tozer2Articles tirés du livre: "Ce monde : aire de jeux ou champ de bataille" ? Ce monde : aire de jeux ou champ de bataille (chapitre 1), Un monde effrayé a besoin d'une Église sans crainte (chapitre2), Nous regardons vers demain sans crainte (chapitre 3). Pour l'homme, les choses ne consistent pas seulement en ce qu'elles sont réellement, mais aussi en l'importance qu'on leur donne. Autrement dit, à long terme, l'attitude que nous avons envers les choses risque d'avoir plus d'importance que la chose en elle-même. Ceci est un fait indéniable, et bien que banal nous ne devons pas le négliger. Il est étonnant qu'un fait puisse demeurer immuable au travers des années, et que notre interprétation de ce fait évolue de génération en génération.

 

Ce monde : aire de jeux ou champ de bataille (chapitre 1)

Prenons par exemple le monde dans lequel nous vivons. Le monde est aujourd'hui ce qu'il a été durant des siècles. C'est une chose relativement stable, qui change peu avec le passage du temps, mais notre vision de celui-ci est tellement différente de celle qu'avaient nos pères! Nous voyons ici combien est grand le pouvoir de l'interprétation. Pour chacun de nous le monde n'est pas seulement ce qu'il est réellement - il est aussi ce que nous le considérons. Et quelle importance il y a, à ce que notre interprétation soit correcte !

Nous n'avons pas besoin de remonter plus loin que quelques siècles pour constater le gouffre qui existe entre notre vision moderne du monde, et celle de nos pères. A l'époque où le christianisme exerçait une grande influence sur la pensée des gens, les hommes et les femmes considéraient que le monde était un champ de bataille. Nos pères croyaient que le péché, le diable et l'enfer constituait l'une des parties, et que Dieu, la justice et le paradis en constituait une autre. De par leur nature, ces forces étaient opposées les unes aux autres dans un combat profond, acharné et irréconciliable. Pour nos pères, tout être humain devait prendre partie -- aucun ne pouvait rester neutre. Pour eux c'était la vie ou la mort, le paradis ou l'enfer, et s'ils choisissaient d'être du côté de Dieu, ils pouvaient s'attendre à être en guerre avec les ennemis de Dieu. Le combat allait être rude et mortel, et il allait durer tant que la vie continuerait sur terre. Les gens anticipaient l'arrivée au paradis comme s'ils revenaient de la guerre, posant l'épée pour enfin profiter en paix du foyer qui leur avait été préparé.

Les sermons et les hymnes de cette époque avaient souvent un ton guerrier, et évoquaient souvent le mal du pays. Les soldats chrétiens pensaient à leur foyer, au repos et aux retrouvailles, et leurs voix trahissaient leur douleur alors qu'ils chantaient la fin de la bataille et la victoire ultime. Mais qu'ils affrontent les canons de l'ennemi ou qu'ils rêvent de la fin de la guerre et de l'accueil du Père, ils n'oubliaient jamais la nature du monde dans lequel ils vivaient -- c'était un champ de bataille, et il y aurait beaucoup de blessés et de morts.

Sans aucun doute, cette vision du monde est totalement scripturaire. Même en tenant compte des figures et des métaphores qui abondent dans les Écritures, il n'en demeure pas moins que cela constitue une solide doctrine biblique : le monde recèle des myriades de forces spirituelles. L'humanité, de par sa nature spirituelle est impliquée dans le combat. Les puissances maléfiques font tout pour nous détruire, tandis que Christ est présent pour nous sauver au travers de la puissance de l'évangile. Pour obtenir la délivrance nous devons nous placer du côté de Dieu par la foi et l'obéissance. Voilà succinctement ce que nos pères croyaient et ce que nous croyons que la Bible enseigne.

Comme cela est différent aujourd'hui ! Le fait demeure inchangé, mais l'interprétation en a complètement changé. Les gens ne pensent pas au monde comme étant un champ de bataille, mais plutôt comme étant une aire de jeux. Nous ne sommes pas ici pour nous battre, nous sommes ici pour jouer. Nous ne sommes pas dans une terre étrangère, nous sommes chez nous. Nous ne nous préparons pas pour vivre, nous vivons déjà, et ce que nous avons de mieux à faire, c'est de nous débarrasser de nos inhibitions et de nos gênes et de vivre cette vie pleinement. Nous estimons que nous avons résumé ici la philosophie religieuse de l'homme moderne, qui est ouvertement reconnue par des millions de personnes et tacitement convenue par autant de personnes qui vivent cette philosophie sans l'avoir exprimée verbalement.

Cette nouvelle attitude envers le monde a eu un effet auprès des chrétiens, y compris des chrétiens évangéliques qui se prétendent de la foi biblique. C'est très étonnant, mais par un jeu d'écritures, ils réussissent à faire une erreur dans l'addition et prétendent obtenir le bon résultat. Cela semble fantastique, mais c'est vrai.

