vous compte qu’être »irréprochables,« cela signifie »être sans le moindre défaut, sans aucun reproche ?« Quand le Seigneur nous fait passer l’examen, Il peut dire : »Je ne vois rien à redire ! Je ne vois pas la moindre ride, la moindre tache, pas le plus petit détail qui ne va pas !« Tout est parfait ! Pourquoi ? Parce que c’est Lui qui l’a fait ! Si tout est parfait, c’est Dieu qui l’a fait !

Mais je dois laisser Dieu travailler. Je ne peux le faire qu’en restant en permanence dans la foi. C’est Dieu qui va accomplir cette œuvre parfaite en moi, si je fais simplement ce qu’Il me demande de faire, c’est-à-dire croire en Sa Parole. Si je crois en Sa Parole, la puissance du Saint-Esprit en moi va me perfectionner et me sanctifier tout entier.

Il faut bien comprendre comment Dieu agit, et comment nous devons agir avec Lui. Nous avons déjà parlé de la mort de notre vieille nature, en Christ. Je voudrais aller un peu plus dans les détails, pour que nous puissions bien comprendre.

Notre vieille nature est composée de trois parties : l’esprit, l’âme et le corps. Si nous remontons au début de la création, quand l’homme a été créé, il a été créé sans péché, parfait. Il a été créé esprit, âme et corps. Dieu a d’abord façonné à l’homme un corps avec la poussière de la terre. Ensuite, il a soufflé Son Esprit (en hébreu, il est écrit : »Ses Esprits,« le mot est au pluriel) dans les narines de ce corps d’argile, et l’homme est devenu une âme vivante. C’est le texte qui le dit ainsi. Un homme est une âme vivante, qui résulte de la réunion de l’esprit et d’un corps de chair.

L’homme possédait donc un corps de chair, fait à partir de la poussière. Notre chair est composée des mêmes éléments que ceux qui composent la poussière de la terre. Quand Dieu a soufflé Son Esprit dans ce corps, l’homme est devenu une âme vivante, une personne vivante. L’esprit, l’âme et le corps ont commencé à fonctionner. L’esprit d’Adam était sans péché et son esprit était vraiment ce qui lui venait directement de la vie de Dieu. Dieu a soufflé Son Esprit dans Adam. C’est cet esprit qui a fait vraiment d’Adam un être créé à l’image du Seigneur. C’est la partie la plus puissante de notre être, parce que c’est elle qui nous met en contact direct avec Dieu et le monde spirituel. Quand l’homme est devenu une âme vivante, il était équipé d’un esprit qui le mettait en contact avec Dieu, sans aucune séparation. Il n’y avait pas encore de péché, donc pas de coupure entre Dieu et l’homme.

L’âme d’Adam était la partie de son être qui était située entre l’esprit et le corps. Il est important de comprendre que l’âme est le domaine de la personnalité, du moi, c’est-à-dire le domaine de mes pensées, de mes sentiments, et de ma volonté. L’âme est composée de ces trois parties importantes : les pensées, les sentiments, et la volonté. L’âme n’est pas visible comme le corps physique. Mais l’âme n’est pas non plus l’esprit. Il ne faut pas confondre ces deux parties de notre être. Beaucoup de Chrétiens n’ont jamais pu distinguer l’âme de l’esprit, alors que les sorciers et les occultistes savent très bien faire la différence !

L’âme, c’est quelque chose qui est en dessous de l’esprit. L’esprit est la partie supérieure de notre être, qui nous met directement en contact avec Dieu et le monde spirituel. Un contact véritable avec Dieu ne peut se faire que sur le plan de l’esprit. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui L’adorent L’adorent en esprit et en vérité. Notre esprit a été créé par Dieu pour nous mettre en contact direct avec Lui.

L’âme est le siège de la personnalité humaine. Elle comprend les pensées, c’est-à-dire l’intelligence, la capacité de réfléchir et de raisonner, les sentiments, ou encore les émotions, et une troisième partie qui est très importante, la volonté, c’est-à-dire le pouvoir de décider, d’accepter et de refuser. Vous savez que le péché est commis à partir du moment où l’homme choisit de désobéir. Eve a été séduite la première. Elle a été trompée par les mensonges et les insinuations du serpent, mais elle a tout de même choisi de désobéir, parce qu’elle a été trompée. Adam a choisi de pécher sans avoir été séduit. Sa situation est plus grave. En tout cas, la volonté est l’organe qui nous permet de choisir et de décider.

Enfin, notre être comprend le corps physique. Tout le monde comprend ce qu’est le corps physique.

Quand l’homme et la femme ont été créés, ils étaient parfaits. Adam et Eve disposaient d’une puissance que l’on ne peut imaginer maintenant. Tous les animaux de la terre sont venus vers Adam, et Adam a donné un nom à chacun. Il avait été créé, avec Eve, pour dominer sur la terre. Il avait autorité sur tout le monde des animaux, des plantes, etc... Il avait vraiment une puissance qui a été complètement perdue après la chute, à cause du péché. Aujourd’hui, nous pouvons à peine imaginer quelles étaient la beauté et la puissance de cet homme et de cette femme, avant qu’ils aient péché. En particulier, son esprit en lui, avec toute la puissance qui lui avait été donnée par Dieu, était entièrement libre de manifester toutes ses capacités. L’homme et la femme étaient d’une perfection à l’image de Dieu.

Quand le péché a été commis, l’homme a été spirituellement coupé de Dieu. Dieu avait dit : "Le jour où tu mangeras de ce fruit, tu mourras." La mort est une coupure entre Dieu et l’homme. La source de la vie éternelle a été tarie. L’homme est entré dans la mort. Le péché a entraîné l’homme dans la mort. L’esprit de l’homme a été coupé de Dieu. Il est entré dans un état de mort spirituelle.

La mort a donc commencé à pénétrer dans l’homme par son esprit. Le corps physique d’Adam n’a pas connu la mort immédiatement. Plus de neuf cents et quelques années plus tard, son corps physique a fini par être atteint par la mort. Vous voyez qu’il a fallu un certain temps pour que la mort, qui avait atteint l’esprit, finisse par toucher l’âme, puis le corps. Adam et Eve avaient été créés immortels et ne devaient jamais connaître la mort, dans le plan de Dieu, tant qu’ils n’étaient pas tombés dans la désobéissance et le péché.

La mort est entrée par l’esprit. Puis elle s’est répandue dans l’être tout entier. Par la suite, le péché s’est développé, et l’espèce humaine a dégénéré de plus en plus. Vous voyez dans la Bible que la durée de la vie des hommes diminue constamment. À présent, la Bible annonce une durée de vie pour l’homme de 70 ans et, pour les plus vigoureux, de 80 ans. Quelle chute, alors que l’homme avait été créé pour vivre éternellement !

Nous pouvons à présent comprendre la portée du salut qui nous a été acquis par Jésus-Christ. Ce salut nous offre une restauration parfaite de ce que Dieu avait prévu à la création, c’est-à-dire un retour de la vie éternelle de Dieu dans notre esprit, notre âme et notre corps.

Mais le salut en Jésus-Christ nous permet aussi d’obtenir une bénédiction bien plus grande que celle d’Adam et d’Eve. La résurrection de notre corps, qui nous a été acquise par la résurrection de Jésus-Christ, signifie que notre corps physique sera glorifié à l’image de celui de Jésus, alors que le corps physique d’Adam et d’Eve était issu de la poussière de la terre.

Nous avons en outre hérité de la nature même du Seigneur Jésus, puisque nous sommes prédestinés à devenir semblables à Lui.

Nous devons bien comprendre que la mort est entrée dans l’homme par son esprit, puis qu’elle s’est étendue à son âme et à son corps. Quand l’esprit de l’homme était en communion avec Dieu, l’âme, le centre de la personnalité d’Adam, était au service de son esprit, qui était lui-même en communion avec Dieu et Lui obéissait. Les pensées d’Adam étaient les pensées de Dieu. Ce n’étaient pas des pensées de rébellion. Les sentiments d’Adam étaient les sentiments purs de Dieu et du Seigneur Jésus : l’amour, la paix, la joie parfaite. La volonté d’Adam était entièrement et librement au service du Seigneur.

Les trois éléments de l’âme d’Adam et d’Eve, pensées, sentiments et volonté, étaient remplis de la vie éternelle, au service d’un esprit lui-même en communion parfaite avec Dieu. Leur corps physique, avant la chute, n’avait jamais connu ni maladie ni infirmité. C’était un corps rempli de vie et de force, destiné à ne jamais mourir.

