biblefoi

« Ce n'est pas que j'aie déjà remporté le prix, ou que j'aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir, puisque moi aussi j'ai été saisi par Jésus-Christ. Frères, je ne pense pas l'avoir saisi ; mais je fais une chose : Oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ (Philippiens 3:12). »

 

Discerner le mensonge

Loin de nous la pensée d’avoir déjà remporté le prix de notre course chrétienne ; d’être gagnés par un sentiment de perfection, d’achèvement spirituel. Nous pouvons très bien avoir été piégés par le séducteur, nous imaginant avoir acquis toute la connaissance du plan rédempteur de Dieu, et nous installer tranquillement dans le monde !

Nous croyons peut-être avoir fait de tour de la question de l’Évangile, mais en réalité, s’être fait ravir le prix de la course par les pensées charnelles des hommes ! « Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité... ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles (Colossiens 2:18). »

Saisie par Dieu, la première génération des Hébreux a arrêté sa marche dans le désert. Canaan, un pan entier du plan de Dieu pour leur vie leur a été caché. Ils ont manqué de vigilance et de constance dans le long terme. La deuxième génération a découvert une grande partie de la terre promise, mais ne la pas conquise dans sa globalité. Trahi par des pensées charnelles sur la simplicité à l'égard de Christ, il est si facile de se croire arrivé, de s’endormir et de se reposer sur ses « lauriers ». Il est si facile de devenir spirituellement une statue de sel, après avoir connu la victoire du salut...

De même que le serpent séduisit Ève par sa ruse, nos pensées peuvent très bien se corrompre, et être distraites de l’objectif global du Seigneur pour notre vie (2 Corinthiens 11:4) ! Je crois qu’il y a incompréhension dans l’Église, sur le but à atteindre. Le but n’est pas seulement de garder son salut jusqu’au bout de sa vie, mais surtout de s’approprier toutes les promesses de « Canaan » de son vivant.

 

« Non, mille fois non ! Je ne veux pas m’arrêter de chercher aussi longtemps que l’on peut dire aujourd’hui. Je ne veux pas m’asseoir, me distraire aussi longtemps qu’il restera des promesses à recevoir... Je ne peux m’imaginer être animé d’un cœur mauvais et incrédule, au point de me détourner du Dieu vivant... Mes désirs, ma soif, mes ambitions, tout se porte vers Celui que mon cœur aime (Cantique des Cantiques 3:3). Qu’a-t-Il encore à m’apprendre, à me montrer, à me faire découvrir ? Qu’elles sont les terres spirituelles qui me sont encore inconnues ? Seigneur, entraine-moi plus profondément en Toi ... »

 

Le drame c’est d’être atteint par le syndrome de « Stockholm », c’est à dire aimer ce qui nous rend prisonnier et ainsi nous empêcher toute progression spirituelle et tout désir de vivre ce que Dieu a prévu pour nous de toute éternité : La liberté glorieuse de ses fils et filles unis à Christ : « Souvenez-vous de la femme de Lot (Luc 17:32) ; Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, et celui qui la perdra la retrouvera (Luc 17:33). »

 

Un choix déterminant

Quels sont les ennemis qui peuvent stopper notre course : Le péché, le manque de sainteté ou de sagesse, l’esprit mondain, l’amour de l’argent ? En clair, cet effroyable « Goliath » représentant toutes nos faiblesses réunies ? Sommes-nous effrayés et saisis d'une grande crainte, lorsqu’il vient à nous du haut de son orgueil, brandissant ses « pensées charnelles », pour nous ravir à son gré le prix de notre course ?

Le seul pouvoir de cet arrogant est de se servir de notre ignorance spirituelle. Mais lorsque l’Esprit nous convainc de ce que nous sommes vraiment en Jésus-Christ, lorsque nous discernons, par Sa lumière, qu’Il a été fait pour nous « sagesse, justice sanctification, et rédemption (1 Corinthiens 1:30) », ce géant tombe à terre ; dépossédé de sa puissance par une seule pierre, le rocher des siècles (Ésaïe 26:4) ». Christ est cette pierre qui a terrassé notre Goliath, le figuier est maudit, il a séché, la parole est victorieuse, je suis libéré de l'accusateur, Alléluia !

Fort de cette vision céleste victorieuse, « Oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but. » Nous voulons prendre en compte l’urgence du moment. Il y a une direction, un mouvement dans lequel nous devons nous insérer, nous couler ; par la foi, pour suivre le vent de l’Esprit qui veut nous conduire dans toute la vérité ; et particulièrement dans l'accomplissement de promesses et bénédictions encore ignorées à nos cœurs.

Laissons le Seigneur élargir notre cœur, offrons-Lui la capacité de se révéler à nos cœurs pour mieux Le connaître, pour mieux L’aimer, et nous préparer à la rencontre finale.

Pendant un temps, les disciples avaient une perception limitée de Jésus. Ils ne comprenaient pas vraiment le sens de Sa venue, de Son œuvre, notamment lorsqu’Il disait qu’Il devait mourir. Ils étaient limités dans leur compréhension. Puis ils ont reçu l’Esprit et ils l’ont laissé élargir leur vision, et là ils ont commencé à comprendre : « Élargis l’espace de ta tente… Ne retiens pas ! Allonge tes cordages… (Ésaïe 54 : 2) ». Notre tente, c’est notre foi. Nous avons à repousser les piquets de notre tente, de façon à laisser Jésus agrandir notre espace de compréhension, d’amour et de foi, envers autrui et envers Dieu et Ses desseins.

« Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade courent tous, mais qu'un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter. Tous ceux qui combattent s'imposent toute espèce d'abstinences, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. Moi donc, je cours, non pas comme à l'aventure ; je frappe, non pas comme battant l'air. Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'être moi-même rejeté, après avoir prêché aux autres (1 Corinthiens 9:24). »

« … ne vous conformez pas à ce siècle (Romains 12:2) ». Ceci déterminera le temps passé à accomplir ce voyage, et la rapidité avec laquelle nous parviendrons au but ! Ceux qui se conforment à ce monde, progressent très lentement, mais ceux qui ont leurs cœurs entièrement consacrés à devenir conformes à Christ, progressent spirituellement très rapidement.

Nous pouvons voir ces deux sortes de chrétiens. Nous pouvons voir aujourd'hui beaucoup de jeunes chrétiens qui ont commencé leur pèlerinage, mais ou ils stagnent, ou ils progressent très lentement ; et lorsque nous analysons pourquoi il en est ainsi, nous observons qu'ils adoptent les voies de ce monde : « Sauve-toi, pour ta vie ; ne regarde pas derrière toi, et ne t'arrête pas dans toute la plaine ; sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses (Genèse 19:17). »

« Va-t’en de ton pays, de ta patrie et de la maison de ton père, vers le pays que je te montrerai…/… Avance en eau profonde…/… Passer sur l’autre rive ». Chaque jour il nous faut entendre l’appel solennel de notre Dieu, celui de nous mettre ou de nous remettre en marche, et de placer notre espoir et notre seul plaisir à chercher les promesses et bénédictions qui nous sont encore réservées. Nous qui aimons enseigner les autres, nous devons apprendre par l’Esprit Saint comment quitter nos conforts religieux, nos costumes de chrétiens autosuffisants.

 

 

Une promesse certaine

« Je te donnerai des trésors cachés, des richesses enfouies, afin que tu saches que je suis l'Eternel qui t'appelle par ton nom, le Dieu d'Israël (Ésaïe 45:3). »

Bien sûr, il nous faudra retrouver l’inconfortable marche de la foi sans voir forcement tout de suite l’objet de nos désirs. Mais quel enjeu, celui d’être béni au delà de toute espérance et de devenir par Sa main puissante une source de bénédiction pour les autres. Il y a ici un rendez-vous merveilleux que nous ne voulons manquer sous aucun prétexte.

« Avance en eau profonde, et jetez vos filets pour pêcher…/…l’ayant fait, ils prirent une grande quantité de poissons (Luc 5:4) ». Avant que Simon ne soit au bénéfice de cette grande bénédiction, il lui a fallu rester aux pieds de Jésus tout un temps et écouter Son enseignement : « Il s’assit, et de la barque il enseignait les foules (Luc 5:3) », c’est comme si l’écriture nous disait en fait, que ceux et celles qui acceptent de renoncer définitivement à leurs propres vies, et de ne plus imposer à Christ leurs propres pensées, pour L’écouter Lui, sont munis d’une grande sagesse.

Par leur comportement, ils laissent tout simplement la possibilité au Seigneur d’orchestrer toutes choses en vue de leur offrir une progression dans leur perception du « Royaume », une « grande quantité de poissons », « des trésors cachés, des richesses enfouies ». Simon dut attendre et faire preuve de patience, subissant la fatigue et la frustration de sa pêche nocturne infructueuse. S’il a été testé de la sorte, nous le serons également, alors dans notre recherche des bénédictions promises, persévérons sans contrarier le « Maître ».

Simon lui, est comme un aveugle cherchant tant bien que mal le bon chemin. Pourtant, tous ces poissons ne lui appartiennent-ils pas déjà ? Tout va se déclencher lorsqu’il obéira par la foi à l’ordre de se déplacer et d’avancer plus loin. Il faut que nous prenions le même genre de décision si nous voulons récolter une moisson de grâces, et grâce sur grâce : « Ne vous souvenez pas des choses précédentes, et ne considérez pas les choses anciennes. Voici, je fais une chose nouvelle ; maintenant elle va germer, ne la connaîtrez vous pas ? Oui, je mettrai un chemin dans le désert, des rivières dans le lieu désolé (Ésaïe 43:18). »

Cher lecteur, avez-vous vraiment « été saisi par Jésus-Christ » ? Alors oubliez ce qui est en arrière, portez-vous vers ce qui est en avant. Découvrez tous ces « trésors cachés » que Dieu a encore en réserve pour votre vie !

 

Frédéric Gabelle

 

 

 

  • Aucun commentaire trouvé

Ajouter vos commentaires

Vous pouvez commenter cet article

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 25 caractères
conditions d'utilisation.

Découvrez également...

Malhonnête dans les petites choses, malhonnête en tout !

La repentance de pierre !

Le fondement de l’éducation spirituelle

X

Copie

Vous souhaitez copier cet article pour votre blog ? N’hésitez pas à nous contacter !