L'idée que le monde est une aire de jeux au lieu d'un champ de bataille est maintenant reconnu dans la pratique par la vaste majorité des chrétiens fondamentalistes. Si on leur demandait d'exprimer clairement leur position, ils essaieraient sans doute de détourner la question, mais leur comportement les trahit. Ils se tournent dans les deux directions à la fois, se réjouissant en Christ et dans le monde, déclarant allègrement à tous qu'accepter Jésus ne les oblige pas à abandonner leurs plaisirs -- le christianisme c'est vraiment ce qu'il y a de plus amusant. La "louange" qui découle d'une telle vision de la vie est aussi fausse que l'est la vision en elle-même -- c'est une sorte de boite de nuit sanctifiée, mais sans le champagne et les ivrognes en costard.

Cela est devenu tellement important qu'il incombe à chaque chrétien de réexaminer sa philosophie spirituelle à la lumière de la Bible. Ayant trouvé le chemin scripturaire, il se doit de le suivre, même si pour ce faire il doit se séparer de choses qu'il avait acceptées comme étant vraies, mais qui, à la lumière de la vérité, s'avèrent être fausses.

Pour avoir une vision juste de Dieu et du monde à venir, nous devons avoir une vision juste du monde dans lequel nous vivons, et de notre rapport avec celui-ci. Tant de choses dépendent de cela que nous ne pouvons nous permettre d'être négligents à ce sujet.

Un monde effrayé a besoin d'une Église sans crainte (chapitre2)

C'est normal que les gens aient peur. Le monde est destiné à recevoir un baptême de feu, et que le conflit actuel en soit le début ou non, un tel baptême viendra sans aucun doute un jour ou l'autre. Dieu a déclaré cela par ses saints prophètes depuis que le temps existe – on ne peut pas y échapper.

Mais, en tant que chrétiens, ne sommes-nous pas un peuple d'un autre ordre ? Ne prétendons nous pas occuper une place dans le plan de Dieu qui est bien au delà des incertitudes du temps et du hasard dans lesquels sont emprisonnés les enfants de ce monde ? Ne nous a-t-il pas été donné une prévision prophétique des choses qui vont arriver sur la terre ? Ces choses peuvent-elles nous surprendre ?

Sans doute les chrétiens qui sont imprégnés par la Bible devraient être les derniers à succomber à l'angoisse. Ils sont rachetés de leurs offenses passées, préservés dans leurs circonstances actuelles par la puissance d'un Dieu tout-puissant, et garantis de jouir d'un avenir heureux auprès de Dieu. Dieu a promis de les sauver du déluge, de les protéger du feu, de les nourrir dans la famine, de les protéger contre leurs ennemis, de les garder dans ses chambres sûres pendant le temps de la colère, et de les recevoir enfin dans les tabernacles éternels.

Si nous sommes appelés à souffrir, nous pouvons être sûrs et certains que nous serons récompensés pour toute douleur et bénis pour chaque larme. Les Bras Eternels nous soutiendront et au dedans de nous, nous aurons la profonde assurance que notre âme est en sûreté. Rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu – ni la mort, ni la vie, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature.

C'est un vaste monde et il recèle des forces de l'obscurité, mais il n'y a rien dans les immenses étendues qui ne doive faire peur à un véritable chrétien. Sans aucun doute un chrétien peureux, c'est un chrétien qui n'a jamais pris le temps d'examiner sa protection.

Une église frappée par la peur ne peut être d'aucune aide à un monde effrayé. Pour nous qui sommes dans le lieu secret de la sécurité, il est important que nous commencions à agir comme si nous le reconnaissions. Nous devrions, par dessus tous ceux qui sont sur la terre, être calmes, pleins d'espoir, joyeux et gais. Nous ne réussirons jamais à convaincre le monde qu'il y a la paix à la Croix si nous continuons à manifester les mêmes craintes que le font ceux qui ne prétendent pas être chrétiens.


Nous regardons vers demain sans crainte (chapitre 3)

Chaque nouvelle année est une mer inconnue et insondable. Aucun navire n'est jamais passé par là. Les plus sages enfants de cette terre ne peuvent nous dire ce que nous rencontrerons au cours de ce voyage. La connaissance du passé peut nous donner une idée de ce à quoi nous devons nous attendre, mais personne ne peut être sûr où nous attendent les rochers sous-marins ni quand "le vent impétueux que l'on appelle Euraquilon" ne nous surprendra.

Les conditions à travers le monde sont telles qu'aucun homme lucide ne peut maintenir un esprit optimiste. Les philosophes du monde ont depuis longtemps cessé de prêcher la paix, si ce n'est en tant que but envers lequel les nations devraient désespérément tendre, même s'ils n'ont aucun espoir de pouvoir y parvenir. Les meilleurs cerveaux du monde se sont affairé à produire des outils pour détruire le monde. Et s'ils font de telles choses dans un arbre vert, que feront-ils dans un arbre sec ?