Quand la coupure du péché a été faite entre Dieu et l’homme, celui-ci a dû apprendre à vivre seul, puisqu’il n’était plus en communion avec Dieu. Il n’était plus sous la protection de Dieu, et a dû assurer lui-même sa protection. La crainte est entrée dans son âme. Dès qu’ils eurent péché, il est dit dans la Bible qu’Adam et Eve eurent peur. La crainte était entrée en eux. Ils n’avaient jamais connu la peur auparavant. Ce sentiment est entré dans leur âme à cause du péché. Ensuite, comme leurs pensées étaient coupées de Dieu, il a fallu qu’ils commencent à réfléchir par eux-mêmes, et à organiser eux-mêmes leur existence et leur vie. L’homme a continué à utiliser un certain nombre des merveilleuses capacités que Dieu lui avait données, mais d’une manière indépendante. Peu à peu, Dieu est sorti de son champ de conscience. Il ne restait plus du Paradis Terrestre que de lointains souvenirs.

Le péché a aussi changé leurs sentiments. La haine, la colère, les convoitises et les passions, ont fait irruption dans leur âme et l’ont dominée. Leur volonté n’était plus au libre service de Dieu, mais au service de l’homme et de ses désirs égoïstes. Tout a été ainsi souillé par le péché. La maladie, l’infirmité et la mort se sont manifestées dans le corps, et ont opéré tous les ravages que nous connaissons.

Puis cet héritage de mort s’est transmis à leurs enfants, et aux enfants de leurs enfants, jusqu’à nous aujourd’hui. Nous sommes nés dans le péché. Mais il n’en était pas ainsi au commencement !

C’est pourquoi Dieu a conçu dans Son cœur le merveilleux plan de salut en Jésus-Christ, que nous annonce l’Evangile, la Bonne Nouvelle.

Quand un pécheur entend le message de l’Evangile, le Saint-Esprit est immédiatement à l’œuvre pour le pousser à la repentance. Il lui montre son péché, la nécessité de s’en repentir, c’est-à-dire de s’en détourner, et la nécessité de donner son cœur au Seigneur, pour L’accepter comme Sauveur et Maître. Quand le pécheur se repent, quand il accepte la puissance régénératrice du Sang de Jésus, le Saint-Esprit vient à lui et le fait naître de nouveau.

Cette nouvelle naissance est l’œuvre de Dieu. Il crée en nous un esprit nouveau, qui n’a plus rien à voir avec notre ancien esprit souillé par le péché. Quand nous naissons de nouveau, le Saint-Esprit fait naître de nouveau notre esprit. La mort avait commencé par l’esprit de l’homme. De même, la vie éternelle commence par notre esprit.

L’âme et le corps ne sont pas nés de nouveau lors de cette nouvelle naissance. Seul l’esprit naît de nouveau. L’âme et le corps héritent également du salut, entièrement acquis pour nous par Jésus-Christ. Mais la manifestation complète du salut de l’âme et du corps ne se fait pas immédiatement, à la nouvelle naissance de l’esprit. Il nous est demandé d’apprendre à nous dépouiller de notre vieille nature, à être renouvelés dans l’esprit de notre intelligence, et à nous revêtir de l’homme nouveau. Mais il nous faudra attendre la résurrection de notre corps pour que nous puissions pleinement entrer dans l’héritage de notre salut.

Quand Christ est mort à la Croix, Il a dû payer pour notre péché. Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur Lui, et Il a connu la mort dans Son corps, sur le bois de la Croix. En outre, nous l’avons vu, Il a emporté dans Sa mort toute notre vieille nature, l’ancienne vieille nature, composée de notre esprit, de notre âme et de notre corps, et Il l’a fait mourir en Lui et avec Lui.

Trois jours plus tard, par Sa résurrection, Jésus nous a acquis une nouvelle nature, destinée à se manifester pleinement si nous restons dans la foi. Cette nouvelle nature est une création nouvelle, qui commence par l’esprit. Par la suite, petit à petit, la vie de résurrection, qui nous a été donnée dans notre esprit, se transmet à notre âme et à notre corps, jusqu’au jour de la résurrection, où nous allons être changés en un clin d’œil, et où la mort qui agit encore dans notre corps mortel sera définitivement engloutie dans l’immortalité.

Ceci nous montre l’importance fondamentale de la nouvelle naissance. Le christianisme n’est pas une morale ni une religion, mais une Vie en Jésus-Christ. Si nous ne sommes pas nés de nouveau, d’eau et d’Esprit, Jésus l’a dit à Nicodème, nous ne pouvons ni voir le Royaume de Dieu, ni y entrer. Nous sommes complètement étrangers à la vie de Christ, nous sommes toujours dans la mort.

Le problème de beaucoup de chrétiens, c’est qu’ils reçoivent dans leur esprit une véritable nouvelle naissance, une vie nouvelle qui commence à tout changer en eux. Mais ils n’ont pas compris que ce changement n’a encore touché que leur esprit. Leur âme, c’est-à-dire leurs pensées, leurs sentiments et leur volonté, fait encore partie de leur vieille nature, de même que leur corps, qui n’est pas encore changé en un corps glorieux. Notre cœur est changé, mais les pensées et les sentiments ne sont pas encore pleinement renouvelés.

Le Saint-Esprit, qui habite en nous, dans notre esprit régénéré, veut, de l’intérieur, peu à peu, répandre la vie de Christ dans tous les domaines qui n’ont pas été changés à la nouvelle naissance, c’est-à-dire dans l’âme et dans le corps.

Dieu veut renouveler nos pensées pour les remplacer par les pensées de Christ. Il va travailler par Son Esprit et par Sa Parole, pour nous apprendre autre chose que ce que nous savions auparavant. Notre ancienne nature charnelle était remplie de pensées impures, de doutes et d’incrédulité. Par l’action de la Parole, par le Saint-Esprit qui habite en nous, et à partir de notre esprit déjà régénéré, le Seigneur va travailler pour nous changer de l’intérieur. Nous devons pleinement collaborer avec Lui dans cette œuvre. Nous avons notre part à faire.

Paul dit aux Corinthiens :

"Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. 2 Cor 10 : 5"

"Le Seigneur nous dit : "Maintenant, tu es un être nouveau. Mais il y a en toi des parties qui ont besoin d’être renouvelées, car la résurrection n’est pas encore manifestée. Ton esprit a été recréé. Tu es appelé à recevoir une transformation complète de ton âme et de ton corps, à la ressemblance complète de Jésus. Je te demande de croire, et de me laisser travailler maintenant dans ta vie pour que, à partir de ton esprit né de nouveau, je puisse changer tout le reste. Je veux que ton esprit, ton âme et ton corps deviennent parfaits, à la ressemblance de Jésus. À la résurrection, tu vas manifester toute la gloire de Dieu dans un corps, une âme, un esprit absolument sans péché."

Nos sentiments vont donc aussi devoir être renouvelés, et remplacés par les sentiments du Seigneur Jésus. Les sentiments de haine, d’amertume, de jalousie, qui régnaient dans notre être charnel vont devoir être remplacés par Ses sentiments, c’est-à-dire Son amour, Sa joie et Sa paix. Ce sont les sentiments de Jésus-Christ. Notre volonté était habituée à être au service du moi. C’était la volonté d’un homme non régénéré, au service de ses intérêts égoïstes. Mais notre volonté va devoir apprendre à se mettre entièrement au service de Jésus, jusqu’à ce que nous puissions dire en permanence, comme Lui :

"Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. Luc 22 : 42"

Notre corps aussi, qui est encore le corps de notre humiliation, attend la résurrection, où il va être transformé en corps glorieux. Dans cette attente, notre corps reçoit ce que la Bible appelle des arrhes, un acompte, sous forme de guérison et de forces que Dieu nous donne, grâce aux meurtrissures de Jésus. La résurrection est déjà comprise dans le salut complet que Jésus nous a acquis, mais nous attendons qu’elle se manifeste. Dans cette attente, Dieu nous assure des arrhes, un acompte de la résurrection, sous forme de forces nouvelles dans notre corps, de guérison quand nous sommes malades, et de santé divine, pour pouvoir servir le Seigneur jusqu’à Son retour et accomplir Ses œuvres.

