tozer2La vraie religion confronte la terre avec le ciel et fait se toucher l'éternité et le temps. A.W. Tozer croyait que ses messages avaient besoin non seulement d'être intemporels mais aussi adaptés au temps. Cela fut le cas - et l'est encore. Ses écrits inspirent les lecteurs à concevoir Dieu tel qu'Il est, à adorer Dieu tel qu'Il est, et à développer une "religion de cœur personnelle" qui soit continuellement reliée à ce qu'Il est.

 

 

 

list arrow   Biographie de A.W. Tozer

Aiden Wilson Tozer naquit le 21 avril 1897 dans une petite ferme bâtie parmi les sillons épineux de l'Ouest de la Pennsylvanie. Pendant une brève période de quelques années, Tozer, ainsi qu'il préférait qu'on l'appelât, acquit la réputation et le titre de "prophète du 20ème siècle". Capable d'exprimer ses pensées d'une manière simple mais pleine de force, Tozer combinait la puissance de Dieu et la puissance des mots pour nourrir les âmes affamées, percer le cœur des hommes et attirer les pensées charnelles vers Dieu. Tozer avait 15 ans quand sa famille vint s'installer à Akron, dans l'Ohio. Un après-midi, alors qu'il était sur le chemin de la maison après son travail à Goodyear, il captura les paroles d'un prédicateur de rue : "Si vous ne savez pas comment être sauvés… remettez-vous seulement à Dieu." Arrivé à la maison, il monta les escaliers et pénétra dans le grenier où, accordant toute son attention au conseil du prédicateur, il fut propulsé dans une poursuite de Dieu qui allait durer toute sa vie.

01aEn 1919, sans formation formelle, Tozer fut appelé à prendre la charge de pasteur dans une petite église située en face d'une boutique de la ville de Nutter Fort, dans l'Ouest de la Virginie. Ce modeste début les poussa, lui et sa femme mariée de fraîche date, Ada Cecelia Pfautz, dans 44 ans de ministère avec l'Alliance Chrétienne Missionnaire (AECM), dont 31 au sein de l'église Southside Alliance Church de Chicago. L'assemblée, captivée par la prédication de Tozer, crût de 80 à 800 personnes.

En 1950, Tozer fut élu éditeur du journal Alliance Weekly qui se nomme maintenant Alliance Life. La distribution du journal doubla presque immédiatement. Dans le premier éditorial daté du 3 juin 1950, il donna le ton : "Cela coûtera quelque chose de marcher lentement dans le cortège des âges tandis que les hommes du temps se précipitent tout droit vers la confusion entre le mouvement et le progrès. Mais cela paiera sur le long terme et le véritable chrétien ne s'intéresse pas beaucoup à autre chose qu'à cela." Le point fort de Tozer était sa vie de prière qui l'amenait souvent à marcher dans les allées d'un sanctuaire ou à se coucher à plat ventre sur le sol. Il écrivait: "Un homme est tel qu'il prie." Pour lui, adorer Dieu était la chose la plus capitale dans sa vie et son ministère. "Ses prédications ainsi que ses écrits ne furent que la prolongation de sa vie de prière", commente James L. Snyder, un de ses biographes. Un autre biographe écrivait quelques années plus tôt : "Il passa plus de temps à genoux que dans son bureau."

L'amour de Tozer pour les mots imprégna aussi sa vie de famille. Il jouait avec ses enfants à des concours les interrogeant sur ce qu'ils lisaient et il leur racontait avant leur sommeil des histoires qu'il avait lui-même écrites. "La chose dont je me souviens le plus à propos de mon père", partagea sa fille Rebecca sur un air de réflexion, "ce sont les merveilleuses histoires qu'il nous racontait." Tozer passa ses dernières années de ministère dans l'église Avenue Road Church à Toronto, au Canada. Le 12 mai 1963, sa poursuite de Dieu sur terre s'acheva avec une attaque cardiaque alors qu'il avait 66 ans. Dans un petit cimetière de Akron, dans l'Ohio, sa pierre tombale porte cette simple inscription : "Homme de Dieu." Certains se demandent pourquoi les écrits de Tozer sont aussi pleins de fraîcheur aujourd'hui que de son vivant. C'est parce que, comme le commenta un de ses amis, "il laissa le superficiel, l'évident et le trivial à d'autres pour que ceux-ci s'y amusent… Ses livres touchèrent le cœur en profondeur."

