Bible et Foi

" Mon but est de Le connaître "

livres

Je vais vous dire comment je fus conduit à la victoire. Mon ciel semblait rempli de nuages noirs, chacun d'eux représentant un péché. Tandis que je les nommais et les confessais, ils disparaissaient pour être aussitôt remplacés par d'autres. Je les appelais tous par leur nom : mes désobéissances, mes retours au monde, mes convoitises, mes mauvaises pensées et tout ce qu'avait enfanté mon imagination, mon égoïsme, ma paresse, les mesquineries, les querelles, mes tromperies, mes mensonges, mon orgueil, etc.

Je les énumérais sans crainte et sans honte. Mais les nuages étaient toujours là. Alors je pensai à mon manque d'amour, de prière et je compris que mes « manques » étaient des péchés encore plus graves que les autres. Qui pouvait dire pour combien de créatures j'avais été une pierre d'achoppement, quel était le nombre de ceux que j'avais mal influencés par mon infidélité ? Cette pensée acheva de m'anéantir. La main de Dieu pesait lourdement sur moi.

Ce n'est que sous cette pression divine que nous pouvons réaliser la pleine mesure de notre iniquité et voir l'immensité de notre péché. Il existe une « tristesse selon Dieu » capable de briser en nous jusqu'au moindre vestige de résistance. Cette repentance radicale nous abaisse aussi radicalement et, dans ces conditions, Dieu peut guérir et restaurer l’âme sur-le-champ. Pour cela, il faut aussi que le chrétien confesse toutes les fautes dont il est conscient. Il ne peut pas s'approcher de Dieu comme les pécheurs et les êtres irrégénérés, car ces derniers n'ont jamais, connu la lumière, tandis que l'enfant de Dieu rétrograde a péché contre elle. Il est responsable de ses transgressions délibérées et répétés, commises en présence de la lumière et, malgré elle.

C'est la raison pour laquelle, si souvent, la repentance des chrétiens demeure superficielle. Et beaucoup de ceux qui voudraient être rétablis dans la communion avec Dieu sont déçus. Cela vient de ce qu'ils n'ont pas répandu tout leur cœur devant Dieu. C'est encore pourquoi beaucoup de ceux qui recherchent le baptême du Saint-Esprit ne le reçoivent pas, car ils n'ont pas touché le fond de la repentance, ils n'ont pas réalisé la totalité de leur iniquité. Le secret de la repentance chrétienne est de confesser chaque péché individuellement, autant les omissions, si nombreuses, que les actes répréhensibles.

« Il est la propitiation pour nos péchés. »
Rien n'est plus terrible que l'indifférence d'un chrétien vis-à-vis de son Sauveur. C'est la porte ouverte à la tiédeur, au manque de prière, à l'insuffisance du sens des responsabilités. Et peu à peu, au milieu du tourbillon de la vie courante, la vie spirituelle s'étiole et meurt. Au lieu d'une religion du cœur apparaît l'effort pour prolonger une profession de foi extérieure. Nos instincts divins sont endormis et nous perdons la conscience et la joie du salut. Si les compromis d'une vie mêlée de plaisirs et de satisfactions mondaines viennent s'y ajouter, notre religion n'est plus qu'une chose vacillante, pénible et méprisable. Impossible de se retrouver en ordre avec Dieu jusqu'à ce que tout cela soit reconnu et confessé.

 

 

William Booth (petit fils)

(Extraits issus de " LE BAPTÊME DANS LE SAINT-ESPRIT " de William Booth (petit fils))

Vous avez apprécié l'article, partagez le autour de vous !

Submit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.