Comprenez-vous le travail que le Seigneur est en train de faire ? Pour l’accomplir parfaitement en nous, Il exige de nous une foi sans faille. Tout se fait en nous par la foi en Lui. En effet, nous l’avons lu, c’est Lui qui le fera si nous croyons.

Nous savons déjà que nous sommes un être nouveau, une créature nouvelle, par notre nouvelle naissance en Christ. Même si cet être nouveau n’est pas encore pleinement manifesté, nous possédons déjà la vie éternelle de Dieu.

Toute notre nature passée, notre »vieille nature,« est morte en Christ. Même s’il y a encore des choses qui sont en train de changer dans notre âme et dans notre corps, toute notre »vieille nature« est déjà morte en Christ. Le Seigneur nous dit : »J’habite en toi pour transformer tout ce qui reste à transformer, jusqu’à la pleine manifestation de toute ma gloire en toi, c’est-à-dire la manifestation de la nature même de Jésus, de toute la plénitude de Dieu en toi.«

Quel héritage splendide est le nôtre !

Quand on parle de la mort de notre vieille nature, il ne faut pas nous imaginer que nous allons devenir des êtres complètement passifs, sans aucune initiative, sans aucune réaction, parce que nous sommes morts. Cela ne signifie pas que nous n’aurons plus d’intelligence propre, plus de personnalité, plus de sentiments ni de volonté propres. Au contraire, Jésus veut manifester en nous un être nouveau, créé à Son image. Il veut restaurer en nous une volonté parfaitement saine, une intelligence qui fonctionne bien, des sentiments parfaitement bien développés, une personnalité et une individualité parfaitement formées, tout cela entièrement au service du Seigneur, dans une obéissance parfaite.

En revanche le diable voudrait nous faire craindre le changement radical produit par la nouvelle naissance. Il nous dit : »Attention, si tu dois passer par la mort à toi-même, il ne va plus rien rester de toi, tu vas être une lavette, un rien du tout, tu ne vas rien faire de bon, parce que tu seras complètement mort, tu n’auras plus d’initiative, c’est Dieu qui va tout faire en toi, tu vas être une marionnette entre les mains de Dieu.« Comme d’habitude, le diable est un menteur et le père du mensonge. Dieu ne veut pas faire de nous des marionnettes. Il veut des êtres parfaitement bien équipés, parfaitement autonomes, bien vivants, mais qui choisissent librement de ne plus servir leurs propres intérêts personnels, pour servir les intérêts du Seigneur.

Dieu veut Se servir de nous. Pour qu’Il Se serve de nous, il faut que Son instrument soit efficace. Regardez la manière dont la Bible a été écrite. C’est un bon exemple de la manière dont Dieu Se sert des hommes. Tous ceux qui ont écrit la Bible étaient des hommes de la même nature que nous. Ils n’ont pas écrit la Bible comme des automates sans intelligence. Nous voyons que chaque livre de la Bible exprime la personnalité de son auteur, sa façon d’être, sa façon de parler. Jean ne parle pas comme Pierre, qui ne parle pas comme Matthieu, etc... Chacun avait sa manière d’écrire. Mais tous étaient remplis de l’Esprit de Jésus, au moment où ils ont écrit.

Cela ne signifie pas que tout ce qu’ils ont fait dans leur vie a toujours été infaillible et parfait. Mais, au moment où ils écrivaient la Parole divine, ils étaient remplis du Saint-Esprit. C’étaient eux qui écrivaient. Mais c’est Dieu qui, mot après mot, leur donnait exactement leur message, par Son Esprit. Au point que nous pouvons dire maintenant que nous possédons la Parole divine, au trait de lettre près.

Dieu n’agit jamais avec Ses enfants comme Satan le fait avec les médiums. Quand ces derniers sont saisis par une »écriture automatique« ou quand ils sont poussés par des mauvais esprits, ils ne sont que des instruments passifs entre les mains de ces mauvais esprits. Les écrivains de la Bible, au contraire, étaient des hommes entièrement dociles entre les mains de Dieu, tout en restant des instruments parfaitement actifs, avec une intelligence bien formée et des sentiments bien développés. Ils étaient directement utilisés par le Saint-Esprit, qui accomplissait par eux une œuvre parfaitement divine, au travers d’un instrument parfaitement humain.

Dieu fera de même pour nous, au moment où nous sommes en train d’être transformés à l’image de Jésus. Même quand nous serons parfaitement transformés en l’image parfaite de Jésus, Dieu va continuer à Se servir de nous, mais sans jamais nous enlever notre personnalité propre ni nos qualités personnelles. Nous serons tous semblables à l’image de Jésus, mais nous serons tous différents. Chacun aura une personnalité qui va lui rester propre, personnelle, individuelle.

Chacun des enfants de Dieu est différent des autres. Nous ne serons pas tous des clones ou des robots identiques. Nous serons tous semblables à l’image de Jésus, c’est-à-dire remplis du Saint-Esprit, avec les sentiments de Jésus et les capacités de Jésus. Mais nous serons aussi tous différents. Dieu est assez grand et puissant pour faire que chacun de Ses enfants soit différent des autres. Il n’y a pas deux êtres humains de toute la création qui soient semblables. Regardez deux fleurs. Elles sont semblables, mais il y a un petit détail minime qui les différencie. Regardez deux animaux de la même race, il y a toujours entre eux quelque chose de différent.

Dieu Se plaît à nous faire tous différents. Il veut utiliser des instruments qui ont chacun leur personnalité et leur individualité. Nous serons pourtant tous semblables à Lui, et semblables à Jésus dans nos qualités, dans la manifestation de la nature de Jésus. Tout cela n’est-il pas merveilleux ?

Il faut donc que la Croix fasse complètement son œuvre de mort dans toute notre vieille nature. Nous devons être transformés pour devenir irréprochables pour le jour de Christ. Etre irréprochable, cela ne veut pas dire être infaillible. L’infaillibilité signifie qu’il n’est plus possible de se tromper, donc de pécher. Dieu ne dit pas cela de nous dans Sa Parole. Etre irréprochable, cela signifie que, lorsque Dieu nous examine, Il nous voit sans un seul reproche, sans un seul défaut. Nous pouvons atteindre cet état, par Sa grâce et par la foi. Mais il nous faut absolument veiller et rester dans la foi, sinon nous retomberons dans le péché et l’œuvre de la chair se manifestera à nouveau.

Si nous restons dans la foi au Fils de Dieu, la puissance du Seigneur va constamment être à l’œuvre pour nous transformer. Chaque seconde de la journée et de la nuit, la puissance du Seigneur va agir, si nous restons dans la foi. Nous ne devons jamais dire : »Oh, moi, je me connais, j’ai toujours été comme cela ! Il y a 10, 20, 60, ou 80 ans que je me connais, j’ai toujours eu le caractère que je me connais ! Tant que je serai sur la terre, je serai le même !« Si tu parles comme cela, tu ne parles pas par la foi, et tu garderas tes problèmes. Si tu es dans la foi, tu diras, au contraire : »Je sais qui j’étais auparavant, mais je sais que Dieu est en moi. Il m’a promis dans Sa Parole de me changer, à la mesure de la stature parfaite de Jésus. Je crois en Lui, parce qu’Il est Fidèle et Puissant. Ce n’est pas moi qui le ferai, c’est Lui qui va le faire, si je crois en Lui. Je crois donc que je ne vais pas rester dans la situation où je me trouve, parce que j’ai l’œil fixé sur le but. Le Seigneur Jésus est le But. C’est Lui qui est mon modèle. C’est Lui qui est en train de me transformer. Je sais qu’Il a besoin que je reste dans la foi. Il a besoin que je croie qu’Il est capable de faire cette œuvre extraordinaire en moi. Je Lui fais confiance. Je ne resterai pas dans l’état où je me trouve.«

Même s’il ne nous reste plus qu’une heure, ou une minute, avant l’enlèvement ou la mort, nous devons être certains que, pendant cette heure ou cette minute, le Saint-Esprit va encore œuvrer pour nous perfectionner. Il le fera jusqu’au bout, si nous restons dans la foi. Alléluia ! Et quand nos yeux Le verront, quand Il reviendra sur les nuées, nous deviendrons entièrement semblables à Lui, parce que nous serons changés en un instant. Tout ce qui n’est pas complètement transformé en nous le sera à ce moment-là, parce que nous serons restés dans la foi !

