spurgeon4

 

 

Éditions Jeheber
Genève Paris

Onzième édition

Achevé d'imprimé sur les presses de l'imprimerie
S.C.I.P. 34, rue marc Séguin Paris 18ième, en mars 1953

 

Charles Spurgeon

spurgeon

"Je répandrai mon Esprit sur ta postérité, et ma bénédiction sur ceux qui sortiront de toi. (Ésaïe 44:3)"

Nos enfants, par nature, n'ont pas l'Esprit de Dieu, nous pouvons nous en convaincre. Nous voyons en eux bien des choses qui nous font craindre pour leur avenir, et qui sont, pour nous un sujet d'instantes prières. Si l'un de nos fils se pervertit, nous crions avec Abraham : « Oh ! Qu'Ismaël vive devant toi ! » Nous voudrions voir nos filles devenir humbles et pieuses et non frivoles et mondaines. Que ce verset nous encourage donc, venant, comme il le fait, à la suite de cette invitation : « Ne crains point, ô Jacob, mon serviteur ! »

Le Seigneur donnera son Esprit ; il le donnera avec abondance, tellement que ce sera une bénédiction véritable et éternelle. Sous cette effusion divine, nos enfants s'avanceront et « L'un dira : Je suis à l'Éternel ; l'autre se réclamera du nom de Jacob. »

C'est une des promesses dont nous n'avons qu'à réclamer l'exaucement auprès du Seigneur. Ne pouvons-nous pas, à des moments déterminés, prier pour nos enfants ! Nous sommes incapables de leur donner un coeur nouveau, mais le Saint-Esprit le peut, et Dieu ne demande qu'à y être sollicité. Le Père céleste prend plaisir aux prières des pères et des mères. L'un de nos bien-aimés est-il encore hors de l'arche ? N'ayons aucun repos qu'il n'y ait été introduit par la main même de l'Éternel.


Charles Spurgeon

 

 

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.