Pendant presque 50 ans, Tozer marcha avec Dieu. Bien qu'il soit parti, il continue à parler, aidant et édifiant ceux qui désirent ardemment expérimenter Dieu. Comme quelqu'un l'a dit, "cet homme suscite en vous l'envie de connaître et sentir Dieu."

list arrow   Les œuvres d'A.W. Tozer

" Un prophète du 20e siècle ", c'est ainsi que l'on le surnommait même de son vivant. Pendant 31 années, il fut pasteur de l'église de Southside Alliance Church à Chicago, où sa réputation d'homme de Dieu fit le tour de la ville. Dans le même temps, il devint l'éditeur de Alliance Life, responsabilité qu'il assuma jusqu'à la fin de sa vie en 1963. Son plus grand héritage pour le monde chrétien sont ses 30 livres. Parce qu'A.W. Tozer vivait dans la présence de Dieu, il avait une vision claire et il parla comme un prophète à l'Eglise. Il recherchait l'honneur de Dieu avec le zèle d'Elisée et se désolait avec Jérémie devant l'apostasie du peuple de Dieu. Mais il n'était pas un prophète de désespoir. Ses écrits sont des messages dignes d'intérêt. Ils exposent la faiblesse de l'Eglise et dénoncent les compromis. Ils avertissent et exhortent. Mais ce sont aussi des messages d'espérance, car Dieu est toujours présent, toujours fidèle pour restaurer et accomplir Sa Parole envers ceux qui entendent et obéissent. Tozer laissa un vaste trésor de richesses spirituelles à lire, digérer et mettre en pratique. "SES ECRITS SONT AUSSI FRAIS AUJOURD'HUI que lorsqu'il les rédigea la première fois. Dans ses écrits, il laissait aux autres le soin de discutailler des choses superficielles, évidentes et triviales, pour se consacrer à la discipline de l'étude et de la prière qui donna lieu à des articles et des livres qui atteignaient en profondeur les cœurs des hommes." (Dr. Nathan Bailey †, Président de l'Alliance Chrétienne Missionnaire)

list arrow   Un homme de prière

Durant une session d'affaires lors d'une Assemblée Générale de l'Alliance Chrétienne Missionnaire, les délégués s'embourbèrent dans des motions et des amendements qui se succédèrent les uns aux autres. Une impatience grandissante gagnait Tozer qui éprouvait un sentiment de total ennui vis-à-vis de tout cela. Finalement, son esprit intrépide ne put plus en supporter davantage. Il se tourna vers Raymond McAfee qui était assis à côté de lui. "Allons-y, McAfee," chuchota-t-il, "montons dans ma chambre pour prier avant que je ne perde toute ma religion."

chicago church old1Tout l'éloge qui lui revenait en tant que prédicateur plein d'éloquence et écrivain remarquable peut être attribué avec entière certitude à sa relation intime avec Dieu. Tozer préférait la présence de Dieu à toute autre. Le fondement de sa vie chrétienne était la prière. Non seulement il prêchait la prière, mais la pratiquait. Il portait toujours avec lui un petit carnet dans lequel il inscrivait des requêtes pour lui-même et pour les autres, généralement de nature spirituelle.

Les prières de Tozer portaient les mêmes marques que sa prédication: honnêteté, franchise, humour, intensité. Ses prières affectaient profondément sa prédication, car sa prédication n'était qu'une déclaration de ce qu'il découvrait dans la prière. Ses prières affectaient aussi sa façon de vivre. Il disait souvent: " Un homme est comme sa vie de prière." Tout ce qu'il faisait découlait de sa vie de prière.

Il passait la majeure partie de son temps quotidien à lutter avec Dieu dans la prière. Tozer pratiquait littéralement la présence de Dieu. Souvent, il se retirait loin de sa famille et de ses amis pour passer du temps seul avec Dieu. Ce n'était pas inhabituel qu'il perdît toute notion de temps dans ces rencontres avec Dieu.

McAfee rencontrait régulièrement Tozer dans son bureau chaque mardi, chaque jeudi et chaque samedi matin pour une demi-heure de prière. Souvent lorsque McAfee entrait, Tozer lisait à voix haute quelque chose qu'il venait de lire récemment - cela pouvait provenir de la Bible, d'un recueil d'hymnes, d'un pieux écrivain ou d'un livre de poésie. Ensuite il s'agenouillait près de sa chaise et commençait à prier. Certaines fois, il priait le visage levé vers le ciel. D'autres fois, il priait totalement prostré sur le sol, avec un morceau de papier sous son visage pour l'empêcher de respirer la poussière du tapis.

list arrow   Un Appel Adressé aux Prophètes Modernes

Dans de fréquentes conventions destinées à des jeunes prédicateurs, le Dr Tozer recherchait ceux qui désiraient rejoindre sa "Communauté des Cœurs Embrasés", payer le prix et qui, comme lui, étaient disposés à prendre une approche mystique du ministère. Il leur lançait un appel distinct à être des prophètes des temps modernes.