Ce que nous ne devons jamais oublier, c’est que notre »vieil homme« est déjà mort en Christ : toute notre ancienne nature, l’esprit, l’âme et le corps, tout ce qui est passé et ancien, a trouvé la mort quand Jésus-Christ est mort sur la croix. En Christ, j’ai aussi acquis une nouvelle nature, par ma nouvelle naissance : un être nouveau complet, esprit, âme et corps. Mon esprit a été renouvelé à ma nouvelle naissance. Mon âme est en train d’être renouvelée, dans ses pensées, ses sentiments et sa volonté. Mon corps, enfin, sera changé à la résurrection. Mais tout m’a déjà été acquis par le sacrifice de Jésus. Je dois m’en saisir par la foi. Je suis parfait en Jésus, dans mon esprit, dans mon âme et dans mon corps. Jésus est le modèle parfait, et je suis prédestiné par le Père à être semblable à Son Fils bien-aimé. Il me demande de recevoir cette nouvelle nature par la foi. Le Seigneur commence par le renouvellement de mon esprit, Il transforme ensuite mon âme, et enfin mon corps.

Nous devons donc bien comprendre comment la Croix agit maintenant au niveau de notre âme et de notre corps. Je vous rappelle que la Parole de Dieu nous dit :

"Mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres. Rom 7 : 23"

Il y a une différence entre le corps et l’âme. Tous les deux sont encore hérités de la vieille nature. Ils ont été souillés par le péché. La chair englobe tout ce qui appartient à la vieille nature. Les péchés du corps sont tous les péchés que l’on appelle »grossiers«  : les péchés sexuels, l’impureté physique, les péchés de la langue, la gloutonnerie, le meurtre, l’adultère, et tous les péchés qui nous rabaissent au niveau des bêtes. Les péchés de l’âme sont un peu plus subtils. Ils se passent au niveau des pensées, des sentiments et de la volonté. Ils ont peut-être une apparence moins grossière et moins bestiale, mais ils sont tout autant l’œuvre de la chair. Ce sont des pensées mauvaises, impures, égoïstes, des sentiments qui ne sont pas les sentiments de Jésus, une volonté égoïste qui est au service de soi, qui veut se défendre, se justifier, qui veut chercher à prouver ce qu’elle est aux autres. Tout cela vient de l’âme et constitue une partie de la »vieille nature« charnelle.

Dans le texte grec, il existe différents mots pour désigner la chair, qui sont souvent traduits en français par le même mot. Quand la traduction française parle de la »chair,« elle utilise le même mot français pour deux mots grecs différents. Il y a un en grec mot pour désigner »la chair du corps« et un autre mot pour désigner la vie de l’âme. Ces deux mots sont souvent traduits par »la chair.« En grec, le corps est désigné par le mot »sarx.« On en a tiré le mot »sarcophage,« le coffre où l’on met les cadavres. Sarcophage, en grec, signifie »mange chair.«

Le Grec possède un autre mot pour désigner l’âme : »psyché.« En français, de nombreux mots comportent cette racine »psyché.« Ainsi, la psychologie est l’étude de l’âme. Mais »sarx« et »psyché,« le corps et l’âme, constituent des aspects de notre »vieille nature,« c’est-à-dire de la »chair« au sens biblique, dans laquelle le péché règne sous des formes plus ou moins grossières.

Toute notre vieille nature a été détruite, éliminée, par le sacrifice de Jésus à la Croix. Ce corps de péché a été détruit à la Croix. Si nous saisissons cette magnifique réalité par la foi, et si nous contemplons, par la foi, toutes les œuvres impures de la chair clouées à la Croix, nous produirons les œuvres correspondantes, et nous ne commettrons plus tous les péchés grossiers du corps. Nous obtiendrons une pleine victoire sur le péché. Il ne régnera plus sur nous, puisque nous sommes devenus esclaves de la justice, par la foi en la Parole de Dieu.

Nous ne pratiquerons plus l’adultère, ni la gloutonnerie, etc... Mais l’œuvre de la Croix ne se limite pas aux péchés grossiers de la chair. La Croix va aussi exercer son action sur l’âme, qui doit être aussi crucifiée. Tout ce qui constituait, dans notre vieille nature, les sentiments mauvais, les pensées mauvaises et la volonté égoïste au service du moi, tout cela doit aussi passer par la Croix.

L’œuvre du Saint-Esprit est d’illuminer mon intelligence spirituelle pour que je comprenne la Parole de Dieu de manière spirituelle. Il veut aussi me montrer en permanence où se trouve encore une partie de ma vieille nature qui ne serait pas passée concrètement par la mort de la Croix. Le Saint-Esprit nous a été donné pour nous conduire dans la lumière et dans la vérité. Le Seigneur nous donne le Saint-Esprit pour nous éclairer, et nous montrer toutes les parties de notre chair qui sont encore vivantes, tout ce qui, dans notre vieille nature, n’est pas encore passé par la Croix.

Lisons, par exemple, ce qu’il est écrit à ce propos dans le chapitre 4 de l’épître aux Hébreux :

"Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. Nulle créature n’est cachée devant lui, mais tout est à nu et à découvert aux yeux de celui à qui nous devons rendre compte. Héb 4 : 12-13"

Le Saint-Esprit qui est en nous voit l’état dans lequel nous sommes. Tout est nu et découvert à Ses yeux. Il est bien placé pour nous connaître ! Il veut nous apprendre à séparer l’âme et l’esprit. Nous devons discerner tout ce qui vient du domaine de l’âme et tout ce qui vient du domaine de l’esprit. Nous devons bien comprendre comment fonctionnent l’âme et l’esprit. L’épée de l’Esprit doit nettement partager âme et esprit. Cela ne signifie pas que le Seigneur va paralyser notre âme, c’est-à-dire nous empêcher de penser, d’avoir des sentiments, et d’avoir une volonté propre. Mais, par l’épée de Son Esprit, la Parole de Dieu, Il va non seulement séparer tout ce qui est du domaine de l’âme et tout ce qui est du domaine de l’esprit, mais aussi nous apprendre à distinguer, dans le fonctionnement de notre être intérieur, tout ce qui est charnel et tout ce qui est spirituel.

Ce qui vient de l’âme n’est pas forcément mauvais, si notre âme a été purifiée et renouvelée par le Seigneur, quand il nous transforme. Ce qui est mauvais en soi, c’est tout ce qui vient de l’âme de notre vieille nature.

Jésus est parfaitement Homme. Il possède donc une âme. Il a des pensées, des sentiments, et une volonté. Mais tout est parfaitement pur et saint en Lui. Ce n’est pas l’âme qui est mauvaise en soi, mais c’est l’âme charnelle, héritée de la vieille nature. Elle est égoïste et centrée sur ses propres besoins. Elle ne pense qu’à satisfaire ses intérêts, elle est remplie d’incrédulité, de doutes et de pensées impures.

C’est pour cette raison que le Seigneur, par Son Esprit et Sa Parole, accomplit en nous une œuvre de purification, à deux niveaux. Il va me révéler tout ce qui vient de ma vieille nature, tout ce qui doit être conduit à la Croix et être mis à mort. Le Seigneur va aussi me montrer comment faire la différence entre l’esprit et l’âme. Il faut en effet que ce soit l’Esprit du Seigneur qui dirige ma vie d’enfant de Dieu. Le Saint-Esprit doit pour cela agir depuis mon esprit, et au travers de mon esprit. Mon âme ne doit plus me diriger. C’est ainsi que nous pourrons discerner les Chrétiens spirituels de ceux qui se laissent encore dominer par leurs sens ou par leur âme.

Un Chrétien charnel est celui qui est surtout gouverné par son corps et par ses sens. Il s’appuie surtout sur que ce que ses sens lui montrent. Il ne compte vraiment que sur ce qu’il voit et ce qu’il entend. Il ressemble un peu à Thomas, lorsqu’il dit :

"Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point. Jean 20 : 24"

Pourtant, ce Chrétien charnel possède la Parole. Il a le Saint-Esprit. Son esprit a été renouvelé par la nouvelle naissance. Mais il est resté au niveau de ses sens.

Le Chrétien psychique est allé un peu plus loin. Il est peut-être parvenu à crucifier les actions de son corps, mais son âme n’est pas encore passée par la Croix. Il reste sous l’influence des sentiments et des émotions de sa vieille nature. Son amour sera un amour sentimental. Ce ne sera pas l’amour du Seigneur, l’amour pur, l’amour-agape. Il aura des pensées qui seront encore des pensées humaines. Il va s’appuyer sur son intelligence humaine. Il ne peut discerner les pensées du Seigneur, mais reste influencé par les pensées humaines qui viennent de son âme.

