spurgeon4

 

 

Éditions Jeheber
Genève Paris

Onzième édition

Achevé d'imprimé sur les presses de l'imprimerie
S.C.I.P. 34, rue marc Séguin Paris 18ième, en mars 1953

 

Charles Spurgeon

spurgeon

"Car tu n'abandonneras pas mon âme dans le sépulcre, et tu ne permettras point que ton Saint voie la corruption. (Psaumes 16:10)"

Cette parole a été accomplie dans la personne du Seigneur Jésus. Mais elle s'applique aussi, en une certaine mesure, à tous ceux qui sont en lui. Notre âme ne sera pas abandonnée après qu'elle aura été séparée de son enveloppe, et notre corps, lors même qu'il entre en corruption, sera ressuscité. C'est sur ce sens général plutôt que sur l'application littérale du texte que nous attirons l'attention de nos lecteurs.

Notre esprit peut descendre si bas qu'il nous paraît être plongé dans les abîmes de l'enfer ; mais Dieu ne nous y abandonne pas. Il peut nous sembler que notre âme et notre coeur soient aux portes de la mort ; mais ils ne pourront y rester. Cette mort intérieure à la joie et à l'espérance peut aller très loin : elle n'atteindra pourtant jamais au dernier extrême du sombre désespoir.

Nous pouvons être bien bas, mais pas plus que ne le permettra le Seigneur ; nous pouvons être enfermés pour un temps dans le donjon du doute, mais nous n'y périrons pas. Si noire que soit la nuit, l'étoile de l'espérance est encore dans le ciel. Le Seigneur ne nous oubliera pas et ne nous abandonnera pas à l'ennemi. Demeurons dans cet espoir. Nous avons affaire avec celui dont la miséricorde dure à toujours et, de la mort, de l'obscurité et du désespoir, nous renaîtrons sûrement par lui à la vie, à la lumière et à la liberté.

 

Charles Spurgeon

 

 

 

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.