finney

« De même aussi l’Esprit nous assiste dans nos faiblesses. Car nous ne savons pas comme il faut ce que nous devons demander ; mais l’Esprit lui-même prie pour nous par des soupirs qui ne se peuvent exprimer. Mais Celui qui sonde les cœurs connaît quelle est l’affection de l’Esprit ; car il prie pour les saints, selon Dieu (Ro 8:25,26). »
Mon avant-dernier discours avait pour sujet la prière efficace ; et je fis observer alors que l’un des attributs les plus importants de la prière efficace est la foi. Ce sujet est si vaste que je le réservai pour un discours particulier, et qu’en conséquence je traitai, vendredi dernier, le sujet de la foi dans la prière, ou, comme on dit, la prière de la foi. Je m’étais proposé d’achever ce sujet en un seul discours ; mais, comme je fus obligé de me resserrer excessivement sur certains points, il m’a semblé, de même qu’à quelques autres personnes, que ce sujet fait naître certaines questions auxquelles il faut répondre plus abondamment, vu surtout qu’il règne sur ce même sujet tant d’obscurité.

Lire la suite...

 

finney

« C’est pourquoi je vous dis: quoique ce soit que vous demandiez, quand vous priez croyez que vous le recevez, et vous l’aurez (Mr 11:24). »
Quelques personnes ont supposé que ces paroles se rapportaient exclusivement à la foi des miracles ; mais il n’en existe pas la moindre preuve. Au contraire, la connexion de ces paroles avec ce qui précède prouve clairement qu’il ne s’agit point ici seulement de miracle. Si vous lisez le chapitre entier, vous verrez qu’à cette époque Jésus et ses apôtres étaient engagés dans une œuvre très active, et pleins de l’esprit de prière. Comme ils retournaient le matin à la même œuvre, ayant faim et étant fatigués, ils virent un figuier à peu de distance. Il était très beau; et, sans aucun doute, il avait l’air de porter du fruit; mais, quand ils arrivèrent, ils n’y trouvèrent que des feuilles. Jésus dit alors au figuier : « Que jamais personne ne mange plus à l’avenir de ton fruit ! » Le matin, le figuier est sec jusqu’à la racine.

Lire la suite...

 

finney

« La prière fervente du juste est d’une grande efficace (Jas 5:16). »
Notre dernier discours se rapportait principalement à la confession des péchés. Ce soir, mes observations se borneront surtout au sujet de l’intercession ou de la prière. Il y a deux sortes de moyens nécessaires pour produire un réveil: la vérité, pour agir sur les hommes, et la prière, pour agir sur Dieu. Quand je parle d’agir sur Dieu, je ne pense pas que l’esprit, le caractère ou les intentions de Dieu soient changées par la prière. Mais la prière produit en nous un changement qui permet à Dieu de faire ce qu’il ne pourrait faire sans cela. Quand un pécheur se repent, cette disposition met Dieu dans la possibilité de lui pardonner.

Lire la suite...

 

finney

« Labourez vos jachères, car il est temps de chercher le Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne et qu’il fasse pleuvoir sur vous la justice (Os 10:12). »
Les Juifs étaient une nation de cultivateurs ; c’est par cette raison que l’Ecriture rappelle habituellement ce genre de travaux pour en tirer ses comparaisons, comme aussi elle fait souvent allusion à la vocation des bergers. Le prophète Osée s’adresse ici aux Juifs comme à des hommes qui ont abandonné Dieu ; il leur reproche leur idolâtrie, et les menace des jugements de Dieu. Après vous avoir montré ce que c’est qu’un réveil, quelle est son importance, et quand on peut l’attendre, je désire vous entretenir maintenant des moyens à employer pour en produire un.

Lire la suite...

 

finney

« Ne reviendras-tu pas nous rendre la vie, afin que ton peuple se réjouisse en toi ? (Ps 85:6). »
Ce psaume paraît avoir été écrit peu de temps après que le peuple d’Israël fut revenu de sa captivité à Babylone, comme on peut l’inférer aisément des premiers versets. Le psalmiste sentait combien Dieu avait été bon pour les enfants d’Israël, en les retirant du pays où ils avaient été menés captifs; et, pressé par la vue d’une si grande miséricorde, considérant en même temps la perspective qui s’ouvrait pour eux, il éclate en prières pour demander un réveil religieux : « Ne reviendras-tu pas nous rendre la vie, afin que ton peuple se réjouisse en toi ? » Dieu, dans sa providence, ayant rétabli au milieu d’eux les ordonnances de sa maison, le psalmiste lui demande instamment qu’un réveil vienne couronner l’œuvre.

Lire la suite...

 

finney

« O Eternel ! Ranime ton œuvre dans le cours des années. Fais-la connaître dans le cours des années; dans ta colère souviens-toi de tes compassions (Hab 3:2). »
On suppose que le prophète Habacuc était contemporain de Jérémie, et que cette prophétie eut lieu dans la perspective de la captivité à Babylone. En vue des jugements qui s’avançaient rapidement contre la nation, l’âme du prophète était saisie d’une sorte d’agonie, et il s’écrie dans sa détresse: «Oh! Seigneur, ranime ton œuvre ! »—comme s’il eût dit : « Oh ! Seigneur, accorde nous que les jugements ne jettent pas Israël dans la désolation. Fais, au milieu de ces années solennelles et terribles, que tes jugements deviennent un moyen de ranimer parmi nous la religion. Dans ta colère, souviens-toi d’avoir compassion.» Telle est la pensée que nous désirons appliquer à notre état présent.

Lire la suite...

X

Copie

Vous souhaitez copier cet article pour votre blog ? N’hésitez pas à nous contacter !