"De tels chrétiens psychiques vont, par exemple, organiser une réunion d’évangélisation en ayant recours à tous les moyens humains utilisés par le monde. Ils vont organiser l’Eglise du Seigneur selon le modèle humain. Mais ils n’ont pas été conduits pas à pas par l’Esprit du Seigneur. Ils ignorent ce que signifie la marche par l’esprit. Ainsi, c’est l’âme des Chrétiens psychiques qui va diriger toute leur vie et toutes les activités de l’Eglise. Ils seront conduits par leurs propres pensées et leurs propres sentiments. Ils seront conduits par tous les besoins extérieurs qu’ils perçoivent autour d’eux, sans discerner la direction du Saint-Esprit."

Quand Paul a voulu aller en Bithynie, l’Esprit l’a arrêté :

"Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie ; mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas. Actes 16 : 7"

Paul était conduit par son esprit et non par son âme. Le Chrétien psychique est donc un Chrétien qui reste au niveau de son âme, et qui n’est pas familier du domaine spirituel. Ce n’est pas le Saint-Esprit qui le contrôle pleinement, par l’intermédiaire de son esprit régénéré.

L’homme spirituel, en revanche, a été exercé par le Seigneur à bien discerner tout ce qui vient de son âme non renouvelée, c’est-à-dire de ses sentiments humains, de ses pensées humaines, et de sa volonté humaine. Il a été entraîné par le Seigneur à faire la différence entre l’âme et l’esprit en lui. Le Saint-Esprit doit être le chef absolu de notre vie, à partir de notre esprit où Il demeure.

Il est écrit : "Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? 1 Cor 6 : 19"

Notre corps physique est bien le temple du Saint-Esprit. Mais, quand le Seigneur vient demeurer en nous, Il vient habiter dans notre esprit, qui se trouve bien évidemment dans notre corps. Dieu vient demeurer par Son Esprit dans notre esprit régénéré. S’Il est effectivement sur le trône de notre vie, c’est-à-dire si notre chair ne s’oppose pas à Son action, le Seigneur nous apprendra à entrer directement en contact spirituel avec Lui. Si nous restons dans la prière et dans le désir ardent d’être conduit par le Seigneur, Il nous apprendra à marcher par Son Esprit et par Sa Parole.

Peu à peu, le Seigneur va ouvrir notre intelligence spirituelle. Nous recevrons la sagesse qui vient d’en haut. Elle passe par notre esprit. Si nous avons accepté de laisser le Seigneur pleinement conduire notre vie, si notre esprit régénéré est complètement obéissant au Seigneur, la vie du Seigneur va passer par notre esprit, descendre au niveau de notre âme, éclairer nos pensées, nos sentiments, et notre volonté. Tous les éléments de notre être seront alors des outils vivants et puissants au service du Seigneur. Ils ne seront plus des instruments autonomes qui vont fonctionner indépendamment de Dieu. Ils vont fonctionner sous la direction de notre esprit, lui-même conduit par le Saint-Esprit.

Nous devons bien comprendre que le Saint-Esprit vient habiter dans notre esprit. Dans cette position, Il veut restaurer l’autorité complète du Seigneur sur tout notre être, esprit, âme et corps. Il commence à œuvrer de l’intérieur, puis agit ensuite au niveau de l’âme et du corps.

À chaque étape de notre progression spirituelle, le Saint-Esprit fait la lumière sur ce qui est charnel, sur ce qui provient de la vieille nature. Il fait la lumière sur ce qui est de l’âme et ce qui est de l’esprit. Il veut absolument diriger et conduire toute notre vie, par notre esprit, notre âme et notre corps. Il veut faire de nous un instrument pur et parfait de l’œuvre de Dieu sur la terre.

C’est pourquoi il est écrit : "Je vous exhorte donc, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. Romains 12 : 1-2"

Et encore : "Nous ne cessons de prier Dieu pour vous, et de demander que vous soyez remplis de la connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle, pour marcher d’une manière digne du Seigneur et lui être entièrement agréables. Colossiens 1 : 9"

Au niveau de notre esprit, nous devons remarquer quelque chose d’important. Lorsque la chute s’est produite, par la désobéissance de l’homme, celui-ci a été coupé de Dieu. Il a perdu la communion spirituelle qu’il avait avec Son Créateur. Mais l’esprit de l’homme gardait la puissance qui lui avait été donnée. Un esprit humain est capable de faire des choses étonnantes.

L’esprit de l’homme étant dorénavant coupé de Dieu, il devenait très dangereux de laisser l’homme exercer des pouvoirs spirituels aussi puissants. Dieu a donc comme placé une protection naturelle autour de l’esprit de l’homme. L’homme a été comme coupé du domaine de l’esprit, pour qu’il soit empêché de vivre en utilisant la puissance de son esprit coupé de Dieu. Sinon, il aurait été en contact avec une foule d’esprits mauvais, avec Satan et ses démons. Dieu a comme voilé à l’homme l’existence et la puissance de son esprit, pour qu’il ne puisse pas utiliser cette puissance extraordinaire de son esprit en dehors de la volonté divine.

Naturellement, quand un homme naît et grandit sur cette terre, dans sa chair humaine, il n’a pas conscience qu’il possède un esprit doué de grandes capacités. Ces capacités sont comme cachées et enfouies en lui. Dieu, dans Sa Parole, a en outre interdit à l’homme de pénétrer dans le domaine de l’esprit, sans y être conduit directement par le Saint-Esprit.

"Toute tentative humaine de pénétrer illégalement dans le domaine de l’esprit, sans la conduite absolue du Saint-Esprit, aboutit à ce que l’on appelle le spiritisme, la magie, et tous les aspects de la sorcellerie. L’occultisme est en réalité une pénétration dans le domaine de l’esprit sans la permission de Dieu. Comme Dieu ne dirige pas cette intrusion, Satan et des démons en prennent la direction. L’esprit humain travaille alors directement avec la puissance des démons. Tous ceux qui ont fait de l’occultisme à un certain niveau savent qu’ils ont pénétré dans le domaine de l’esprit. Mais ils ne savent pas toujours que Satan les dirige."

Tous les efforts de Satan, depuis la chute d’Adam, ont poussé l’homme à violer ce territoire interdit, en leur disant : »Tu as une âme, une pensée, tu peux être très intelligent, mais ce n’est pas suffisant ! Tu as en toi des capacités que tu ne soupçonnes pas, qui peuvent te donner une puissance extraordinaire ! Tu dois entrer dans ce domaine de l’esprit pour explorer et utiliser toutes ces capacités. Tu seras comme un dieu !«

Tous ceux qui s’engagent dans des pratiques spirites ou occultes ouvrent une porte vers leur esprit et le domaine spirituel. Mais ils entrent aussi en contact direct avec les démons et avec Satan, parce qu’ils font quelque chose qui leur est interdit par Dieu. Ils développent des pouvoirs de divination, de prédiction, de connaissance du passé, du présent ou de l’avenir. Mais ils ignorent, la plupart du temps, qu’ils ont recours à la puissance de leur esprit, dominé par Satan. La porte qu’ils ont ouverte dans le domaine spirituel les met en contact direct avec la puissance de l’esprit humain. Mais comme celui-ci n’est pas régénéré par la foi en Jésus-Christ, et comme l’homme a fait ce qui lui était interdit par Dieu, il attire aussitôt les démons et la puissance de Satan. C’est ainsi qu’aujourd’hui, il y a de plus en plus d’hommes et de femmes qui ne connaissent pas Dieu et qui pénètrent sur le plan spirituel, c’est-à-dire sur le plan de l’occultisme, de la sorcellerie, de la magie blanche ou noire, et même du satanisme actif.