Tozer reconnaissait qu'il se trouve dans l'Eglise d'aujourd'hui de nombreux hommes intéressants à la vie exemplaire - des enseignants splendides, remplis de l'Esprit. " Je suis profondément reconnaissant à Dieu pour ces hommes et leur ministère m’a été d’un grand bénéfice " disait-il. " Mais je crois que les temps que nous vivons exigent une poignée d'hommes qui seront spécialement oints et revêtus de dons particulièrement adaptés aux besoins de cette heure. Ces hommes connaîtront la pensée de Dieu pour leur époque et parleront avec une calme assurance. Ils seront, dans un certain sens, des prophètes pour leur génération."

" Cela vous coûtera tout de suivre le Seigneur," disait Tozer à ces jeunes hommes, "et cela vous coûtera davantage d'être l'homme de Dieu de la situation. N'importe qui peut aller à gauche et à droite et enseigner la Bible. Beaucoup le font et le font bien. C'est une bonne chose que beaucoup de pasteurs se consacrent à l'édification d'une assemblée à travers l'enseignement biblique - et nous avons besoin d'enseignement de la Bible et d'enseignants de la Bible. Mais il y a un terrible besoin de prophètes dans chaque génération. Ceux-là sont les spécimens originaux, les quelques rares personnes intoxiquées de Dieu, qui, dans toutes les époques, ont prononcé le limpide message de Dieu aux oreilles plus assoupies des multitudes. "

Tozer insistait sur l'importance d'enseigner aux gens à adorer Dieu. " Amenez-les loin, conseillait-il, des réunions frivoles pour les introduire dans un culte d'adoration plein de dignité et de signification. Enseignez-leur à chanter quelques uns des anciens cantiques de l'Eglise - des hymnes qui glorifient Dieu, des hymnes qui aient pour eux une certaine signification."

Une fois, lors d'une convention chrétienne, il témoigna d'une expérience spirituelle qu'il avait vécue lorsqu'il était jeune prédicateur. " Un ami prédicateur me rejoignit au cours d'une promenade que je fis dans les bois pour lire la Bible et prier dans un cadre intime. Il s'arrêta sur une bûche et, tel que je le connais, s'endormit probablement. J'allai un peu plus loin, comme docteur tozer avec quelques amisJésus l'avait fait, m'agenouillai et commençai à lire ma Bible. Ma lecture portait sur la traversée du désert par le camp d'Israël et relatait la façon dont Dieu dévoilait Ses desseins devant les yeux du peuple dans un magnifique dessin en losanges. Immédiatement, je vis Dieu comme je ne L'avais jamais vu auparavant. Dans ce sanctuaire au cœur des bois, je tombai sur ma face et adorai. Depuis cette expérience, je perdis tout intérêt pour les émotions religieuses à bon marché. Les chants religieux vides d'expression que nous chantons n'exercent aucune attraction sur moi. J'étais venu face à face avec le Dieu souverain, et depuis ce jour là, seul Dieu importait dans ma vie. " Durant les premières années de son ministère, Tozer reconnaissait que l'huile de l'onction de prophète reposait sur lui. Cela le rendit humble, mais plus que cela, cela l'amena sur ses genoux. Souvent, pendant ses premières années à Chicago, il avait l'habitude de sortir de la ville, tôt le matin, pour se rendre au Lac Michigan, n'ayant que sa Bible avec lui, et y passait la journée dans la solitude avec Dieu.

Tozer put parler prophétiquement parce qu'il avait rencontré Dieu. Il gagna sa réputation de prophète du XXème siècle et servit, comme quelqu'un l'a fait remarquer, de "conscience de l'évangélisme" non seulement dans sa propre génération mais aussi pour les générations qui lui ont succédé.

list arrow   PRIÈRE

Ô Dieu, j'ai goûté à Ta bonté, et elle m'a à la fois satisfait et rendu assoiffé d'en connaître plus. Je suis conscient avec un cœur en peine de mon besoin de davantage de grâce. J'ai honte de mon manque de désir.

Ô Dieu, le Dieu Trine, je veux Te désirer; j'aspire à être rempli de désir ardent; j'ai soif d'être rendu encore plus assoiffé. Montre-moi Ta gloire, je Te prie, afin qu'ainsi je puisse Te connaître en effet. Commence dans Ta miséricorde une nouvelle œuvre d'amour en moi. Dis à mon âme: "Lève-toi, mon amour, celle que j'aime, et viens à ma rencontre."

Ensuite donne-moi la grâce de me lever et de Te suivre depuis cette terre brumeuse ici-bas où j'ai si longtemps erré. Au nom de Jésus. Amen.

 - Compilé par Ensemble Rebâtissons la Maison: http://sentinellenehemie.free.fr

 

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.

Découvrez également...

La repentance de pierre !

Demeurez en Christ ( Préface de l'auteur, jour 1).

Le fondement de l’éducation spirituelle

X

Copie

Vous souhaitez copier cet article pour votre blog ? N’hésitez pas à nous contacter !