Lorsque Pharaon était troublé, il envoya chercher Joseph; Nebucadnetsar, lorsqu'il était en détresse, a appelé Daniel. Ces hommes de Dieu illuminés savaient où en étaient les choses – ils pouvaient prédire l'avenir et montrer le chemin de la délivrance. Ils étaient tellement sages d'une sagesse qui n'est pas de ce monde qu'ils pouvaient regarder vers l'avenir avec gaieté même s'ils savaient combien le futur serait obscur et difficile.

Aujourd'hui il y a des hommes et des femmes qui peuvent regarder vers l'année à venir sans découragement ni terreur. Ce sont des chrétiens. Ce ne sont pas des optimistes souriants qui se réconfortent en niant les faits ou qui basent leur espoirs sur les illusions d'intentions paisibles entre les nations. Ce sont plutôt parmi tous les hommes ceux qui sont vraiment les plus réalistes. Ils n'ont rien à faire de la fantaisie – ils demandent à connaître les faits, que ces faits soient bons ou mauvais. Ils insistent à aligner leurs croyances avec la vérité, et n'hésitent pas à regarder la vérité en face, où qu'elle se présente.

Maintenant, plus qu'à n'importe quelle autre époque, le croyant est dans une position où il doit prendre l'offensive. Le monde est perdu dans un vaste océan, et seuls les chrétiens connaissent le chemin pour revenir au port que tous désirent. Pendant que les choses allaient bien, le monde se moquait d'eux avec leur Bible et leurs hymnes, mais maintenant le monde a désespérément besoin d'eux, et ils ont aussi besoin de cette Bible tant méprisée. Car dans la Bible, et seulement dans la Bible, on trouve la carte qui nous indique où nous sommes sur cet océan impétueux et inconnu. Aujourd'hui les chrétiens n'ont pas à s'excuser humblement – ils ne doivent pas essayer de plaire pour attirer l'attention du monde, mais ils doivent plutôt déclarer avec assurance la vérité de la révélation divine. Ils ne doivent pas prendre le chemin du compromis pour se faire entendre, mais ils doivent affirmer avec hardiesse, "Ainsi parle l'Eternel".

Quelque soit le chemin que prendra le monde dans les années à venir, et quelques soient les événements qui jalonnent l'histoire de l'humanité, les véritables chrétiens ne doivent en aucun cas s'inquiéter. Ils sont en sécurité pour toujours en vertu d'une alliance par le sang et sont plus chers pour Dieu que la prunelle de son oeil. Aucune nuit n'est assez sombre pour éteindre leur lumière, aucune flamme n'est assez chaude pour les brûler, aucun déluge n'est assez sévère pour pouvoir les noyer sur leur chemin. Les vents et les mers sont leurs amis et les étoiles dans leur course combattent pour eux. Dieu est à leur droite et ils ne seront pas ébranlés.

Regardons vers demain avec des louanges et des chants; vivons dans un état de perpétuelle adoration. Car ne sommes-nous pas gardés par la puissance de Dieu "pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps"? Et les "derniers temps" sont peut-être plus près que l'on ne pense.

Aiden Wilson Tozer

 

Source

livre07

 

 *** Transcrit, traduit et mis en ligne par : www.eglisedemaison.com

Compilé par Harry Verploegh
Publié en 1989 par Christian Publications / ISBN: 0-87509-420-1

 

 

 

Aiden Wilson Tozer

012Mais Aiden Wilson Tozer n'était pas un prophète de désespoir. Ses écrits sont des messages dignes011l d'intérêt. Ils exposent la faiblesse de l'Eglise et dénoncent les compromis. Ils avertissent et exhortent. Mais ce sont aussi des messages d'espérance, car Dieu est toujours présent, toujours fidèle pour restaurer et accomplir Sa Parole envers ceux qui entendent et obéissent. Tozer laissa un vaste trésor de richesses spirituelles à lire, digérer et mettre en pratique. "SES ECRITS SONT AUSSI FRAIS AUJOURD'HUI que lorsqu'il les rédigea la première fois. Dans ses écrits, il laissait aux autres le soin de discutailler des choses superficielles, évidentes et triviales, pour se consacrer à la discipline de l'étude et de la prière qui donna lieu à des articles et des livres qui atteignaient en profondeur les cœurs des hommes." (Dr. Nathan Bailey, Président de l'Alliance Chrétienne Missionnaire).

Photos

 chicago church old1 01a  013

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.

Découvrez également...

La repentance de pierre !

Demeurez en Christ ( Préface de l'auteur, jour 1).

Le fondement de l’éducation spirituelle

X

Copie

Vous souhaitez copier cet article pour votre blog ? N’hésitez pas à nous contacter !