En allant faire mes courses dans un grand magasin, je suis passé dans le rayon de librairie. Mes regards se sont posés sur le titre d’un livre, et je me suis dit : »Ce n’est pas possible !« Il s’agissait d’un livre qui expliquait en détail comment sortir de son corps, avec des exercices simples et progressifs pour mettre le lecteur en contact avec la »puissance extraordinaire« de son esprit. On y présentait l’attrait extraordinaire de pouvoir librement voyager dans l’invisible ! Tous, même des enfants ou des jeunes, peuvent à présent acheter ce genre de livres et s’entraîner, chez eux, à sortir de leur corps en esprit ! Je vous assure qu’ils vont y parvenir et qu’ils vont se promener, invisibles, dans le domaine spirituel ! Sur la couverture, il était écrit : »Vous allez connaître des choses merveilleuses !« Les gens qui voient cela se disent : »Cela m’ouvre des perspectives que je ne connaissais pas !«

Mais ils ne se rendent pas compte qu’en ouvrant ainsi une porte vers leur esprit, ils font quelque chose que Dieu interdit. Ils ne se doutent pas qu’ils vont se mettre directement en contact avec des démons, et que leur vie future risque d’être détruite et de se terminer plus tôt en enfer ! Bien-aimés, nous sommes aux temps de la fin ! Nous allons vivre un combat spirituel de plus en plus intense ! D’un côté, l’Eglise de Jésus va devenir de plus en plus spirituelle, ouverte au domaine de l’esprit régénéré conduit par le Saint-Esprit, dans l’obéissance et la sainteté. De l’autre côté, la grande Babylone se met en place, avec une puissance spirituelle accrue, par un recours interdit à la puissance de l’esprit non régénéré dominé par Satan.

Seul le Saint-Esprit peut nous faire pénétrer, de Son initiative souveraine, dans le domaine spirituel. Seul Il distribue, selon Sa volonté, des dons spirituels, des visions, des paroles de prophétie, des paroles de sagesse ou de connaissance. C’est alors le Saint-Esprit, au travers de notre esprit, qui nous ouvre la porte de l’esprit et nous permet de recevoir des dons spirituels. Ceux-ci viennent du Saint-Esprit, mais passent par notre esprit. Dans cette position de soumission, nous ne sommes pas en danger, à condition d’être réellement et étroitement dirigés par le Saint-Esprit.

Ce n’est pas à nous de produire des visions. La visualisation est une technique occulte d’origine satanique. Les vraies visions nous sont données par le Seigneur. Mais même dans ce cas, il est dangereux de ne pas faire preuve de la plus grande prudence, quand nous commençons à exercer les dons de l’Esprit. Nous devons veiller à rester dans l’humilité et l’obéissance absolue, et laisser agir le Seigneur. Celui-ci veut progressivement nous apprendre à être sensibles à l’action de notre esprit, mais Il exige que nous restions sous le contrôle absolu de Son Esprit et de Sa Parole.

Le Seigneur désire restaurer en nous le contrôle de tout notre être par notre esprit régénéré. Mais ce contrôle doit s’opérer sous la direction absolue du Saint-Esprit, qui est venu demeurer dans notre esprit. Nous pouvons alors éviter le grand danger de l’exercice autonome de la puissance de notre esprit, ce qui serait de l’occultisme pur. Quand notre cœur a été touché par l’amour du Seigneur, quand nous avons laissé la Croix faire son œuvre dans tout notre être, nous resterons prosternés devant le Seigneur pour Lui obéir de tout notre cœur. Nous pourrons alors, sans danger pour nous ni pour les autres, devenir des instruments spirituels puissants entre les mains du Seigneur. Ceux qui pénètrent d’une manière imprudente dans le domaine de l’esprit, sans être entièrement conduits par le Saint-Esprit, prennent des risques très grands.

Le »réveil« , dit de Toronto, auquel nous avons récemment assisté, m’a conduit à réfléchir et à prier. J’ai dit au Seigneur : »Seigneur, je n’ai pas la paix à ce sujet. Je sens qu’il y a là une séduction, qui est très puissante.« Je crois que le Seigneur m’a révélé la vérité à ce sujet. Je n’irai pas jusqu’à dire que tout ce qui s’est produit dans ce mouvement était entièrement et exclusivement de Satan. Je crois qu’ici et là, le Saint-Esprit a pu être à l’œuvre dans les cœurs. Mais comme la plupart des Chrétiens sont ignorants des choses spirituelles, comme ils manquent souvent de discernement spirituel, ils tendent à agir imprudemment, et à laisser pénétrer en eux des influences spirituelles qui ne sont plus du tout divines. Satan ne cherche-t-il pas à se présenter en ange de lumière ?

Quand on est trop psychique ou charnel, quand on n’a pas assez de discernement spirituel, on ne se rend pas compte que toute action de l’Esprit de Dieu est aussi un moment très favorable pour l’intervention des démons. Je crois donc que les démons ont donc commencé à agir en masse, dans la vie de ceux qui recevaient une visitation du Seigneur, pour contrefaire des manifestations de l’Esprit, et faire croire que certaines manifestations venaient de Dieu, alors qu’elles venaient de Satan, ou de la chair, ou des deux. À ce moment-là, ces Chrétiens ont ouvert la porte à la séduction, et à toute une série de manifestations qui n’étaient plus du tout divines. Quand Dieu Se manifeste et nous ouvre le domaine de l’esprit, quand le Saint-Esprit contrôle les choses, tout se passe dans l’ordre et dans la paix. L’Apôtre Jean, comme Daniel et tant d’autres dans la Bible, se sont mis à trembler devant la manifestation de Dieu, et sont même tombés sans forces, face contre terre. Mais nous ne voyons nulle part ces manifestations hystériques qui sont à tort attribuées à l’action du Saint-Esprit !

"Et voici qu’une main me toucha et me mit tout tremblant sur mes genoux et les paumes de mes mains. Dan 10 : 10"

On ne voit nulle part dans la Bible ces débordements psychiques, émotionnels et démoniaques que l’on peut voir dans ces manifestations dites de "réveil." Où sont les cris d’animaux, les hurlements, les sauts de cabri et les manifestations psychiques extraordinaires qui sont toutes attribuées à l’action du Saint-Esprit ? Non, tout cela n’est pas du Seigneur !

Quand le Seigneur Se manifeste, notre esprit doit spirituellement sentir Sa présence. Nos sens physiques ne sont pas nécessairement impliqués. Quand la présence de Dieu se manifeste, nous ne pouvons que faire comme Daniel, Jean et tous les autres. Nous nous faisons tout petits devant le Seigneur, même si nous sommes remplis d’amour pour Lui. Nous réalisons qu’Il est là, nous comprenons qui Il est, et ce qu’Il a accompli dans Sa grâce. Nous nous prosternons, nous L’adorons, et nous attendons Ses instructions. Même s’il peut nous arriver de trembler et d’être privés de toute force, parce que l’Eternel est en train de Se manifester, jamais cette manifestation ne devrait nous pousser à tous ces débordements épouvantables que l’on a pu voir se produire librement.

Il s’agit vraiment là d’une séduction extraordinaire. Elle démontre que les Chrétiens ne sont plus habitués à discerner les choses de l’esprit des choses de la chair, à distinguer les manifestations de Dieu de celles de Satan, pour pouvoir se comporter comme le Saint-Esprit le veut. Ces réveils sont de faux réveils. Ce ne sont pas les réveils que le Seigneur voudrait.

Un véritable réveil de Dieu commence par la prédication de la Croix et puis se continue par l’action du Saint-Esprit pour confirmer Sa Parole. Pour qu’il y ait un vrai réveil, il faut d’abord qu’il y ait une totale consécration de tout notre être au Seigneur, un don de nous-mêmes complet. Mais cela ne suffit pas. On peut être totalement consacré au Seigneur, mais séduit quand même, car Satan vient séduire aussi ceux qui sont consacrés. Pour éviter d’être séduit, il faut un amour profond de la vérité. Il faut une méditation permanente et régulière de la Parole du Seigneur, dans un esprit de prière. C’est cette Parole qui va nous garder. Jésus a dit :

"Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre. Apo 3 : 10"

Le texte original dit en réalité : »Je te garderai aussi de l’heure de la tentation...« Vous voyez que le fait de garder Sa Parole va permettre au Seigneur de nous préserver de la grande séduction de la fin, qui vient sur le monde entier. Alors, méditons sans cesse cette Parole, dans un esprit de prière, en disant : »Seigneur, fais descendre Ta Parole dans mon cœur ! Ouvre mon intelligence spirituelle aux merveilles de Ta Parole ! Elle va produire en moi la foi, et je vais entrer dans Tes plans parfaits pour moi !« Nous devons non seulement lire la Parole, mais la méditer dans la prière. Au centre de la Parole figure le majestueux message de la Croix, puissance de Dieu pour nous qui croyons !

