spurgeon4

 

 

Éditions Jeheber
Genève Paris

Onzième édition

Achevé d'imprimé sur les presses de l'imprimerie
S.C.I.P. 34, rue marc Séguin Paris 18ième, en mars 1953

 

Charles Spurgeon

 

 

spurgeon

 

" Joseph dit ensuite à ses frères ; Je vais mourir, et Dieu ne manquera point de vous visiter, et il vous fera remonter de ce pays au pays qu'il a juré de donner à Abraham, à Isaac et à Jacob. (Genèse 50:24) "

 

Joseph avait été pour ses frères une providence incarnée. Tous nos Joseph meurent et nombre de secours avec eux. L'Égypte ne fut plus la même pour Israël depuis la mort de Joseph. Et le monde ne sera plus pour nous ce qu'il était du vivant de nos bien-aimés.

Mais combien la souffrance causée par cette mort fut allégée ! Israël avait la promesse que le Dieu vivant le visiterait. Une visite de Jéhovah ! Quelle faveur, quelle consolation, quel céleste secours ! Seigneur, visite-nous en ce jour, bien que nous ne soyons pas dignes que tu entres sous notre toit !

Mais une promesse meilleure leur était laissée le Seigneur les tirerait de ce pays. Ils allaient recevoir un froid accueil en Égypte après la mort de Joseph, et cette terre allait devenir pour eux celle de la servitude. Mais il ne devait pas toujours en être ainsi. Ils en sortiraient par une délivrance divine et marcheraient vers le pays de la promesse. Nous ne pleurerons pas ici à toujours. À notre tour, nous serons rappelés au pays de gloire pour y rejoindre nos bien-aimés. « C'est pourquoi consolez-vous les uns les autres par ces paroles. »

 

Charles Spurgeon