La Croix doit accomplir dans tout notre être une œuvre permanente et quotidienne. Jésus a dit à Ses disciples : "Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix, et qu’il me suive. Mat 16 : 24"

C’est pourquoi il est important de comprendre que le travail de la Croix se fait en nous par la foi en l’œuvre du Seigneur. Il a tout accompli pour nous, et œuvre actuellement en nous pour mettre à mort tout ce qui est charnel et psychique, tout ce qui vient de notre vieille nature. C’est une œuvre qu’Il veut accomplir en réponse à notre foi en Sa Parole. Le Seigneur Jésus est Lui-même l’auteur de notre foi, et Celui qui l’amène à la perfection. La foi est un don de Dieu. Comme Dieu ne fait aucune acception de personnes, Il est prêt à donner la foi à quiconque la Lui demande. Nous n’avons donc aucune excuse de ne pas croire à ce qu’Il dit.

Notre foi met en action la loi de l’esprit de vie qui travaille en nous, dans notre esprit, pour annuler la loi de la mort et du péché. Il est très important de comprendre que nous devons rester à chaque instant sur le terrain de la foi. Il est écrit, dans Romains 8 : "En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. Rom 8 : 2"

Paul parle au passé. Cela veut dire que c’est une chose accomplie. Notre vieille nature a été crucifiée en Jésus. J’ai été libéré de son joug. La loi du péché et de la mort travaille dans ma vieille nature. Tandis que la loi de l’esprit de vie travaille dans ma nouvelle nature. Mon esprit, où réside le Saint-Esprit, est soumis à une loi, qui s’appelle la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ. C’est le Saint-Esprit qui donne la vie. Cette vie est une vie de résurrection. Tout le travail de sanctification du Seigneur se fait au moyen de la loi de l’esprit de vie qui agit en moi, lorsque je crois. C’est ce même Esprit, qui a ressuscité Jésus d’entre les morts, qui va nous ressusciter aussi, quand Jésus reviendra.

Par la foi en la Parole de Dieu, nous mettons en action en nous la loi de l’esprit de vie, qui est bien plus puissante que la loi de la mort qui travaille dans notre vieille nature. Mais puisque je ne suis pas ressuscité, je possède encore un corps et une âme qui ne sont pas encore pleinement renouvelés, bien qu’ils soient morts en Christ. Pour que notre corps et notre âme viennent entièrement à l’obéissance de l’esprit, il faut que nous restions en permanence dans la foi. Notre foi est comme le moteur de la loi de l’esprit de vie.

Si nous quittons le domaine de la foi, nous retombons aussitôt dans la chair, sous la domination de la loi du péché et de la mort. Pour rester dans la foi, nous devons donc garder les yeux sur le Seigneur Jésus, et garder Sa parole dans nos cœurs.

Pour illustrer l’action de ces deux lois, j’aime bien citer l’exemple de Pierre marchant sur l’eau. Quand Jésus marchait sur l’eau du lac de Génésareth, Il était porté par la loi de l’esprit de vie. Cette loi de l’esprit de vie lui permettait d’annuler la loi terrestre de la gravitation, et de marcher sur l’eau. Il était parfaitement homme et parfaitement Dieu. Marcher sur l’eau, ce n’est pas normal pour un homme. Normalement, sur notre terre, celui qui marche sur l’eau doit s’enfoncer, parce que la loi de la gravitation le tire constamment vers le bas. Mais il y avait une autre loi, plus forte que la loi de la gravitation, la loi de l’esprit de vie, qui faisait marcher Jésus sur l’eau. Quand Pierre a vu le Seigneur, il a dit : "Seigneur, si c’est toi, ordonne que j’aille vers toi sur les eaux. Mat 14 : 28"

Et Jésus a prononcé un seul mot : "Viens ! Mat 14 : 29"

Ce simple mot était une Parole de Dieu : »Viens !« C’était donc une parole puissante, qui était esprit et vie. Pierre, quand il a entendu cette parole, a dû se dire : »Mon Maître a parlé, je peux y aller tranquillement !« Il a enjambé le bastingage et, tant qu’il a gardé les yeux fixés sur Jésus et sur Sa Parole, la loi de l’esprit de vie en lui a annulé la loi de la gravitation, c’est-à-dire la loi du péché et de la mort :

"Pierre sortit de la barque, et marcha sur les eaux, pour aller vers Jésus. Mat 14 : 29"

Il a marché sur l’eau ! Il a fait une chose naturellement impossible ! Pour continuer à marcher sur l’eau, il fallait qu’il garde constamment les yeux fixés sur Jésus et qu’il garde constamment dans son cœur la Parole de Jésus : »Viens.« Cependant, à un moment donné, il a quitté Jésus des yeux. Il s’est souvenu qu’il y avait une tempête. Il a dû alors se dire : »Mais qu’est-ce que je fais là ?« Le doute et la crainte l’ont aussitôt envahi, et il a coulé.

"Mais, voyant que le vent était fort, il eut peur ; et, comme il commençait à enfoncer, il s’écria : Seigneur, sauve-moi ! Mat 14 : 30"

La loi de la mort était toujours là, prête à agir, mais elle était annulée par la loi de l’esprit de vie, qui est plus forte. La loi de l’esprit de vie était agissante tant que Pierre était dans la foi en Jésus, tant qu’il gardait les yeux sur Lui et sur Sa Parole. Pierre eut alors le bon réflexe :

"Comme il commençait à enfoncer, il s’écria : Seigneur, sauve-moi ! Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit, et lui dit : Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? Et ils montèrent dans la barque, et le vent cessa. Mat 14 : 30-31"

Il en est exactement de même pour cette Parole qui nous dit : "Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps de péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché. Rom 6 : 6"

Cette Parole est aussi puissante que la parole de Jésus : »Viens.« Ces Paroles ont la même origine divine ! C’est exactement comme si Jésus Se montrait à nous, et nous disait : »Bien-aimé, ta vieille nature de péché est morte avec moi quand je suis mort à la Croix. Je t’ai donné une nouvelle nature par ma résurrection. Si tu crois, je t’affirme que je suis en train de travailler en toi pour manifester cette nouvelle nature. Je veux te rendre semblable à moi. Viens donc, et marche avec moi sur l’eau, par la foi. Je veux accomplir des miracles, même dans ton corps actuel, par la loi de l’esprit de vie qui agit en toi par mon Esprit.«

Tant que cette Parole est dans notre cœur et que nos yeux sont fixés sur Jésus, la loi de l’esprit de vie va manifester parfaitement l’œuvre de Jésus en nous. La loi de l’esprit de vie va nous transformer, et nous donner les pensées et les sentiments de Christ. Elle va accomplir des miracles en permanence ! Y a-t-il plus grand miracle que celui de remplacer toute ma vieille nature charnelle par une nature spirituelle entièrement nouvelle, à l’image de celle de Jésus ?

Seul Dieu peut accomplir le miracle de la nouvelle naissance. Il a fait agir la loi de l’esprit de vie, en me donnant un esprit nouveau. À partir de cet esprit nouveau, le Seigneur travaille à tout changer en moi. Même si mon corps n’est pas encore ressuscité, l’Esprit de résurrection, qui a ressuscité Jésus d’entre les morts, lui rendra la vie. Même si mon âme est encore encombrée de choses qui doivent disparaître, elle sera renouvelée par l’Esprit et la Parole.

Pour que la loi de l’esprit de vie agisse avec puissance en moi, j’ai besoin de garder constamment les yeux sur Jésus. J’ai besoin de garder Sa Parole dans mon cœur et de croire ce qu’Il dit.

Imaginez que Pierre, examinant la situation du point de vue humain, ait dit : »Je suis un spécialiste de la pêche, je sais bien que, quand on marche sur l’eau, on s’enfonce !« En raisonnant par son intelligence humaine, il aurait quitté le domaine de l’esprit. S’il avait commencé à raisonner, à faire des beaux raisonnements théologiques, il n’aurait jamais marché sur l’eau ! Il a accepté tout simplement de croire cette folie de la prédication de Jésus. C’était une folie aux yeux des hommes, que d’entendre quelqu’un dire : »Viens, marche sur l’eau !« Beaucoup d’incrédules auraient dit : »Crois-tu que cela suffit pour marcher sur l’eau ? Toute mon expérience passée me dit que cela ne marchera pas !«

Combien de Chrétiens se privent ainsi de l’héritage de Jésus-Christ, parce que leurs pensées humaines, contrôlées par la loi du péché et de la mort, s’opposent victorieusement, dans leur intelligence, aux Paroles de Christ, qui sont Esprit et Vie !

Il est écrit : "Mais l’homme naturel ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. 1 Cor 2 : 14"

Il ne faut jamais appliquer nos raisonnements humains à la Parole de Dieu ! Croyons tout simplement ! Dieu accomplira alors ce qu’Il a promis :

"Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ ! Celui qui vous a appelés est fidèle, et c’est lui qui le fera. 1 Thes 5 : 23-24"

C’est Lui qui le fera ! Mais Il ne le fera pas n’importe comment. Il ne le fera pas si nous ne croyons pas à la Parole du Seigneur. Nous sommes destinés à être semblables à l’image parfaite de Jésus-Christ. Croyons-le. Peut-être pensons-nous qu’il s’agit là d’une tâche difficile, voire impossible, parce que nous nous connaissons, et que nous connaissons notre vie passée.

Mais nous n’avons pas le droit de penser cela, parce que le Seigneur Jésus, qui nous connaît bien mieux que nous, a décidé de nous changer. Il a la puissance de nous changer et Il le fera, si nous croyons ! Il a déjà fait périr toute notre vieille nature à la Croix. Elle est morte ! Plaçons-nous devant Sa Parole, devant l’œuvre merveilleuse accomplie par le Seigneur Jésus, et croyons.

Quoi que tu fasses, crois ! Quand tu vois la tentation venir, crois ! Quand tu vois la tempête et les eaux agitées, continue à regarder Jésus et dis : "Puisqu’Il me l’a dit, j’avance, et je marche sur l’eau avec Lui !"

Comprenez-vous que nous devons garder cette attitude de foi à chaque seconde qui passe ? Comprenez-vous pourquoi le Seigneur Jésus nous demande de nous charger de notre croix chaque jour ? Cela veut dire que nous devons croire, marcher par la foi, à chaque instant de notre vie. Et c’est cette foi, exercée à chaque instant, qui nous permet de marcher sur l’eau et de voir les choses de Dieu s’accomplir en nous.

Mais si nous quittons ce niveau spirituel, si nous laissons le doute et la crainte nous envahir, si nous laissons notre âme et notre intelligence humaine nous gouverner, si nous fixons les yeux sur les circonstances, si nous écoutons ce que nous disent nos sens, nous coulons !

Nous ne devons pas non plus nous laisser influencer par ce qui peut arriver aux autres. Si nous voyons un frère, qui était fidèle, abandonner la foi et tomber dans la chair, Satan va certainement venir nous dire : »Tu vois, si un tel homme n’y est pas arrivé, comment pourrais-tu prétendre y arriver ?« Si nous laissons la crainte ou la peur entrer en nous, nous allons quitter Jésus des yeux, nous allons regarder la tempête et couler.

Soyons comme Noé, qui était fidèle et juste, seul parmi les hommes de sa génération. Il avait les yeux fixés sur son Seigneur. Il est resté fidèle. Pourtant, à son époque, »la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.« Noé était le seul juste de son temps, et c’est grâce à lui que sa famille a été sauvée. Soyons comme Noé. Nous pouvons être dans des endroits où nous sommes les seuls à avoir les yeux fixés sur Jésus. Si nous commençons à écouter les Chrétiens incrédules, les Chrétiens psychiques, les Chrétiens charnels, quand ils nous disent : »C’est de la folie de faire ce que tu fais ! Sois sage ! Sois un peu intelligent ! Si tu réfléchissais, tu verrais que ça ne marche pas !« De telles paroles sont sans doute de la bonne psychologie humaine, mais elles ne procèdent pas de la foi.

Je pense donc que vous comprenez que la vie crucifiée ne consiste pas à être inerte et paralysé ! C’est la vie abondante de Christ qui se manifeste dans une nature entièrement transformée. Ce n’est pas de la passivité, c’est une grande activité, mais purifiée par le sang de Jésus et par Sa Parole. Ne craignez pas de devenir des marionnettes, quand vous vivez la vie crucifiée. Au contraire, toute la vie abondante de Jésus va pouvoir se manifester en vous, parce que ce qui l’empêchait de se manifester, c’est-à-dire la chair, a disparu. Elle a été mise à mort à la Croix.

Beaucoup de Chrétiens aujourd’hui sont trop passifs. Ils attendent toujours que quelque chose se passe. Mais ils n’attendent pas dans la foi. Car la vraie foi est toujours suivie des œuvres correspondantes. Satan est en train de nous frapper à bras raccourcis et nous restons passifs. Qu’attendons-nous ? Jésus nous dit : »Ne reste pas dans cet état de passivité et d’attentisme ! Lève-toi, parce que je te le commande ! J’ai tout accompli ! Saisis par la foi le cadeau que je te donne : une vie nouvelle en moi. Tu es mort en moi, ressuscité en moi. Je te remplis de ma force, de ma puissance de vie, de ma foi. Lève-toi pour accomplir mes œuvres, là où je t’ai placé !«

Il peut s’agir, pour commencer, de toutes petites œuvres, qui vont consister à témoigner de Jésus auprès des personnes qui sont autour de toi dans ton village, à intercéder pour elles, ou à leur manifester le caractère de Christ. Il peut aussi s’agir d’accomplir de grandes œuvres mondiales. Tu es peut-être appelé à aller de l’autre côté de la terre pour conduire des millions d’âmes à Jésus. Il est souverain sur ta vie. Mais, dans tous les cas, le Seigneur te demandera d’être fidèle et de marcher dans la foi au Fils de Dieu. Il a en réserve pour toi de bonnes activités spirituelles, la prière, la méditation de Sa Parole, le témoignage, etc... Toutes ces choses font partie des œuvres de Jésus. C’est Lui qui accomplira Son œuvre en toi. Ne crains pas, et ne dis pas : »Je n’y arriverai jamais, c’est trop dur, Seigneur !« Tu as raison de dire que ce n’est pas par tes propres forces que tu vas atteindre le but. C’est Jésus en toi qui va te conduire sur le rocher que tu ne peux atteindre. C’est Sa puissance de vie qui va t’animer ! L’Apôtre Paul a parcouru, à pied la plupart du temps, presque tout le pourtour de la Méditerranée pour annoncer l’Evangile, alors qu’il n’était plus tout jeune. Mais il a pu dire :

"C’est à quoi je travaille, en combattant avec sa force, qui agit puissamment en moi. Col 1 : 29"

Accepte ce que le Seigneur te dit : il veut faire de toi une créature merveilleuse. Tu es déjà formé en Christ qui vit en toi. Décide de le croire. Prends-le pour toi, et dis : »Seigneur, je te laisse maintenant agir, je crois que tu es en train de faire en moi un travail merveilleux.« Alléluia !

Prière :

Seigneur, je te bénis, parce ce que tu as fait de nous des créatures merveilleuses. Nous savons que le péché avait tout détruit. Mais toi, tu es en train d’accomplir une œuvre merveilleuse. Non seulement une œuvre de restauration, mais tu veux nous faire grandir jusqu’à la perfection, à la mesure de la stature parfaite de Jésus. Je Te prie que Ta Parole pénètre et reste dans nos cœurs ! Que l’ennemi ne vienne pas l’enlever, mais qu’elle soit plantée dans nos cœurs et qu’elle porte du fruit jusqu’au jour de Christ. Continue, jour après jour, de faire dans nos vies cette œuvre que tu as commencée. Conduis-la à la perfection. Apprends-nous à distinguer entre la vieille nature et la nouvelle, entre l’âme et l’esprit. Donne-nous davantage de lumière dans nos cœurs et dans nos vies. Fais briller une lumière abondante, par Ton Esprit. Remplis-nous de la lumière d’en haut, de Ta sagesse d’en haut, qui est pure et merveilleuse. Que nos yeux spirituels soient ouverts, que notre intelligence spirituelle soit illuminée, et que nous puissions toujours mieux contempler l’œuvre merveilleuse de Jésus, pour Ta gloire. Je T’en remercie, mon Père, au nom de Jésus. Amen !

Henri Viaud-Murat

Le désir le plus cher de l’auteur est de pouvoir mieux faire comprendre certains aspects importants et magnifiques de l’œuvre accomplie par notre Seigneur Jésus-Christ sur la Croix. Cet article est tiré du livre: "La puissance de la prédication de la croix", qui a été écrit à partir de messages donnés dans un groupe de maison du Sud de la France.

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.